Scrapbooking

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page de scrapbook.

Le scrapbooking, ou créacollage, collimage (francisations principalement utilisées au Québec[1]), est une forme de loisir créatif consistant à introduire des photographies dans un décor en rapport avec le thème abordé, dans le but de les mettre en valeur par une présentation plus originale qu'un simple album photo. Pour cela, de nombreuses techniques de scrapbooking existent, telles que le serendipity, le tag, l'iris folding, le spirella, etc. Les pratiquants et adeptes de cette pratique s'appellent des « scrapeurs » et « scrapeuses » ou des « créacolleurs » et « créacolleuses » ou encore « collimagistes », termes plus souvent répandus en français québécois.

Le format habituel d'une page de scrapbooking est de 30 x 30 cm. Toutefois, tous les formats de page et d'album sont autorisés au gré de l'imagination et du matériel à la disposition de chacun.

Une page comporte généralement un titre, un journaling, la date et le nom des personnes présentes sur les photos.

Le scrapbooking est à la fois un loisir créatif, une forme d'art décoratif, et l'occasion de coucher sur le papier, au travers des photos et des commentaires, l'histoire d'une famille. C'est une façon comme une autre de pratiquer le bricolage de manière joviale et épanouissante.

Origine[modifier | modifier le code]

La transmission des événements passés, des traditions et des anecdotes aux nouvelles générations par les anciennes a utilisé plusieurs formes de support au cours du temps. Le créacollage peut être considéré comme la combinaison de la peinture et de la photographie. Celui-ci permet donc de mettre en scène des souvenirs. Il a beaucoup évolué depuis son invention grâce notamment à de nouveaux matériaux tels que le plastique.

Ce loisir créatif (aussi appelé Rubons) existe aux États-Unis depuis les années 1800 et était connu en France sous des appellations diverses (collage, patchwork, artisanat du livre). Tombé en désuétude, il revient en France en 1999, avec Marie-Dominique Gambini. Celle-ci, après 3 ans d'expatriation à Boston, lance à Lyon en mai 1999 ses premiers ateliers. Elle médiatise le scrapbooking grâce à un important article dans Le Progrès/Lyon-Matin fin 1999, suivi d'une série d'articles dans Créamania, Modes & Travaux et Top Famille. En 2001, un reportage complet au JT de TF1 permet à ce loisir créatif de sortir des frontières de Rhône-Alpes pour se répandre partout en France. Il connaît un très fort essor, comme en témoigne la croissance du nombre de sites de vente en ligne de matériel de créacollage. Pour répondre aux demandes de formation qui arrivent des quatre coins de l'Hexagone, des stages intensifs sont organisés dès mars 2001 dans le cadre de l'association « Oasis Sans-Souci ». Face au développement impressionnant de cette activité, et afin de mieux répondre à la demande croissante de formations (on vient aujourd'hui aussi de Suisse, de Belgique, d'Allemagne et du Texas), l'École Lyonnaise de Scrapbooking a été créée en juillet 2006 et organise une vingtaine de sessions par an.

De nos jours, le scrapbooking connaît un fort regain d'intérêt avec l'apparition du Project Life, concept porté par l'Américaine Becky Higgins et qui trouve de nombreux adeptes en Europe ; c'est une nouvelle façon de documenter sa vie quotidienne et de raconter son histoire familiale. Le support le plus courant est un grand classeur à anneaux, où s'articulent différentes pages à pochettes en plastique (de taille 12x12 pouces soit 30x30 cm) et dans lesquelles on glisse tour à tour les photos de la vie de tous les jours et des grands événements, des éléments décorés/scrappés et des textes et journalings. Ce mode de scrapbooking est facilité par la prise quotidienne et enthousiaste de photographies, notamment avec les smartphones, appareils photo-numériques, tablettes... et le développement d'applications, telles Instagram ou A Beautiful Mess, ou de challenges de type A Photo A Day.

Médias utilisés[modifier | modifier le code]

Magazines[modifier | modifier le code]

Parmi les magazines de référence consacrés au scrapbooking, citons :

