Sea Shadow (IX-529)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sea Shadow (IX-529)
Image illustrative de l'article Sea Shadow (IX-529)
Sea Shadow

Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commandé 22 octobre 1982
Lancement 1er mars 1985
Statut Retiré du service, en attente de démantèlement
Caractéristiques techniques
Type navire furtif expérimental
Longueur 50 m
Maître-bau 21 m
Tirant d'eau 4,6 m
Déplacement 572 tonnes
Propulsion Moteurs électrique et diesel
Vitesse 19 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement Aucun
Autres caractéristiques
Équipage 4
Chantier naval Redwood City, Californie
Indicatif IX-529
Coordonnées 38° 04′ 09″ N 122° 06′ 05″ O / 38.069258333333, -122.10145 ()38° 04′ 09″ Nord 122° 06′ 05″ Ouest / 38.069258333333, -122.10145 ()  

Le Sea Shadow (IX-529) est un navire furtif expérimental conçu par le Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), l’US Navy et Lockheed. Lockheed l'a construit et testé pour le compte de l’US Navy.

Il est parfois nommé USS Sea Shadow mais comme il n'a jamais été mis en service dans l’US Navy, cette appellation est erronée. Cependant, même s'il n'a jamais été officiellement mis en service, il apparaît dans le Naval Vessel Register, un registre de l’US Navy.

Son concept a inspiré la création d'un navire semblable, mais plus grand, dans Demain ne meurt jamais, film de la saga James Bond[1].

Développement[modifier | modifier le code]

Le Sea Shadow est construit en 1985 et utilisé en secret jusqu'à son dévoilement public au début de 1993. Il sert à tester les applications navales de technologies furtives. Il permet de valider la possibilité qu'un navire de guerre soit manœuvré par peu d'hommes dans un environnement automatisé. Le navire est développé par le Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), l’US Navy et Lockheed. Il a été construit et testé dans le Hughes Mining Barge (en) (HMB-1) de Lockheed, une cale sèche située à Redwood City en Californie.

Le Sea Shadow a été révélé au public en 1993. Il dépendait alors de Base navale de San Diego jusqu'en septembre 2006. Il a été rattaché avec le HMB-1 au National Defense Reserve Fleet à Benicia en Californie.

Description sommaire[modifier | modifier le code]

Le Sea Shadow est un SWATH, c'est-à-dire un navire motorisé catamaran à deux coques profondément immergées. La plateforme centrale est reliée aux coques immergées par des jonctions minces au niveau de la flottaison. Cette structure permet au navire de maintenir sa stabilité jusqu'à l'état de la mer 6 (« mer très forte », vagues pouvant mesurer de 4 à 6 mètres de haut).

La forme de la superstructure a été parfois comparée à la casemate du cuirassé-bélier CSS Virginia de la guerre civile américaine.

Les T-AGOS, navires océanographiques de classe 19 et 23, ont hérité de la méthode de stabilisation pour faciliter leurs missions d'observation sensibles à la stabilité.

Le Sea Shadow contient 12 couchettes, un four micro-ondes, un réfrigérateur et une table. Il n'a jamais été destiné à être opérationnel et n'a jamais été mis en service, même s'il est inscrit au Naval Vessel Register.

Le navire a été révélé au public en 1993, et stationné à la base navale de San Diego jusqu'en Septembre 2006, quand il a été transféré à la Hughes Mining Barge (HMB-1) à la flotte de réserve de Suisun Bay à Benicia, Californie. Jusqu'en 2006, Lockheed Martin en a assuré l'entretien et l'exploitation pour l'US Navy. Les navires étaient disponibles pour don à un musée maritime.

En 2006, l’US Navy propose le Sea Shadow au plus offrant. Devant le peu d'intérêt suscité par l'offre initiale, il est inscrit sur gsaauctions.gov [2] pour y être vendu aux fins de destruction. Le gouvernement américain exige de l'acheteur sa destruction. Le bateau est vendu en 2012 et il sera entièrement démantelé, la même année, par la société Bay Ship.

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Une version agrandie et « améliorée » du Sea Shadow est utilisée dans le film Demain ne meurt jamais[1] où il attaque et coule un navire militaire britannique, le Devonshire. Il sera plus tard détruit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Adam Hinterthuer, « Bond-Villain Lairs Revealed », Wired,‎ 14 novembre 2008 (lire en ligne)
  2. http://gsaauctions.gov/gsaauctions/aucdsclnk?sl=31QSCI12129001#

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]