Scouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.

Le terme scouse ([skaʊs] selon l'alphabet phonétique international) est un mot anglais servant à désigner l'accent propre aux habitants de Liverpool et du Merseyside, ainsi qu'un ragoût à base de pommes de terres, de viande salée et d'oignons. Scouser est utilisé pour désigner les gens possédant cet accent ou, de façon plus générale, toute personne venant de Liverpool.

Origine du terme[modifier | modifier le code]

Le terme scouse viendrait de lobscouse, mot désignant un mets typique des marins et de la classe ouvrière : un simple ragoût fait à base de pomme de terre et d'oignons, auxquels on peut ajouter de la viande salée (principalement du mouton, mais peut aussi être du bœuf ou du porc) et du choux rouge mariné dans le vinaigre. La viande est optionnelle et, si elle est absente, on parlera alors de blind scouse (« scouse aveugle »). Selon l'auteur Frank Shaw, qui publia en 1966 la première édition du livre à saveur humoristique Lern Yerself Scouse, How to talk proper in Liverpool (« Apprenez tout seul le scouse, comment parler correct à Liverpool » [sic]), le mot lobscouse pourrait avoir une origine allemande et serait dérivé de Labskaus. Le plat n'est donc pas typiquement liverpuldien, mais indique l'importance de la marine marchande et des classes ouvrières dans l'histoire et le folklore des habitants de la ville.

Origines de l'accent[modifier | modifier le code]

Liverpool, longtemps le plus important port de mer de l'Angleterre, fut ouvert à des influences diverses et connut une importante immigration venant des quatre coins des îles britanniques, son industrie prospère et ses activités portuaires attirant de nombreux Gallois, Écossais et, surtout, Irlandais fuyant les conditions de vie miséreuses de leurs contrées. Toutes ces influences linguistiques, y compris quelques touches de français, d'allemand, de néerlandais et de norvégien, se greffèrent à l'accent local du Lancashire pour former, au cours des siècles, un mélange unique et original.

Les habitants de Liverpool étant fiers de leur accent, le scouse se maintient et tend même à se propager, contrairement aux tendances mondiales, alors que la plupart des langues connaissent une standardisation croissante et une disparition graduelle des régionalismes, accents et dialectes.

Particularités[modifier | modifier le code]

Le scouse est parfois difficile à comprendre pour les anglophones vivant à l'extérieur du Merseyside. Sa compréhension représente donc un défi majeur pour les étrangers maîtrisant l'anglais britannique standard, dit « du souverain », car sa prononciation est, dans quelques cas, radicalement différente et son débit est rapide.

Il possède quelques similitudes sonores empruntées à l'accent écossais, l'accent irlandais, l'accent du Pays de Galles ainsi qu'à celui du Lancashire et du « Mancunian », l'accent de Manchester, tout en étant complètement distincts de ceux-ci.

Voici quelques particularités spécifiques :

  • Diminutifs se terminant par « y » : Une particularité du scouse est d'utiliser le plus de diminutifs possibles pour désigner les noms de personnes et de lieux, tel que Ippy pour Hippodrome, Filly pour Philarmonic Hotel ou Pivvy pour Pavilion (pavillon). Cette particularité s'est propagée à toute la culture britannique dans les années 1960.
  • L'utilisation de périphrases : Habitude héritée des Gallois et des Irlandais d'utiliser des périphrases humoristiques avec une certaine musicalité pour nommer les lieux ou objets familiers. Exemple : Anfield Cemetery devient De Anfield bone orcherd (Le verger d'os Anfield), VAT 69 Whisky devient De Pope's Phone (le téléphone du pape), Wavertree (quartier de la ville qu'on peut traduire par « Arbre ondulant ») devient Shaky Bush (Buisson tremblant) ou encore Liverpool Roman Catholic Cathedral devient De Pope's Funnel (L'entonnoir du pape, en référence à la forme du bâtiment) ou Paddy's wigwam.
  • Expressions imagées : Utilisation de figures de style évoquant des particularités locales du paysage ou de l'histoire pour décrire des réalités de la vie courante. Par exemple: Ee's gorran ed as big as Birkened (He's got a Head as big as Birkenhead ; Sa tête est aussi grosse que la ville de Birkenhead) pour « Il est trop sûr de lui » ; Once every Prestin Guild (Once every Preston Guild ; Une fois toutes les guildes de Preston, qui se tient tous les vingt ans) pour « vraiment peu fréquent », ou encore Ee lewks like de unchback a Knotty Ash (He looks like the Hunchback of Knotty Ash; Il ressemble au bossu de Knotty Ash, un quartier de Liverpool) pour « Il a une apparence grotesque ».
  • Vocabulaire particulier. Quelques exemples :
    • Oreille : Lugole au lieu de ear
    • Jambes : Dollypegs au lieu de legs
    • Mains : Mitts au lieu de hands
    • Face ou bouche : Gob au lieu de face ou mouth
    • Nez : Ooter au lieu de nose
    • Merci : Ta au lieu de thanks
    • Moi : Uz au lieu de I et me
    • Toi : Yer, Yis au lieu de you
    • Vous : Yews au lieu de you
    • Hôpital : Ozzy au lieu de hospital
    • Au revoir : Ta-ra au lieu de good bye
    • cigarette : bifter
    • coup de tête : scouse kiss au lieu de headbut
    • coiffeur : Ali au lieu de barbershop
    • boisson : bevy au lieu de drink (plus souvent utilisé pour la bière)
    • stupide : dozey au lieu de stupid
    • boulot : graft au lieu de work
  • Prononciation différente: Certains phonèmes de la langue anglaise habituelle sont modifiés.
    • Le son ing [iŋ] à la fin des mots tend à être remplacé par in [in] : falling [fɑːliŋ] est prononcé fallin [fɑːlin]
    • Le h aspiré [h] n'est pas prononcé (comme pour les francophones apprenant l'anglais): head [hɛd] est prononcé ed [ɛd].
    • Le u, variant beaucoup d'un mot à l'autre en anglais, est différent. Sera prononcé, la plupart du temps, ou [u]. Ainsi, butter (beurre) sera prononcé [butəɹ] et non [bɐtəɹ].
    • Le t [t], si à la fin d'un mot, devient s [s] : street [stɹiːt] est prononcé streece [striːs], feet [fiːt] devient Feece [fiːs].
    • Le phonème k [k], une occlusive vélaire est souvent transformé en une occlusive uvulaire [q] ou même une fricative uvulaire [χ] (son de fond de gorge rappelant un crachat) normalement absentes de l'anglais. Ainsi bike [baɪk] est prononcé [baɪq] ou même [baɪχ].
    • Le phonème représenté par th [θ] ou [ð], bien difficile à prononcer pour les francophones, est remplacé par t [t] (thing [tiŋ]) ou par d [d] (the [də]).
    • Le r habituel des anglophones, une spirante alvéolaire notée [ɹ] en API deviendra une vibrante roulée alvéolaire, notée [r], ou uvulaire, notée [R]. All right [ɑːl ɹaɪt] sera donc prononcé [ɑːl raɪt] ou [ɑːl Raɪt].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Scouse English, compiled by Fred Fazakerley, Abson Books London, 2001, (ISBN 0 902920 94 4), 35 p.