Seattle Slew

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Seattle Slew (1974-2002) est un cheval de course pur-sang anglais américain. Il est à ce jour le dixième et avant-dernier lauréat en date de la Triple couronne des courses américaines, et le seul à avoir remporté ce trophée invaincu.

Carrière de courses[modifier | modifier le code]

à 2 ans[modifier | modifier le code]

Né à Lexington, dans le Kentucky, Seattle Slew n'était pas considéré comme un grand espoir par son éleveur, qui le vendit foal à des propriétaires de l'État de Washington. Confié à l'entraîneur Billy Turner et au jockey français Jean Cruguet, c'est pourtant sur la côte Est qu'il fit des débuts victorieux, en septembre 1976. Il courra seulement trois fois à deux ans, pour autant de victoires, dont une dans les Champagne Stakes, qu'il remporte par près de 10 longueurs dans un temps record. Suffisant pour qu'il soit élu 2 ans de l'année.

à 3 ans[modifier | modifier le code]

Seattle Slew réapparait en mars 1977 et prépare le Kentucky Derby en accumulant les victoires, dont deux groupes 1, les Flamingo Stakes et les Wood Memorial Stakes. À chaque fois, il écœure l'opposition et s'impose avec de la marge. Naturellement installé grand favori du Kentucky Derby, qu'il remporte, avant d'enchaîner avec les Preakness Stakes et les Belmont Stakes. 9 courses, 9 victoires, une Triple couronne empochée sans trop d'émotion, pas de rival en vue : Seattle Slew règne sans partage sur sa génération.

Pourtant, la série s'arrête dès la course suivante, les Swaps Stakes, en juillet. Pris de vitesse tout au long du parcours par J.O.Tobin qui mène à un train d'enfer, le poulain termine à une lointaine quatrième place, à la surprise générale. Son entourage décide alors de lui accorder de longues vacances, et d'en rester là pour la saison 1977. À la fin de l'année, malgré cette absence d'un semestre, Seattle Slew cumule les titres de cheval de l'année et de meilleur 3 ans.

à 4 ans[modifier | modifier le code]

Le retour tant attendu sur les pistes de Seattle Slew faillit bien ne jamais se produire. Au début de l'année 1978, il frôle la mort, victime d'une grave infection virale. Mais il recouvre peu à peu ses moyens et fait son retour en mai, avec un nouvel entraîneur, Douglas Peterson. Il remporte aisément deux petites courses, puis s'incline dans une épreuve pourtant à sa portée, défaite qui vaut à son jockey d'être évincé au profit d'Angel Cordero. Seattle Slew retrouve enfin l'élite dans la Marlboro Cup où, pour la seule et unique fois de sa carrière, il ne s'élance pas avec l'étiquette de favori. Celle-ci échoit à un certain Affirmed, qui lui a succédé au palmarès de la Triple couronne. La rencontre est historique : jamais dans l'histoire deux vainqueurs de triple couronne ne s'étaient retrouvés au départ d'une même course. Le match des deux cracks tourne à l'avantage du plus âgé, et Seattle Slew s'impose par trois longueurs devant son cadet, et signe un temps canon. Deux semaines plus tard, dans les Woodward Stakes, il doit affronter un autre adversaire de grand talent : Exceller, poulain français exilé outre-Atlantique après avoir remporté pas moins de quatre groupe 1 en Europe. Encore une fois, Seattle Slew s'impose sans discussion, par quatre longueurs.

La course suivante fut extraordinaire, et resta dans les mémoires comme l'un des plus grands moments de l'histoire des courses. Dans la Jockey Club Gold Cup, disputée en octobre à Belmont, Affirmed est de retour, Exceller aussi. Disputée à une allure folle (accentuée par la présence d'un lièvre dévoué à Affirmed), la course semble promise à une lutte à trois, mais dont s'exclut le benjamin du trio, dont la selle tourne à l'entrée de la ligne droite (il terminera cinquième). Seattle Slew et Affirmed ont animé la course, une dizaine de longueurs devant le reste du peloton dont s'est extrait Exceller, qui revient à la vitesse du vent à l'amorce du dernier tournant, s'infiltre à la corde, déborde Seattle Slew, mais celui-ci donne un ultime coup de rein pour revenir à sa hauteur. C'est la photo finish qui départagera les deux chevaux après cette lutte exceptionnelle, offrant la victoire à Exceller et la gloire à son rival.

Après cette course éprouvante, Seattle Slew se produit une dernière fois en course dans le Stuyvesant Handicap, qu'il remporte facilement. Il se retire avec un palmarès riche de 14 victoires en 17 sorties, et un titre de cheval d'âge de l'année, à défaut de celui de cheval de l'année qui revient à Affirmed, malgré ses deux défaites.

Au haras[modifier | modifier le code]

Étalon, Seattle Slew a continué à briller, devenant un reproducteur influent. Tête de liste des étalons américains en 1984, tête de liste des pères de mère en 1995 et 1996, il a donné les champions Swale (Kentucky Derby, Belmont Stakes), Landaluce (meilleure pouliche de 2 ans en 1982), Slew O'Gold (double vainqueur des Woodward Stakes et de la Jockey-Club Gold Cup, 3 ans de l'année en 1983 et meilleur cheval d'âge en 1984), Flute (Kentucky Oaks), et surtout son meilleur continuateur au haras, A.P.Indy (Breeders' Cup Classic, Belmont Stakes, cheval de l'année 1992). Par ses filles, il se recommande de nombreux chevaux de valeur, et surtout de Cigar, l'un des plus grands cracks de l'histoire.

Seattle Slew s'est éteint en 2002.

Palmarès et récompenses[modifier | modifier le code]

Palmarès sélectif[modifier | modifier le code]

Tableau de bord[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Origines de Seattle Slew
Père
Bold Reasoning
Boldnesian Bold Ruler Nasrullah
Miss Disco
Alanesian Polynesian
Alablue
Reason to Earn Hail to Reason Turn-To
Nothirdchance
Sailing Home Wait a Bit
Marching Home
Mère
My Charmer
Poker Round Table Princequillo
Knights Daughter
Glamour Nasrullah
Striking
Fair Charmer Jet Action Jet Pilot
Busher
Myrtle Charm Alsab
Crepe Myrtle