SdKfz 10

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
SdKfz 10 (Sonderkraftfahrzeug 10)
SdKfz 10, Russie, 22 décembre 1942
SdKfz 10, Russie, 22 décembre 1942
Caractéristiques générales
Équipage 2+6
Longueur 4,74 m
Largeur 1,83 m
Hauteur 1,62 m
Masse au combat 4,9 tonnes
Mobilité
Moteur Maybach HL 38 ou HL 42 6 cylindres.
Puissance 100 ch
Suspension Barres de torsion
Vitesse sur route 65 km/h
Puissance massique 20,4 ch/t
Autonomie 150 km

Le SdKfz 10 (Sonderkraftfahrzeug 10) était une autochenille allemande qui ne connut qu’un usage limité au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il pouvait transporter huit hommes et tracter des canons antichars. Il en fut produit environ 17 000 exemplaires entre 1937 et 1944. Le concept sur lequel se basait le véhicule fut développé davantage avec le SdKfz 250.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Le SdkFz 9 pesait 18 tonnes. Sa masse et son poids étaient trop élevés alors la Werhrmacht se rabattit sur un tracteur d’artillerie plus léger : le SdkFz 10 leichter zugkraftwagen 1 tonne. Cet engin léger remonte à 1932, lorsque l'armée demanda un véhicule de ce type. Sa conception fut mise entre les mains de la firme Demag de Wetter - Ruhr. Le premier prototype sortit des chaînes en 1934 et le d7 premier modèle de série en 1937. La production se poursuivit jusqu’en 1944 et la forme de base ne changea pratiquement pas. Tous les projets visant à le remplacer n’ont jamais abouti car ce modèle de base était parfaitement adapté à ce rôle. Son rôle était de tracter des armes légères d’infanterie et de transporter le détachement devant s’en servir : généralement une équipe de huit hommes. Ces armes étaient le canon antichar pak 35 36 de 37 mm, le 75 mm leig 18, un canon de soutien à l’infanterie et le sig 33 plus important de 150 mm. Parmi les autres armes que le sdkfz 10 était susceptible de tracter, il y avait des canons antiaériens légers et plus tard au cours des hostilités le pak 38 de 50 mm et le pak 40 de 75 mm, deux armes antichars. Le véhicule de base a également servi de modèle à la série blindée sdkfz 250. Le sdkfz 10 est resté un petit véhicule très prisé. Sa production se faisait dans deux centres principaux dont les sauerwerke près de Vienne. En 1943, les Allemands la concentrèrent dans un autre centre : les mechanische Werke de Cottbus. Les chaînes d’assemblage viennoises reçurent à ce moment une autre destination pour les critères allemands. Le total des unités produites étaient énormes : plus de 17 000 véhicules. La grande majorité de ces unités servirent de tracteurs, mais comme d’habitude dans l’armée allemande, des versions particulières furent affectées à d’autres tâches. Les premières versions spéciales dérivent des spéculations sur le déroulement et la nature d’une éventuelle guerre à venir. Ce furent les sdkfz10/1, 10/2, 10/3 équipés pour faire face à une possible guerre chimique. Le premier de ces modèles était un véhicule de reconnaissance, les deux autres servaient à la décontamination et transportaient des produits d’épuration de l’atmosphère dans des bidons ou dans une citerne. Très peu produits, les sdkfz 10/4 et le sdkfz 10/5 ces deux versions portaient des canons à tube unique légers et antiaériens de 20 mm, le sdkfz 10/4 possédait le flak 30 et le sdkfz 10/5 le flak 38 à la cadence de tir plus rapide, ces canons servaient souvent contre des cibles au sol