Seamus Elliott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Seamus Elliott
Image illustrative de l'article Seamus Elliott
Seamus Elliott en 1964
Informations
Nom Seamus Elliott
Date de naissance 4 juin 1934
Date de décès 4 mai 1971 (à 36 ans)
Pays Drapeau de l'Irlande Irlande
Équipes professionnelles
1956-1958
1959-1961
1962-1964
1965
1966-1967
1970
Helyett-Potin
Helyett-Fynsec
Saint Raphael-Geminiani
Ford France-Gitane
Mercier-BP-Hutchinson
Falcon
Principales victoires
4 étapes de grands tours

Tour de France (1 étape)
Tour d'Espagne (2 étapes)
Tour d'Italie (1 étape)
1 semi-classique
Het Volk 1959
Course à étapes

Tour de Picardie 1965
Seamus Elliott en 1963

Seamus « Shay » Elliott (né le 4 juin 1934 à Dublin, mort le 4 mai 1971 à Dublin) est un coureur cycliste irlandais.

Shay Elliott est le premier cycliste irlandais à avoir fait carrière sur le continent européen. Coureur talentueux, il a été durant la majeure partie de sa carrière un coéquipier de champions comme Jacques Anquetil ou Jean Stablinski. Il a remporté des étapes sur les trois grands tours et été vice-champion du monde en 1962 derrière Stablinski à Salò en Italie.

Il est le premier Irlandais porteur du maillot jaune du Tour de France et s'est classé troisième du Tour d'Espagne 1962. Il a également remporté le Circuit Het Volk en 1959.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

En 1953, à 18 ans, Seamus Elliott remporte le championnat d'Irlande amateur. Sa deuxième place au Tour d'Irlande la même année lui permet d'accéder au camp d'entraînement Simplex à Monte-Carlo au printemps de la saison suivante.

Durant l'hiver, il prend conseils auprès de l'ancien coureur professionnel français Francis Pélissier pour la préparation de ce camp. Celui-ci lui suggère de participer à autant de courses que possible, au moins trois ou quatre par semaine - ce qui était possible en France mais pas en Irlande. Elliott s'entraîne durement et sa bonne forme est remarquée au camp. Il est recruté par une équipe française amateur et remporte l'étape du col du Galibier de la Route de France.

En 1955, il rejoint l'Athletic Club Boulogne-Billancourt à Paris, l'une des meilleures équipes amateurs françaises. Il remporte cinq courses amateures. Sa forme impressionne les équipes professionnelles et intègre leurs rangs pour la saison 1956.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

1956 est une saison d'ajustement, mais lors de sa première course majeure en 1957, le Circuit Het Volk, il fait une longue échappée avec l'Anglais Brian Robinson. Ils sont repris à l'approche de l'arrivée mais la forme d'Elliott est remarquée. Il devient coéquipier de Jacques Anquetil et Jean Stablinski.

En 1959, il effectue sa meilleure course d'un jour, avec une victoire au Het Volk. Il en est le premier vainqueur non-belge.

En 1962, il termine troisième du classement général du Tour d'Espagne, remportant la quatrième étape et finissant deuxième du classement par points. Il mène la course pendant neuf jours avant de céder la première place.

Aux championnats du monde 1962 à Salò en Italie, il se trouve dans l'échappée décisive avec son ami Stablinski. Il était son coéquipier dans le peloton professionnel, mais un rival supposé en championnat, où les coureurs courent par équipes nationales. Elliott et Stablinski collaborent pour user les autres membres du groupe. Lorsque Stablinski attaque, Elliott ne participe pas à la poursuite et le Français s'impose en solitaire. Elliott attaque finalement à son tour pour prendre la médaille d'argent. Après la course, il admet avoir sacrifié sa chance au bénéfice de Stablinski.

Le meilleur résultat d'Elliott arrive durant le Tour de France 1963. Sur la troisième étape, lui et Stablinski, tous deux membres de l'équipe St-Raphaël de Jacques Anquetil, s'échappent et creusent une avance de neuf minutes. Lorsqu'Elliott crève, Stablinksi contrôle le groupe pour lui permettre de reprendre sa place en tête de la course. À six kilomètres de l'arrivée à Roubaix, Elliott attaque, Stablinski refuse de participer à la poursuite ; l'étape est gagnée. L'avance d'Elliott est suffisante pour qu'il revête de maillot jaune de leader. Il est le premier Irlandais à porter cette tunique. Il la conserve trois jours.

Retraite[modifier | modifier le code]

Après sa carrière, il retourne à Dublin pour créer une entreprise de ferronnerie avec son père. Il rencontre des difficultés pour s'adapter à sa nouvelle vie, aggravées par des problèmes d'argent, la rupture de son mariage avec sa femme française, et la mort de son fils dans un accident de la circulation.

En 1970, Elliott fait son retour dans le peloton, courant pour la petit équipe britannique Falcon. Sa première course est Londres-Holyhead, longue de plus de 430 kilomètres (270 miles), la plus longue course de l'époque. Il termine 21e.

Les compétitions cyclistes nationales ne sont cependant pas aussi attractives et lucratives que sur le continent. Cumulant le cyclisme et un emploi à temps plein, il lutte pour rester compétitif. Malgré ses problèmes, il continue de courir, entraîne des juniors et propose des plans ambitieux pour le cyclisme irlandais.

En avril 1971, son père meurt. Deux jours après les funérailles, le 4 mai 1971, Seamus est retrouvé mort, suicidé par balle.

Mémoire[modifier | modifier le code]

La Shay Elliott Memorial Race est disputée chaque année en Irlande en son honneur. Dénommée auparavant Route de Chill Mhantain, elle est devenue le Shay Elliott Trophy à la fin des années 1960, puis Shay Elliott Memorial après sa mort en 1971. Il s'agit de la plus prestigieuse course d'un jour irlandaise après le championnat national.

Un monument à la mémoire d'Elliott a été érigé par ses amis. Il se situe dans la montée du Drumgoff Bridge à Laragh, dans le comté de Wicklow.

Palmarès et résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès par année[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

  • 1951
    • Grand Prix d'Irlande
    • Navan Road Race
  • 1952
    • Manin Veg Road Race
    • Dublin-Galway-Dublin :
      • Classement général
      • 2e étape
    • Grand Prix d'Irlande
  • 1953

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 1956 : abandon (4eb étape)
  • 1958 : 48e
  • 1959 : hors-délai (14e étape)
  • 1961 : 47e
  • 1963 : 61e
  • 1964 : abandon (14e étape)

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :