Sebastiano Mocenigo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Mocenigo.
Sebastiano Mocenigo
Fonctions
112e doge de Venise
24 août 172221 mai 1732
&&&&&&&&&&&035589 ans, 8 mois et 27 jours
Prédécesseur Giovanni II Cornaro
Successeur Carlo Ruzzini
Biographie
Date de naissance 29 août 1662
Lieu de naissance Venise
Date de décès 21 mai 1732 (à 69 ans)
Lieu de décès Venise
Nationalité Italien

Sebastiano Mocenigo

Sebastiano Mocenigo (Venise le 29 août 1662 - Venise le 21 mai 1732) est le 112e doge de Venise élu en 1722.

Habile officier de marine, Sebastiano Mocenigosi se distingue pour sa valeur lors des batailles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sebastiano Mocenigo est le fils de Alvise et de Cecilia Michiel. Doté d'une solide éducation littéraire, il entre, tout jeune, dans la marine militaire vénitienne, il devient rapidement officier sous les ordres de Francesco Morosini et il participe à la campagne méditerranéenne de 1684 - 1690, puis celle de 1693 - 1694. il participe à la conquête de Callon, au siège de La Canée en Crète, et de Chios. Il devient provéditeur. Après la mort du doge, il fait partie de ces quelques commandants compétents même s'il connait quelques défaites pendant la dernière guerre contre l'empire ottoman pendant la période qui va de 1714 à 1718. Il reste cependant respecté et admiré dans le milieu militaire.

À l'issue de sa carrière militaire, il se consacre à la politique et occupe de hautes fonctions, il est podestat de Brescia et membre du conseil des Dix.

Au cours des années suivantes, il est un des protagonistes du traité de Passarowitz, à ce titre, la ligne de frontière établie en 1721 qui sépare la Turquie de la Vénétie en Dalmatie est appelé ligne Mocenigo.

Le dogat[modifier | modifier le code]

Mocenigo est élu le 24 août 1722 au premier tour de scrutin comme c'est désormais presque devenu la règle. Il continue la politique de neutralité de Venise. Pendant le XVIIIe siècle la république vénitienne est désormais en fort déclin et la seule possibilité qu'elle a pour survivre dans ce contexte de guerres permanentes est d'invoquer la neutralité. Alvise Mocenigo, homme d'armes qui comprend bien l'état médiocre de l'armée vénitienne est un fervent défenseur de cette ligne politique. Pendant son dogat, il cherche à remédier avec difficulté à la corruption de l'état et à revitaliser l'économie nationale qui est épuisée. Il fait réaliser d'importants travaux de restauration notamment du campanile et la place Saint-Marc est pavée. Il favorise la création d'une Académie des Beaux Arts et de la Società letteraria universale.

Il meurt le 21 mai 1732. Il est enterré dans la basilique de San Zanipolo.

Sources[modifier | modifier le code]