Secondigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Secondigny
L'église Sainte-Eulalie.
L'église Sainte-Eulalie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Parthenay
Canton Secondigny
Intercommunalité Communauté de communes Parthenay-Gâtine
Maire
Mandat
Jean-Paul Dufour
2014-2020
Code postal 79130
Code commune 79311
Démographie
Gentilé Secondignois, Secondignoises
Population
municipale
1 811 hab. (2011)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 36′ 39″ N 0° 25′ 05″ O / 46.6108333333, -0.418055555556 ()46° 36′ 39″ Nord 0° 25′ 05″ Ouest / 46.6108333333, -0.418055555556 ()  
Altitude Min. 157 m – Max. 249 m
Superficie 37,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Secondigny

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Secondigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Secondigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Secondigny
Liens
Site web Site de la mairie

Secondigny est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres en région Poitou-Charentes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située au centre du département des Deux-Sèvres au croisement de deux axes routiers importants : Bressuire-Niort et Poitiers-La Roche-sur-Yon, à une quinzaine de kilomètres à l'Ouest de Parthenay. Le Thouet prend sa source non loin de Secondigny, dans la commune du Beugnon.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune est connue pour ses productions de pommes (reinette Clochard).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Daniel Fasanino PCF  
mars 2008 mars 2014 Gérard Vitré[1] UMP Conseiller général

Démographie[modifier | modifier le code]

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Secondigny, cela correspond à 2004, 2009, 2014[2], etc. Les autres dates de « recensements » (2006, etc.) sont des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 424 1 405 1 368 1 395 1 581 1 719 1 587 1 764 1 939
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 973 1 973 2 100 2 157 2 178 2 355 2 508 2 581 2 455
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 415 2 462 2 425 2 216 2 159 2 096 2 146 2 171 2 070
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
2 053 2 062 2 020 2 026 1 907 1 774 1 721 1 691 1 773
2011 - - - - - - - -
1 811 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Sainte-Eulalie, romane[5],[6]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pierre-Arthus de la Voyrie, chevalier seigneur dudit nom en cette paroisse fut électeur pour la noblesse convoquée aux Etats généraux en 1789.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Dillange - Vendée romane, Bas-Poitou roman - pp.30 - Éditions Zodiaque (collection « la nuit des temps » no 44) - La Pierre-qui-Vire - 1976

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]