  • Idées de Scrap, créé en septembre 2002: il fut le premier magazine de scrapbooking en France et a maintenant disparu. Le site internet du magazine proposait une galerie virtuelle où chacun peut gratuitement déposer ses réalisations.
  • Histoires de Pages, le magazine des albums photos créatifs : il a été créé en octobre 2004. Ce bimestriel est passé de 64 pages en 2004 à 80 pages au printemps 2007.
  • Passion Scrapbooking, créé en 2005 : il est le seul magazine de scrapbooking en français à présenter les styles européens et américains, ainsi qu'à proposer avec chaque numéro un cadeau exclusif.
  • {entreARTistes}magazine : lancé en France en août 2008 par Céline Navarro et Karine Cazenave-Tapie, ce trimestriel passé de 88 pages à sa création à 100 aujourd'hui, se démarque par son approche plus artistique du Scrapbooking & du Mixed Media. Destinée à un large public, du débutant au confirmé, cette publication met en avant le travail créatif d'une équipe internationale. Français, Brésilien, Asiatique, Américain ou Européen, tous les styles de Scrap y sont représentés.
  • Esprit Scrapbooking créé par les éditions Neptune Diffusion et dont la rédactrice en chef est Béatrice Garni : c' est un magazine bimestriel de 100 pages lancé en France en septembre 2007. Il est accompagné de 2 hors-séries par an, soit 8 numéros par an au total[2].
  • Scrapbook Inspirations, magazine anglais et français.
  • Le ptit echo du scrap : un ancien magazine en ligne gratuit entièrement consacré au scrapbooking.
  • Scrapea :un magazine en ligne gratuit publié par l'Atelier du Scrap et porté par Véronique Alber-latour et Hari Meynard,
  • Moments Scrap[booking], trimestriel créé en 2008 : il présente une diversité de techniques, tutoriels, créations, interviews, galerie, utilisation de l'outil informatique.
  • Scrap&Moi Magazine, trimestriel créé en 2007, 68 pages de techniques expliquées et d'actualités sur le sujet.
  • [C]lean [M]ag, bimensuel créé en 2011: c'est un webzine gratuit consacré uniquement au style Clean and Simple en scrapbooking.

Livres[modifier | modifier le code]

La collection ScrapAttitude des éditions CréaPassions a pour vocation de permettre à ses lecteurs de parfaire leurs connaissances en scrapbooking. Déclinés par technique (héritage, mini albums, mixed media, embellissements, tampons, couture, ...), ces livres couvrent les domaines du scrap digital, des embellissements, des mini albums, des tampons, du mixed media, de l'art postal, des cadres, des encres...

La collection Histoires de Pages a été lancée en octobre 2002, soit deux ans avant le magazine. Les trois premiers livres, écrits par les pionnières du créacollage en France, Marie-Dominique Gambini et Valérie Caudrelier, sont de véritables outils pour les personnes qui souhaitent se lancer dans le scrapbooking. On peut citer les titres Trésors de Couturières, Techniques de Tampons appliquées au scrapbooking (M. Jamet) et Histoires de Sketches (S. Corre).

En Octobre 2011, est paru Le Dictionnaire du Scrapbooking[3] aux éditions Tutti Frutti. Ce livre décrypte en détail (et en photographies) tout le vocabulaire du monde du Scrapbooking, des outils aux techniques, en passant par des astuces, des exemples et des conseils très variés. Il couvre tous les domaines du Scrapbooking, de A à Z. Il a été rédigé par deux scrappeuses françaises, Hari Meynard et Véronique Alber-Latour, qui ont été animatrices d'ateliers et de crops dans leur régions respectives, fondatrices du forum La Maison Créatrice (LMC) et rédactrices de l'eZine LMC Le Mag, qui succéda à Scrapea. Enfin, durant plusieurs années, Hari MEYNARD a également animé des ateliers au salon Créativa de Metz (Lorraine, France).

Logiciels[modifier | modifier le code]

On peut faire du scrapbooking digital avec un logiciel de dessin ou d'édition d'images, mais l'utilisation de ces derniers demande un apprentissage. Les logiciels dédiés au scrapbooking sont plus appropriés car ils ont été conçus pour le grand public et spécifiquement pour le scrapbooking digital. Parmi les outils à disposition, on peut citer Scrapbook MAX, Studio-Scrap, etc.

La tablette tactile Samsung Galaxy Note 10.1 et la phablette Samsung Galaxy Note II ont un système particulièrement étudié pour le scrapbooking, avec des fonctions de découpage de n'importe quelle partie de l'écran et de recopiage dans des pages avec des fonds prédéfinis, une gestion des clips arts, la possibilité d'écrire et dessiner avec le stylet et de transformer le dessin en forme géométriques régulières ou écriture en caractères utilisant les fontes de son choix.

Les détracteurs du scrapbooking par ordinateur le jugent dénaturé, perdant le contact avec la matière et ôtant tout jeu sur les textures, tandis que ses défenseurs mettent en avant un accès plus aisé, un coût réduit et un nombre infini de possibilités même sans disposer ni de matériel ni de matières premières.

Manifestations, Ateliers et tables de scrap[modifier | modifier le code]

Les ateliers de scrap / ou tables de scrap permettent les rencontres entre les scrappeurs ou créacolleurs, le partage de techniques et surtout de matériel.

Certaines associations municipales, mais aussi certaines marques favorisent ces rencontres : exemple : Azza et Stampin'Up! et Scrap Plaisir dont les interventions sont proposées par des professionnels certifiés.

