Scombrotoxisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Scombrotoxisme
Classification et ressources externes
Histamine.png
La formation d'histamine due à une mauvaise conservation du poisson est responsable du tableau clinique du scombrotoxisme.
CIM-10 T61.1
CIM-9 988.0
DiseasesDB 31114
eMedicine emerg/523 
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le scombrotoxisme, ou ichtyosarcotoxisme de type histaminique, est une intoxication alimentaire survenant dans la plupart des cas après la consommation de scombridés, poissons bleus à chair rouge comme les thons, maquereaux et bonites.

L'intoxication est due à la formation d'histamine après dégradation bactérienne de l'histidine présente en grande quantité dans ces poissons.

Distribution[modifier | modifier le code]

Le scombrotoxisme est l'intoxication par ingestion de poissons la plus fréquente en Europe et dans le monde, les poissons de la famille des scombridés étant consommés par l'homme en grande quantité[1].

Poissons en cause[modifier | modifier le code]

Le scombrotoxisme est dû le plus souvent à la consommation de poissons appartenant à la famille des Scombridae : maquereaux, thazards, bonites et thons.

Mais il peut également se voir avec plusieurs espèces de la famille des clupéidés (sardines, harengs), engraulidés (anchois), carangidés (carangues), xiphiidés (espadons) et coryphaenidés.

La mauvaise conservation de tranches de poisson frais est en cause dans la majorité des cas mais l'ingestion de poisson bleu congelé ou en conserve est aussi retrouvée dans de nombreuses observations[1].

Mécanismes de l'intoxication - Physiopathologie[modifier | modifier le code]

Transformation de l'histidine en histamine, sous l'effet de l'histidine decarboxylase.

Ces poissons sont caractérisés par leurs muscles de couleur rouge évoquant l'aspect de la viande et par la présence de grandes quantités d'histidine dans leurs tissus.
En cas de défaut dans les méthodes de conservation, l'histidine est dégradée en histamine thermorésistante par des bactéries produisant de l'histidine décarboxylase et se développant à la chaleur (Clostridium, Escherichia, Salmonella, Shigella).
La transformation de l’histidine en histamine est d'autant plus importante que le poisson a été insuffisamment préparé et réfrigéré.
En quelques heures, la chair contient de grandes quantités d’histamine, responsable d'un tableau pseudo allergique après ingestion de seulement quelques bouchées[2].

Tableau clinique - symptômes[modifier | modifier le code]

Vasodilatation du visage lors d'une intoxication aux scombridés.

Le tableau clinique est similaire à celui d'une réaction allergique. Le début est précoce, de 10 minutes à 3 heures après l'ingestion, et brutal, avec des signes digestifs (nausées, vomissements, douleurs abdominales), une vasodilatation du visage avec rougeur, œdème et bouffées de chaleur, une éruption urticarienne diffuse, une hypotension artérielle associée à une tachycardie, des céphalées, voir parfois une lipothymie, un œdème laryngé et un bronchospasme[1],[2].

L’évolution est généralement rapidement bonne, en 3 à 4 heures, mais est parfois plus prolongée, jusqu'à 8 à 16 heures[2].

Cette intoxication est classiquement considérée comme bénigne mais on dénombre plusieurs cas où des signes cliniques graves sont apparus tels que collapsus cardiovasculaire et atteinte myocardique[3],[4],[5],[6],[7].

Traitement et prise en charge[modifier | modifier le code]

Le traitement est symptomatique et repose principalement sur l'administration d'antihistaminiques, presque constamment efficaces.

Prévention[modifier | modifier le code]

L'intoxication peut être prévenue par la consommation de poisson fraîchement pêché ou par son stockage dans un endroit suffisamment réfrigéré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Intoxication par organismes aquatiques.Haro L. Med Trop 2008 ; 68 : 367-374.
  2. a, b et c Intoxications dues aux poissons. Auteurs : Olivier EVE - Eric LAPLACE - Jean-Yves MARTINEZ - Pascal PRECLOUX - Christophe LIONS - Eric BURCKARD - Jean-Luc SOUBIROU - René-Gilles PATRIGEON. Article reproduit avec l’autorisation du Dr J.C. Deslandes et de la revue www.urgence-pratique.com
  3. AscioneA, Barresi LS, Sarullo FM, De Silvestre G. Due Casi di sindrome sgombroide con importante compromissione cardiovascolare. Cardiologia 1997 ; 42 : 1285-8.
  4. Tursi A, Modeo ME, Cascella AM, Cuccorese G, Spinazzola AM, Miglietta A. Sindrome sgombroide con grave e prolungata compromissione cardiovascolare. Recenti Prog Med 2001 ; 92 : 537-9.
  5. Iannuzzi M, D’Ignazio N, Bressy L, De Sio A. Severe scombroid fish poisoning syndrome requiring aggressive fluid resuscitation in the emergency department : two case reports. Minerva Anestesiol 2007 ; 73 : 481-3.
  6. Borade PS, Ballary CC, Lee DK.A fishy cause of sudden near fatal hypotension. Resuscitation 2007 ; 72 : 158-60.
  7. Grinda JM, Bellenfant F, Brivet FG, Carel Y, Deloche A. Biventricular assist device for scomboid poisoning with refractory myocardial dysfunction : a bridge to recovery. Crit Care Med 2004 ; 32 : 1957-9

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]