Seichō Matsumoto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Matsumoto.

Seichō Matsumoto
松本 清張

Description de cette image, également commentée ci-après

Seichō Matsumoto en 1955

Nom de naissance Kiyoharu Matsumoto (松本清張)
Activités Romancier
Naissance 21 décembre 1909
Kitakyūshū, Drapeau du Japon Japon
Décès 4 août 1992 (à 82 ans)
Tokyo, Drapeau du Japon Japon
Langue d'écriture Japonais
Genres Roman policier

Seichō Matsumoto (en japonais : 松本清張, soit Matsumoto Seicho) est un auteur japonais de romans policiers né le 21 décembre 1909 à Kitakyūshū et décédé le 4 août 1992.

Auteur prolifique, Matsumoto a écrit plus de 450 œuvres, en quatre décennies, jusqu'à sa mort en 1992. Bien qu'il ait publié de nombreux romans, ce sont ses récits policiers qui l'ont rendu célèbre. Les œuvres de Matsumoto ont créé une nouvelle tradition dans le roman policier japonais. Matsumoto incorpore dans leurs intrigues des éléments de la psychologie humaine et de la vie ordinaire. C'est pourquoi il est souvent comparé à Georges Simenon. En outre, une des caractéristiques majeures de son œuvre est que le crime lui-même et son contexte sont décrits avec une grande minutie, les descriptions offrant un luxe de détails. Ses récits sont souvent liés au thème des trains, d'ailleurs, son roman le plus célèbre demeure son premier roman policier, intitulé Tōkyō express (Ten to sen), paru en 1958.

Il a reçu le prix Akutagawa en 1952 et le prix Kan Kikuchi en 1970, ainsi que le prix des auteurs japonais de romans policiers en 1957. Il a été le président du Mystery Writers of Japan de 1963 à 1971.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Koe ja:声, 1955
    Publié en français sous le titre La Voix, Paris, Philippe Picquier, 1992 ; réédition, Paris, Picquier poche, 1998
  • Tihōshi wo Kau Onna ja:地方紙を買う女, 1957
    Publié en français sous le titre Journal local (La Femme qui lisait le journal local), Paris, Futuropolis, 1985
  • Ten to Sen ja:点と線, 1958,
    Publié en français sous le titre Le Rapide de Tokyo, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 1695, 1982
    Publié en français dans une autre traduction sous le titre Tōkyō express, Paris, Philippe Picquier-Unesco, 1989 ; réédition, Paris, Picquier poche, 1998
  • Suna no Utsuwa ja:砂の器, 1961
    Publié en français sous le titre Le Vase de sable, Paris, Philippe Picquier, 1987 ; réédition, Paris, Picquier poche, 1998
  • Tōi Sekkin ja:聞かなかった場所, 1972
    Publié en français sous le titre Un endroit discret (L'Endroit dont elle ne lui avait pas parlé), Arles, Actes Sud, 2010 ; réédition, Babel/Noir, 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]