Des ateliers « découverte » permettent à tout débutant de découvrir par groupe de 5 ou 6 personnes les techniques de scrapbooking, les différents styles existant: européen chez Azza, mais aussi américain, Clean & Simple (C&S), freestyle (libre), héritage, vintage, mixed media...

Des ateliers « pas-à-pas » proposent de se spécialiser dans une technique particulière (les encres, les titres, les découpages...) comme c'est le cas par exemple avec Stampin'Up qui propose un grand catalogue de tampons et d'encres notamment.

De nombreux magasins et associations proposent maintenant des ateliers, ou des week-ends entiers, appelé Crop, au cours duquel un kit est fourni à chaque participant, et une animatrice (ou un animateur) propose la confection d'un mini-album, d'une page, d'un objet... alliant techniques et savoir-faire.

Le créacollage donne lieu à de nombreuses manifestations, appelées des Crop, notamment dans les magasins spécialisés qui proposent ateliers, cours et stages mais aussi dans les associations. Il fait également l'objet d'expositions publiques comme le Salon des Ateliers Créatifs qui a eu lieu au Parc des Expositions de Cergy-Pontoise en novembre 2006.

Salons[modifier | modifier le code]

Les principaux salons de loisirs créatifs en France et Belgique sont Créativa, Déco et Création, Salon des Ateliers Créatifs, Plaisirs Créatifs, Créations & Savoir Faire, Version Scrap, Paper and Co Show, Eurocrop (Bruxelles).

Aux États-Unis, un grand salon réservé aux professionnels se déroulent 2 fois par an pour présenter les nouvelles tendances et les produits qui seront prochainement commercialisés : le CHA (The Craft & Hobby Association).

Blogs et galerie d'exposition[modifier | modifier le code]

Le scrapbooking s'expose sur le web via les blogs ainsi que sur les forums. Nombre de collimagistes font ainsi partager leur passion, leurs créations et astuces.

Kits de scrapbooking[modifier | modifier le code]

Matériel de scrapbooking

De nombreux sites proposent des kits de scrapbooking qui permettent la réalisation d'un projet de A à Z. Un kit de scrapbooking est un ensemble de papiers et d'embellissements comme par exemple des stickers, des fleurs ou des autocollants, qui sont assortis et qui permettent de créer un projet original comme des pages simples ou des mini-albums plus complexes. Aujourd'hui, les scrappeurs(euses) peuvent s'abonner à des kits mensuels, des ateliers en lignes, des sessions de challenges ou des stages numériques durant une période déterminée.

On trouve également beaucoup de boutiques sur Internet, qui proposent des kits de digiscrapbooking. Les kits de scrapbooking digital sont constitués de papiers et d'embellissements sous forme numérique qu'il est possible de retoucher avec un logiciel de retouche photo.

Néologisme francophone[modifier | modifier le code]

Au printemps 2007, l'Office québécois de la langue française (OQLF) a dévoilé les résultats d’un concours invitant la population québécoise à trouver un équivalent français du terme anglais scrapbooking. C’est le terme « collimage » (mot-valise formé de « coller » et « images »[4]) qui a obtenu la faveur du public. Néanmoins, ce terme, attesté au Québec, n'est pas entré dans l'usage standard francophone pour le moment. De plus, le terme « collimage » pourrait induire en erreur et faire penser que le scrapbooking ne concerne que les collages d'images, alors qu'il inclut également l'encadrement, la réalisation de motifs abstraits et l'usage d'éléments matériels (fils, perles, ruban, paillettes, etc.).[réf. nécessaire]

Glossaire[modifier | modifier le code]

Cette liste explicite quelques termes propres au scrapbooking

  • serendipity : technique qui consiste à réaliser des embellissements à partir de chutes de papier
  • digiscrapbooking ou digicollimage : scrapbooking numérique qui, comme son nom l'indique, consiste à faire du scrapbooking avec du matériel numérique (des images de format JPG ou PNG par exemple). Ces pages sont créées grâce à un logiciel de retouche photo ou de mise en page, il en existe beaucoup et les possibilités avec cette méthode sont démultipliées. En effet, contrairement à un papier, une image peut être découpée, déchirée, trouée à l'infini. Tout peut être dimensionné à volonté.
  • journaling : citation ou phrase simple concernant la page de scrapbook / texte plus complexe et plus ou moins long qui raconte une histoire, un événement, dans la création de scrapbooking.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Depuis 2007, le terme « créacollage » et son synonyme « collimage » ont été créés par l'OQLF, en mai 2006, pour remplacer le terme anglais scrapbooking.
  2. Site d'Esprit scrapbooking
  3. "Dictionnaire du Scrapbooking", par Hari Meynard et Véronique Alber-Latour, broché 144 pages, Editeur : Tutti Frutti Editions (27 octobre 2011), Langue : Français, ISBN 978-2360090303.
  4. « Entrée « collimage » », sur Grand dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française. Consulté le 6 octobre 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]