Seigneur des Ténèbres (Disney)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Seigneur des Ténèbres.
Seigneur des Ténèbres
Personnage Disney
Nom original Horned King
Espèce liche
Sexe masculin
1re apparition
dans
1985
Taram et le Chaudron magique
Univers Disney Taram et le Chaudron magique
Lieu de résidence pays de Prydain
Caractère Machiavélique

Le Seigneur des Ténèbres est l'un des personnages de Taram et le Chaudron magique, dessin animé des studios Disney sorti en 1985. Il s'agit du principal méchant de l'histoire, une sorte de roi-liche ayant l'apparence d'un cadavre desséché enveloppé d'une grande robe rouge à capuchon assortie d'une cape en fourrure. Son visage n'est qu'un crâne muni de dents pointues et recouvert de peau parcheminée, et de sa tête partent quatre cornes acérées qui trouent sa capuche. Il réside dans un château à l'architecture tourmentée établi dans une zone désertique, et il est entouré d'une cour de barbares grâce auxquels il terrorise le pays de Prydain. Son bras droit est une sorte de gobelin nommé « Crapaud », qu'il utilise souvent comme souffre-douleur lorsqu'il se met en colère.

Biographie et actions[modifier | modifier le code]

L'intrigue du dessin animé fournit assez peu de renseignements sur son passé, que l'on ne peut reconstituer que partiellement en se fondant sur des détails inclus dans certaines scènes. De toute évidence, plusieurs siècles avant le début de l'histoire, le Seigneur des Ténèbres avait réussi à usurper le château où il réside en renversant les descendants d'un roi bon et généreux qui l'avait construit[1]. Il avait ensuite constitué une immense armée pour partir à la conquête du monde, mais celle-ci avait été vaincue et tous ses soldats avaient été tués. Il s'était donc replié sur son château, où il avait fait déposer les dépouilles de ses guerriers dans une grande salle souterraine, et il s'était contenté pendant plusieurs centaines d'années de menacer le pays de Prydain avec sa petite troupe de barbares. Le scénario de Taram et le Chaudron magique commence en fait au moment où le Seigneur des Ténèbres conçoit le projet de tenter de nouveau la conquête du monde en ressuscitant ses soldats morts sous la forme d'une armée de squelettes ranimés et immortels. Pour cela, il a besoin du Chaudron magique, vaste chaudron de fer où repose l'âme d'un ancien tyran. Si son propriétaire y jette un cadavre, cet esprit maléfique le récompensera en ranimant tous les morts qu'il lui désignera. Le dessin animé raconte ainsi les manœuvres du Seigneur des Ténèbres pour retrouver le Chaudron magique, ainsi que les efforts de Taram et de ses amis pour l'en empêcher. À la fin, le Seigneur des Ténèbres réussit à s'emparer de l'objet convoité et à engendrer son armée de morts-vivants, mais les héros parviennent malgré tout à retourner contre lui le spectre malfaisant enfermé dans le chaudron, lequel abat ses guerriers une seconde fois puis le tue en le déchiquetant et le brûlant.

Considérations sur le nom[modifier | modifier le code]

En version originale, le Seigneur des Ténèbres s'appelle « the Horned King », c'est-à-dire « le Roi cornu ». Ce nom fut refusé par les auteurs du doublage français, car il sonnait trop comme « le Roi cocu ». De fait, le personnage fut également rebaptisé « el Rey del mal » (c'est-à-dire « le Roi du mal ») en Espagne et « il Re Cornelius » (c'est-à-dire « le Roi Cornélius ») en Italie. Là encore, dans ces deux autres pays, l'allusion aux cornes ne fut pas retenue, car ces dernières évoquent trop le cocuage. Toutefois, le nom original du personnage se prête aussi à un jeu de mots légèrement grivois : « the Horned King » peut facilement devenir « the Horny King » (c'est-à-dire « le Roi paillard ») [2].

