Sebastian Münster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Munster.
Portrait de Münster par Christoph Amberger (env. 1552)

Sebastian Münster (né en 1488 à Ingelheim, mort en 1552 à Bâle) est un savant humaniste et cartographe originaire du sud de l'Allemagne. Il fut l'auteur de la Cosmographia Universalis.

Münster était un érudit polyvalent : cartographe, historien, astronome, mathématicien et professeur d'hébreu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mappemonde de Sebastian Münster (1544).
Monument en l'honneur de Sebastian Münster dans son village natal d'Ingelheim

Né à Ingelheim sur le Rhin le 20 janvier 1488[1]. Il étudie l'art et la théologie à Heidelberg, de 1503 à 1508, et à Tübingen.

En 1512, il reçut l’ordination suite à son entrée dans l’ordre des Franciscains. Après sa rencontre avec Luther, il se convertit à la Réforme. De 1524 à 1527, professeur à Heidelberg.

En 1528, il part enseigner la théologie et l'hébreu à l'université de Bâle. Il a travaillé à de nombreux ouvrages, dont son plus important, et qui constitue son chef-d'œuvre la Cosmographia Universalis est imprimée à Bâle pour la première fois en 1544, et qui est également appelé Beschreibung aller Länder en allemand. En 1550, paraît une édition révisée et élargie, qui mènera à de nombreuses autres.

Il décède de la peste à Bâle le 26 mai 1552[1].

Ses Œuvres[modifier | modifier le code]

La "Cosmographia Universalis"[modifier | modifier le code]

Illustration de la Cosmografia Universale de Sebastian Munster, éditée à Bâle en 1549
Cosmographia Universalis

La Cosmographia Universalis, une des premières descriptions du monde en langue allemande. Plusieurs éditions furent imprimées, dont des versions en latin, en français (traduite et refondue par François de Belleforest en 1575), en italien, en anglais et même en tchèque. La dernière parution en langue allemande date de 1628, plus de 70 ans après sa mort.

La Cosmographia Universalis de Münster fut l'un des ouvrages les plus lus du XVIe siècle et on peut vraisemblablement lui attribuer la seconde place en termes de popularité après la Bible. Ce succès fut en partie dû aux excellentes gravures sur bois, dont certaines de Hans Holbein le Jeune, Urs Graf, Hans Rudolph Manuel Deutsch ou encore David Kandel. Au total plus de 120 collaborateurs ont participé à cette œuvre. L'ouvrage était à l'époque une référence en géographie et en histoire. On y retrouve de nombreuses illustrations des modes de vies de l'époque, de même que des vues des villes en doubles pages et de nombreuses cartes. Ces cartes couvraient de "nouvelles îles derrière l'Espagne jusqu'à l'Orient vers le pays des Indes" (l'Amérique et le continent asiatique).

Contenu des éditions de 1544-1598[modifier | modifier le code]

Livre I - Astronomie, Mathématiques, Géographie physique, Cartographie

Livre II - Angleterre, Écosse, Irlande, Espagne, Portugal, France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Savoie, Trèves, Italie

Livre III - Allemagne, Alsace, Suisse, Autriche, Carniole, Istrie, Bohème, Moravie, Silésie, Poméranie, Prusse, Livonie

Livre IV - Danemark, Norvège, Suède, Finlande, Islande, Hongrie, Pologne, Lituanie, Russie, Valachie, Bosnie, Bulgarie, Grèce, Turquie

Livre V - Asie Mineure, Chypre, Arménie, Palestine, Arabie, Perse, Asie centrale, Afghanistan, Scythie, Tartarie, Inde, Ceylan (aujourd'hui le Sri Lanka), Burma, Chine, Inde de l'Est, Madagascar, Zanzibar, Amérique

Livre VI - Mauritanie, Tunisie, Libye, Égypte, Sénégal, Gambie, Mali, Afrique du Sud, Afrique de l'Est

Date et langue des éditions de la Cosmographie[modifier | modifier le code]

  • Allemand 1544, 1546, 1548, 1550, 1553, 1556, 1558, 1561, 1564, 1567, 1569, 1572, 1574, 1578, 1588, 1592, 1598, 1614, 1628
  • Latin 1550, 1552, 1554, 1559, 1572
  • Français 1552, 1556, 1560, 1565, 1568, 1575
  • Italien 1558, 1575
  • tchèque 1554

Ses autres œuvres[modifier | modifier le code]

Il travailla à la rédaction de la Grammatica Chaldaica (Basel, 1527)[2], de même qu'au Dictionarium Chaldaicum (1527), et au Dictionarium Trilingue (1530) en latin, grec et hébreu[3]. Mentionnons également sa Germaniae Descriptio en 1530, son Novus Orbis de 1532[4], sa Mappa Europae de 1536, le Rhaelia de 1538, ses éditions de Solinus, Mela et Ptolémée en 1538-40. Il œuvra également à un traité d'Horologiographia, en 1531, et sur Organum Uranicum en 1536 qui traite des mouvements des planètes. Il s'occupa également de la version en hébreu de la Bible (2 vols., folio, Basel, 1534-35), de même que de sa traduction en latin. En 1540, il traduit en latin, l'édition du Geographia de Ptolémée. Il réalisa finalement sur le Rudimenta Mathematica en 1551, avant de produire son œuvre principale de la Cosmographia Universalis.

Il aurait réalisé environ 142 cartes différentes de régions du monde.

Le Geographia de Ptolémée[modifier | modifier le code]

En 1540, il travailla à la publication d'une édition en latin du Geographia de Ptolémée qui comportait une quarantaine de cartes. Cette édition aura une influence importante sur la géographie de son époque. Il portait un défi à ses contemporains en disant "Voici ce qui je connais, connaissez-vous mieux?". En 1550, une nouvelle édition comportait des informations sur les villes, des personnages et les costumes. Ces parutions furent imprimées à Basle (Basel) chez Heinrich Petri, son beau-frère par alliance.

Billet de 100 DM[modifier | modifier le code]

Münster figurait sur les anciens billets allemands de 100 Deutsche Mark. La coupure fut remplacée au début des années 1990.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de) Horst Robert, Gerhard Krause, Gerhard Müller, Theologische Realenzyklopädie, vol. 23, Berlin, Walter de Gruyter,‎ 1994 (ISBN 978-3-11-013852-8, présentation en ligne)
  2. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k93019z — Chaldaica — grammatica, antehac à nemine at
  3. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k93082q — Dictionarium Trilingue
  4. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k52509z — Novus Orbis

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :