Sean McMullen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir McMullen.

Sean McMullen

Description de cette image, également commentée ci-après

Sean McMullen photographié à Glasgow en

Nom de naissance Sean Christopher McMullen
Activités Romancier, nouvelliste
Naissance (65 ans)
Sale, Drapeau de l'Australie Australie
Langue d'écriture Anglais australien
Genres Science-fiction

Œuvres principales

Sean Christopher McMullen est un auteur de science-fiction né le à Sale en Australie.

Biographie[1][modifier | modifier le code]

Très éclectique, Sean McMullen a suivi des études et est titulaire de plusieurs diplômes dans des domaines différents. Il a obtenu une licence en physique à l'université de Melbourne en 1974, un diplôme en informatique à Canberra en 1976 et à Melbourne en 1980, puis une maîtrise d'histoire avec mention, toujours à Melbourne, en 1986 et enfin un diplôme de gestion en 1999.

Durant ses études, il travailla comme bibliothécaire au State Library de Victoria de 1975 à 1980, puis, comme analyste de systèmes au bureau australien de météorologie. Également mélomane, il a été guitariste dans un groupe de rock dans les années 1970 et chanteur dans la compagnie de l'opéra de Victoria de 1973 à 1976. Il est également ceinture noire de karaté. Cofondateur de la section australienne de la société des anachronismes, il aime participer à des reconstitutions historiques au cours desquelles il se déguise avec une armure médiévale.

Il vit actuellement à Melbourne avec sa seconde femme Trish et leur fille, Catherine.

Sa carrière d'écrivain débuta à la convention mondiale de science-fiction qui se déroula à Melbourne en 1985. Il y remporta le prix de la nouvelle amateur avec The Deciade[2] qui fut publiée l'année suivante dans la revue Omega avec une autre de ses nouvelles, The Pharaoah's airship. Également essayiste, Sean McMullen est le coauteur avec Russell Blackford et Van Ikin d'une histoire de la science-fiction en Australie publiée en 1999.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sur la vie et l'œuvre de cet écrivain, voir le n° 29 de la revue Galaxies (juin 2033), plus particulièrement l'article La guerre, l'amour.. et les inventions insolites de Tom Clegg.
  2. Nouvelle qui servira plus tard de base pour son premier roman publié à l'étranger, L'Empire du centurion.