Sebastian Deisler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sebastian Deisler
Sebastian Deisler (Confed-Cup 2005) r.JPG
Sebastian Deisler
Biographie
Nom Sebastian Toni Deisler
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Naissance 5 janvier 1980 (34 ans)
Lieu Lörrach
Taille 1,81 m
Poste Milieu offensif
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1998-1999 Drapeau de l'Allemagne Borussia M'gladbach 19 (1)
1999-2002 Drapeau de l'Allemagne Hertha BSC Berlin 77 (11)
2002-2007 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich 90 (13)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2000-2006 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 36 (3)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Sebastian Deisler est un ancien footballeur allemand né le 5 janvier 1980 à Lörrach (Allemagne). Il évoluait au poste de milieu offensif droit (1,81 m - 70 kg).

Ce milieu de terrain offensif fut considéré au début de sa carrière, comme l'un des joueurs les plus prometteurs de sa génération. Il n'arrivera cependant jamais à s'affirmer dans le football professionnel en raison de multiples blessures aux genoux et à d'importants problèmes de santé (dépression)[1]. Tous ces facteurs le pousseront à prendre une retraite précoce à 27 ans en 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce milieu de terrain, éternel grand espoir allemand, fut formé au Borussia Mönchengladbach qu'il quitta en 1999 pour le Hertha Berlin pour 2 millions d'euros à 19 ans.

Durant ses 3 années dans la capitale allemande, il permet au Herta de jouer les premiers rôles en championnat. Malgré une grosse blessure en 2001-2002, il signe au Bayern de Munich (pour 9 millions d'euros) où en 5 ans, il n'aura jamais dépassé la barre des 25 matches joués par saison, en raison de blessures récurrentes mais aussi à d'importants problèmes de santé psychologique[1], notamment une dépression en 2004.

Il ne dispute que 19 matchs lors de ses deux premières saisons en Bavière néanmoins, il jouit toujours d'une grande confiance de ses dirigeants et de son entraineur Felix Magath. Lors de la saison 2004/05, il parvient partiellement à retrouver son niveau et remporte son second titre de champion d'Allemagne avec le Bayern. Il disputa 23 matchs soit plus que les deux dernières saisons réunies et retrouvera même la sélection allemande pour la Coupe des Confédérations en Allemagne. La saison suivante plusieurs blessures aux genoux et à la cheville stoppent une nouvelle fois le n°26 qui terminera toutefois meilleur buteur munichois en Ligue des Champions avec 3 unités. À noter qu'on lui demanda de ne pas troquer son n°26 contre le n°10 initialement prévu pour lui tant les ventes de son maillot avec le n°26 furent fructueuses.

Invalide pendant près de 8 mois, Deisler commence sa saison 2006/07 seulement en novembre. Malgré une courte indisponibilité qui ne pénalisera pas le club à la suite de la trêve hivernale, Sebastian, apte à reprendre dès janvier pour le second tour, prend sa retraite lors d'une conférence de presse en déclarant qu'il n'avait plus confiance en son genou (droit) opéré à 5 reprise en 7 années.

Deisler débuta au sein de la Mannschaft le 23 février 2000[2] à Amsterdam lors d'une défaite 2 à 1 contre les Pays-Bas. Blessé à quelques jours de la Coupe du monde 2002 lors d'un match face à l'Autriche (jambe cassée), il ne fera pas partie de la sélection allemande qui se hissera jusqu'en finale. Participant à peine aux qualifications à l'Euro 2004, il ne disputera également pas ce tournoi à la suite d'une blessure en mai. Deisler revit en équipe nationale depuis l'arrivée de Klinsmann et participe à la Coupe des Confédérations 2005 où l'Allemagne termine à la 3e place. Une énième blessure au genou droit, contracté à l'entraînement en mars 2006, l'oblige à subir une nouvelle arthroscopie, qui le privera de la Coupe du monde 2006.

Technicien hors-pair sachant jouer des deux pieds, Deisler était un modèle de vivacité sur les terrains. Capable de débloquer une situation sur un coup de génie, ce redoutable tireur de coup-franc fut craint pour sa qualité de passe et principalement de centre. Considéré en Allemagne comme le plus grand talent depuis Matthias Sammer, « Basti Fantasi » ne laissera en mémoire que la carrière d'un des plus grands talents gâché par une succession de blessures et une (trop) lourde pression sur les épaules d'un jeune qui devait symboliser la relève du football allemand lors de ses heures les plus noires.

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]