Seebach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Seebach (homonymie).
Seebach
Image illustrative de l'article Seebach
Blason de Seebach
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin (Strasbourg)
Arrondissement Wissembourg
Canton Wissembourg
Intercommunalité C.C. du Pays de Wissembourg
Maire
Mandat
Michel Lom
2014-2020
Code postal 67160
Code commune 67351
Démographie
Gentilé Seebachois(es)
Population
municipale
1 707 hab. (2011)
Densité 100 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 16″ N 7° 59′ 21″ E / 48.97111111, 7.98916667 ()48° 58′ 16″ Nord 7° 59′ 21″ Est / 48.97111111, 7.98916667 ()  
Altitude Min. 140 m – Max. 192 m
Superficie 17,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Seebach

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Seebach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Seebach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Seebach

Seebach est une commune française, située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace. La commune s'est appelée Oberseebach jusqu'à sa fusion, en novembre 1974 avec le village de Niederseebach.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Seebach est située à proximité de Wissembourg dont elle est éloignée de 9 km. Le village est desservi à l'ouest par la route départementale n° 249 qui se raccorde sur la RD 263 reliant Haguenau à Wissembourg. Vers le nord-est, cette même route conduit vers le hameau de Frohnackerhof puis Schleithal. La RD 34, à l'est, permet d'atteindre Trimbach. Enfin la RD 645 relie les deux principales parties de la commune que sont Niederseebach et Oberseebach le long de la rivière Seebach d'où la commune tire son nom. L'arrêt de Hunspach sur la ligne TER Strasbourg-Haguenau-Wissembourg se trouve à moins de 3 km.

Le village s'inscrit dans un paysage de collines agricoles dont les sommets avoisinent les 180 m d'altitude et un fond de vallée à 140 m. Trois cours d'eau drainent la commune : l'Hausauerbach à l'ouest, le Seebach au centre du ban et le Muelhbach à l'est. Il fait partie de la région naturelle Outre-Forêt[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dimanche à Oberseebach (Théophile Schuler, 1863).
  • La première mention historique datée des deux villages d'Ober et Nieder- Seebach est de l'an 967, qui les situe à la limite sud du « Mundat » de l'abbaye de Wissembourg dans la charte de l'empereur Otton I. Le village de Niederseebach appartient au duc des Deux Ponts puis passe aux mains des comtes de Lichtenberg de 1307 à 1480, pour revenir aux comtes des Deux-Ponts-Bitche. Le village sera vendu aux barons de Fleckenstein en 1543 jusqu'en 1720.
  • Les deux villages furent rattachés à la France en 1679 et 1680, puis rendus à l'évêché de Spire en 1709.
  • Le village d'Oberseebach s'aggrandira rapidement au début du XIXe siècle, malgré une émigration vers la Russie puis vers l'Algérie et l'Amérique du Nord[réf. nécessaire].
  • Oberseebach absorbe en 1974 Niederseebach, formant ainsi la commune de Seebach.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Seebach

Les armes de Seebach se blasonnent ainsi :
« Parti : au premier d'argent à la crosse abbatiale de gueules mouvant de la pointe, au second de sinople à la bande ondée d'argent ; à la lette S onciale de sable brochant en pointe dur le tout. »[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Théo Schimpf[3]    
mars 2001 mars 2008 Raymond Weissbeck    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 707 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 048 1 366 1 358 1 847 1 814 1 854 1 773 1 875 1 903
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 763 1 793 1 887 1 855 1 797 1 888 1 813 1 749 1 741
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 654 1 685 1 681 1 536 1 529 1 485 1 541 1 400 1 362
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 353 1 453 1 616 1 512 1 541 1 672 1 752 1 707 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Niederseebach est l'une des quelque 50 localités d'Alsace dotées d'une église simultanée[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Fête du village[modifier | modifier le code]

Tous les ans, Seebach organise une fête paysanne, la Streisselhochzeit, où sont proposés des chansons, des danses folkloriques, des stands de recettes traditionnelles.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Caisse mutuelle de dépôts et de prêts de Seebach, Seebach (préface de Raymond Weissbeck), Coprur, Strasbourg, 1984-1985, 2 vol., 167+390 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Outre-Forêt », in Alsace, Gallimard, Paris, 2007, p. 214
  2. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté en 24 mai 2009)
  3. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  6. Bernard Vogler, « Liste de localités ayant de nos jours une église simultanée », in Antoine Pfeiffer (dir.), Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie, SAEP, Ingersheim ; Oberlin, Strasbourg, 2006, p. 298 (ISBN 2-7372-0812-2)