Carinthia (navire, 1956)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sea Discovery)
Aller à : navigation, rechercher
Carinthia
Image illustrative de l'article Carinthia (navire, 1956)
Le Carinthia (à droite) à Southampton en 1967.

Autres noms Fairland (1968-1971)
Fairsea (1971-1988)
Fair Princess (1988-2000)[1]
China Sea Discovery (2000-2005)[2]
Sea Discovery (2005)[3]
Histoire
Lancement [4]
Mise en service
Statut Détruit en 2005 à Alang[3]
Caractéristiques techniques
Longueur 185,4 m
Maître-bau 8,7 m
Tirant d'eau 24,4 m
Tonnage 21 947 t (1956-1971)
16 627 t (1971-2005)
Propulsion 4 turbines à vapeur John Brown & Company
Puissance 18 277 kW
Vitesse 20 nœuds
Autres caractéristiques
Chantier naval John Brown & Company, à Clydebank (Écosse)
Armateur Cunard Line (1956-1968)
Sitmar Cruises (1971-1988)
Princess Cruises (1988-1997)
P & O Cruises (1997-2000)
Emerald Sea Cruises (2000-2002)
China Sea Cruises (2002-2005)
Pavillon Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (1956-1968)
Drapeau du Libéria Liberia (1968-2005)
Port d'attache Liverpool (1956-1968)
Monrovia (1968-2005)
IMO 5063629

Le Carinthia est un paquebot construit en 1954 par les chantiers John Brown & Company de Clydebank pour la compagnie Cunard Line. Il est lancé le [4] et mis en service le .

Histoire[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

En 1951, la Cunard Line commande quatre navires aux chantiers John Brown & Company de Clydebank pour s’imposer face à la Canadian Pacific Steamship Company sur la liaison LiverpoolMontréal. Il s’agit de la classe Saxonia, composée du Saxonia, de l’Ivernia, du Carinthia et du Sylvania.

Construction[modifier | modifier le code]

Le Carinthia est un paquebot construit en 1954 par les chantiers John Brown & Company de Clydebank pour la compagnie Cunard Line. Il est lancé le [4] et mis en service le .

Cunard Line[modifier | modifier le code]

En , il endommage son hélice tribord dans les glaces à Montréal.

En , au cours de sa refonte, il est bloqué dans en cale sèche à Liverpool pendant seize semaines par les grèvistes de l’Amalgamated Engineering Union. Le suivant, il heurte le Tadoussac dans le brouillard à 30 miles de Québec.

Le Caronia (à gauche) et le Carinthia (à droite) désarmé à Southampton en 1967.

En 1963, il est amélioré et reçoit 80 cabines de classe touriste; mais est retiré du service en 1967 à cause des importantes pertes de la Cunard Line suite à la grève de 1966 lors de laquelle il reste amarré à Liverpool pendant six semaines. Par conséquent, la Cunard Line le désarme avec le Carinthia et le Caronia à Southampton et les met en vente[5].

Sitmar Line[modifier | modifier le code]

En , il est vendu à la compagnie Sitmar Line (en) qui le renomme Fairland. La compagnie souhaite le mettre en service entre Southampton et l’Australie, mais cette itinéraire est en perte de vitesse à cause du développement de l’aviation et le navire reste désarmé à Southampton jusqu’en 1970[6], lorsqu’il est transformé en navire de croisière à Trieste. Il est remis en service le et effectue des croisières depuis les États-Unis sous le nom de Fairsea.

P & O Cruises[modifier | modifier le code]

En 1988, Sitmar Line (en) est rachetée par la P & O Cruises en et le navire est transféré à la flotte de Princess Cruises qui le fait naviguer sous le nom de Fair Princess[1].

En 1995, Regency Cruises essaye de le racheter, mais fait faillite avant que le contrat ne soit signé et le navire est désarmé à Mazatlan avant d’être transféré à la flotte de P & O Cruises à l’été 1996 pour remplacer le Fairstar (en) sur les croisières australiennes.

Le , une croisière est annulé après que ses moteurs ne soient tombés en panne.

Chine[modifier | modifier le code]

En , la P & O Cruises annule les croisières du Fair Princess et annonce la vente du navire à la compagnie Emerald Sea Cruises. Le navire quitte la flotte de P & O Cruises en après avoir servi d’hôtel flottant pendant les Jeux olympiques de Sydney.

En , il est renommé China Sea Discovery[2] et effectue des croisières en mer de Chine méridionale, mais les croisières ne font pas recette et le navire est désarmé à Kaohsiung en juin.

Le China Sea Discovery ancré à Kaohsiung en .

En 2002, il est vendu à la compagnie China Sea Cruises qui essaye de le remettre en service, mais le fiasco est à nouveau total et le navire est désarmé à Hong Kong.

Fin[modifier | modifier le code]

En 2005, il est vendu à la casse et renommé Sea Discovery. Il arrive à Alang le et est détruit[3].

Le , alors qu’il et en cours de démolition, un incendie se déclache à bord et tue 9 ouvriers.

Navires jumeaux[modifier | modifier le code]

Il a trois navires jumeaux:

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]