Considérations sur l'apparence[modifier | modifier le code]

L'apparence du Seigneur des Ténèbres le fait ressembler à la Mort personnifiée, tandis que ses cornes et sa robe rouge constituent des allusions évidentes à Satan. Parmi les méchants conçus par les studios Disney, on peut le rapprocher de Maléfique dans La Belle au bois dormant, qui porte également des cornes (ou, tout du moins, une coiffe en forme de cornes), et de Chernobog, le démon qui apparaît à la fin de Fantasia dans Une nuit sur le mont Chauve (d'autant plus que ce dernier commande aussi à des revenants[3],[4]. Autrement, parmi les productions cinématographiques et télévisuelles réalisées à la même époque que Taram et le Chaudron magique, on voit se détacher deux personnages qui évoquent également le Seigneur des Ténèbres : Darkness dans le film Legend (1985) de Ridley Scott, et Skeletor dans la série animée Les Maîtres de l'univers. Ce dernier paraît presque son frère jumeau : lui aussi est un sorcier, il n'a qu'une tête de mort en guise de face et celle-ci est recouverte d'un capuchon. Néanmoins, au lieu d'être décharné, il possède un corps musculeux, mais dont la peau bleuâtre rappelle celle d'un cadavre fraîchement décédé. Cependant, malgré les ressemblances frappantes entre ces deux méchants, il est peu probable que les studios Disney aient voulu faire un clin d'œil aux aventures de Musclor. Les points communs entre le Seigneur des Ténèbres et Skeletor s'expliquent sans doute par le fait qu'ils dérivent tous deux de la représentation allégorique de la mort.

Dans l'intrigue, il est vraisemblable que le Seigneur des Ténèbres fut jadis un homme normal. Toutefois, aucun détail du film ne permet de savoir par quel moyen il s'est transformé en liche, ni à quelle époque la métamorphose a eu lieu. Ce n'est pas d'ailleurs une véritable liche, puisqu'il ne possède pas de phylactère ou d'objet magique permettant traditionnellement à ce type de mort-vivant de survivre.

L'apparence effrayante du Seigneur des Ténèbres explique en grande partie l'échec commercial de Taram et le Chaudron magique en 1985. Cependant, de par cette dimension authentiquement impressionnante, on peut considérer ce personnage comme le méchant le plus réussi qu'aient jamais imaginé les studios Disney.

Interprètes[modifier | modifier le code]

Dans la version originale de Taram et le Chaudron magique, le Seigneur des Ténèbres était doublé par John Hurt[3], l'acteur qui incarna John Merrick dans Elephant Man (1982) de David Lynch. Ce n'était pas la première fois que John Hurt participait à l'élaboration d'un dessin animé, et encore moins d'un dessin animé de fantasy. Quelques années auparavant, en 1978, il avait fourni la voix d'Aragorn dans l'adaptation par Ralph Bakshi du Seigneur des anneaux de J. R. R. Tolkien. Dans la version française, la voix du Seigneur des Ténèbres fut d'abord celle de Jean Violette dans le doublage de 1985. En 1998, lors de l'édition du film en vidéo, les studios Disney produisirent un nouveau doublage francophone et remplacèrent la voix de Jean Violette par celle de Bernard Tiphaine. Actuellement, les voix françaises originales peuvent être entendues sur les DVD Zone 1 et belges, ainsi que sur des adaptations en disques 33 tours et 45 tours sorties en 1985. Pour l'anecdote, il convient de signaler que sur l'adaptation en 45 tours, la voix du Seigneur des Ténèbres était celle de Jean Topart, qui faisait également office de récitant.

Synthèse

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir les paroles de la princesse Éloïse à Taram, dans la scène où ce dernier découvre la tombe de ce roi dans les souterrains du château.
  2. (en) The-Horned-King sur littlenothing.deviantart
  3. a et b (en) Disney Go consacrée au Seigneur des Ténèbres
  4. (en) Disney Wikia sur le même personnage.) Elles indiquent que, parmi les personnages des Chroniques de Prydain (le cycle de romans dont le film dérive), les réalisateurs choisirent le Seigneur des Ténèbres comme principal méchant parce que ce dernier portait des cornes et qu'ils escomptaient ainsi introduire une référence à Maléfique et Chernobog.

Liens externes[modifier | modifier le code]