Sebright

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sebright
{{#if:
Image illustrative de l'article Sebright

Espèce Poule (Gallus gallus domesticus)
Caractéristiques
Autre
Utilisation Ornement
Ponte
Poids des œufs 30 g

La Sebright est une race de poule qui tient son nom de l'éleveur qui l'a créée, Sir John Saunders Sebright. La Sebright est une des plus vieilles races de poule naine anglaise connue, et a été créée au XIXe siècle par un programme de sélection visant à créer une race principalement ornementale[1].

La sebright est la première race de volaille à avoir son propre club spécialisé, et elle est admise aux expositions avines très rapidement après sa création. Aujourd'hui, elle fait partie des races naines les plus populaires. En dépit de cette popularité, c'est une race difficile à élever, et la non-héritabilité de certaines de ses caractéristiques ont fait l'objet d'études scientifiques. Poule uniquement destinée aux amateurs, elle pond de minuscules œufs blanc et n'est pas conservée pour sa viande.

Histoire[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

John Saunders Sebright (1767–1846) était le septième baronet de Sebright, et un membre du Parlement du Royaume-Uni représentant le Hertfordshire[2]. En plus d'élever des poules, du bétail et divers autres animaux, John écrit des articles reconnus sur la façon de garder et élever les animaux, comme The Art of Improving the Breeds of Domestic Animals (1809), Observations upon Hawking (1826), ou Observations upon the Instinct of Animals (1836)[2].

Un coq sebright argenté.

Charles Darwin lit l'article de 1809 de sir John et son attention est attirée par un passage racontant que « les faibles ou en mauvaise santé ne doivent pas vivre pour ne pas propager leurs infirmités »[3]. Ces écrits, tout comme la correspondance que John entretient avec Charles Darwin via leur ami commun William Yarrell[4], aident Darwin dans la conception de sa théorie sur la sélection naturelle[3]. D'ailleurs, le célèbre livre de Darwin, De l'origine des espèces, publié pour la première fois en 1859, cite les expériences de Sir John sur l'élevage des pigeons[5] et indique que cet éleveur compétent, Sir John Sebright, disait que, sans manquer de respect aux pigeons, « il pouvait obtenir le type de plume qu'il voulait en 3 ans, mais qu'il en fallait 6 pour obtenir une tête ou un bec »[6]. Darwin cite également Sir John à proposs de la poule naine sebright, et de son élevage de chien et de pigeons, dans son étude de 1868 Variation of Plants and Animals Under Domestication, puis en 1871 dans The Descent of Man, and Selection in Relation to Sex, et dans Natural Selection, ouvrage qui ne pourra être publié de son vivant[7].

Développement[modifier | modifier le code]

Avec la poule qui porte son nom, John Sebright a l'intention de créer une variété de poule naine avec un plumage à liseré à la manière de la padoue[3]. Bien que l'on ne sait pas exactement comment il a opéré pour créer la race, on pense que diverses races britanniques, la hambourg, la nankin et la padoue ont été utilisés, avec une base d'animaux rosecomb[8],[9]. après la création de la race vers 1810, John Sebright créé le The Sebright Bantam Club, qui est la première association uniquement dédiée à une race de poule[9]. La race apparaît au registre Standard of Perfection de l'American Poultry Association depuis sa première édition en 1874. Aujourd'hui, la race est une des dix races de poules naines les plus populaires, selon l'American Bantam Association[10].

Description[modifier | modifier le code]

En accord avec les intentions de son créateur, la Sebright est une race ornementale, très courante dans les expositions avicoles. Comme les autres poules naines, la sebright est de taille très petite, les mâles pesant 620 g et les femelles 520 g en moyenne. Leur dos court, avec une poitrine large en proportion, et leurs ailes pointant vers le bas leur donne une forme anguleuse et une allure désinvolte[11].

idéal de perfection du coq
idéal de perfection de la poule

C'est une race vive, aux formes arrondies avec un liseré sur chaque plumes. La principale originalité de cette race est la réduction de la présence de caractères sexuels secondaires chez le coq: il n'a pas de faucilles, de lancettes (plumes sur la retombée des reins) et les plumes du camail (longues plumes du cou)sont arrondies comme chez les poules.

Les différentes variétés :

Standard officiel[modifier | modifier le code]

  • Masse idéale : Coq : 600 g ; Poule : 500 g
  • Crête : frisée, régulière et se terminant en pointe bien dégagée de la nuque
  • Oreillons : rouges
  • Couleur des yeux : brun foncé
  • Couleur de la peau : blanche
  • Couleur des Tarses : gris-bleu
  • Variétés de plumage : argentée a liseré noir/dorée a liseré noir (brun doré homogène, chaud et intense)/citronnée a liseré noir/chamois à liseré Blanc
  • Œufs à couver : min. 30 g, coquille blanche à crème
  • Diamètre des bagues : Coq : 10 mm ; Poule : 9 mm

Club[modifier | modifier le code]

Bantam club français

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hobson, Jeremy and Lewis, Cecilia. Choosing & Raising Chickens: The complete guide to breeds and welfare. David and Charles publishing. London. 2009. p 85.
  2. a et b Lee p. 1108
  3. a, b et c Ekarius p. 152
  4. (en) « Letter 613 Darwin, C. R. to Yarrell, William, [5 or 12 Sept 1842] », Darwin Correspondence Project (consulté le 2008-04-12)
  5. Darwin 1859, p. 20.
  6. Darwin 1859, p. 31.
  7. (en) « The Complete Work of Charles Darwin Online » (consulté le 11 avril 2008)
  8. Ekarius p. 152-153
  9. a et b Graham p. 144
  10. Ekarius p. 153
  11. Graham p. 145

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liste des races de poules | Coq et poules sauvages | Société centrale d'aviculture de France

Sources[modifier | modifier le code]

  • Le Standard officiel des poules de races naines, édité par le BCF.