Sclerodermatineae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le sous-ordre des Sclerodermatineae est un rang taxinomique de champignons de l’ordre des Boletales.

Le sous ordre des Sclerodermatineae est un assemblage monophylétique des Hyménomycètes (Fungi en formation) et les Gastéromycètes (Vesse-de-loup).

Définition[modifier | modifier le code]

Le groupe comprend actuellement 78 espèces décrites dans neuf genres, y compris les six genres de Gastéromycètes (Astraeus, Calostoma, Diplocystis, Pisolithus, les Sclérodermes et Tremellogaster) et trois genres d’Hyménomycètes (Boletinellus, Gyroporus et Phlebopus)[1].

Depuis sa description en 2002[2] il ya eu plusieurs études phylogénétiques qui impliquent le sous-ordre des Sclerodermatineae[3].

L'étude de 2012[4] présente une analyse phylogénétique complète du sous-ordre des Sclerodermatineae, en utilisant un échantillonnage des taxons et des séquences moléculaires, afin d'évaluer les relations taxonomiques et d'examiner leur âge, les variétés ancestrales et des associations ectomycorhiziennes du sous-ordre.

La plupart des espèces du sous-ordre des Sclerodermatineae sont considérées comme ectomycorhiziennes[5],[4]. Par exemple, les espèces des genres Pisolithus et des sclérodermes sont utilisées dans des projets de reboisement, car elles peuvent former des ectomycorhizes avec de multiples espèces d'arbres hôtes[6]. Les espèces de Phlebopus produisent de grandes fructifications qui sont recueillies dans un large éventail d'habitats, y compris les prairies en Afrique et en Australie (qui manquent hôtes ectomycorhiziennes), les forêts fragmentées en Argentine et en Bolivie, et les forêts d'Asie du Sud de Dipterocarpaceae.

Ce sous-ordre ne contient cinq familles selon l'étude de 2006[5] les Sclerodermatineae sont situés de la façon suivante dans le phylogramme des Boletales.

Classification phylogénétique des Bolétales[modifier | modifier le code]

En 2006[5] l'emplacement des six sous-ordres des Tapellinae, Coniophorineae, Paxillineae, Suillineae, Sclerodermatineae et des Boletineae sont précisés, et depuis complétés pour les Sclerodermatineae en 2012, en y plaçant les genres Calostoma, Phlebopus, Boletinellus, Gyroporus, Scleroderma, Astraeus et Pisolitus[4] sont représentées dans le phylogramme de l'ordre des Boletales comme suit :

Familles[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Liste des familles et genres[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (28 juin 2013)[7] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) P.M. Kirk, P.F. Cannon, D.W. Minter et J.A. Stalpers, Dictionary of the Fungi, Wallingford CABI,‎ 2008, 760 p. (ISBN 9780851998268, PDF lire en ligne)
  2. (en) Manfred Binder et A. Bresinsky, « Derivation of polymorphic lineage of Gasteromycetes from boletoid ancestors », Mycologia, vol. 94, no 1,‎ 2002, p. 85–98 (lire en ligne)
  3. (en) David S. Hibbett, Manfred Binder, Joseph F. Bischoff, Meredith Blackwell, Paul F. Cannon, Ove E. Erikson, Sabine Huhndorf, Timothy James, Paul M. Kirk, Robert Lücking, H. Thorsten Lumbsch, François Lutzoni, P. Brandon Matheny, David J. Mc Laughlin, Marta Powell, Scott Redhead, Conrad L. Schoch, Josep W. Spataphora, Joost A. Stalpers, Rytas Vilgalys, Catherine Aime, André Aptroot, Robert Bauer, Dominik Begerow, Gerald L. Benny, Lisa A. Castelbury, Pedro W. Crous, Yu-Cheng Dai, Walter Gams, David M. Geiser, Gareth W. Griffith, Cecile Gueidan, David L. Hawksworth, Geir Hestmark, Kentaro Hosaka, Richard A. Humber, Kevin D. Hyde, Joseph E. ironsise, Urmas Köljalg, Cletus P. Kurtzman, Karl-Henrik Larsson, Robert Lichtwardt, Joyce Longcore, Jolanta Miadlikowsk, Andrew Miller, Jean-Marc Moncalvo, Sharon Mozley Standridge, Franz Oberwinkler, Erast parmasto, Valérie Reeb, Jack D. Rogers, Claude Roux, Leif Ryvarden, José Paulo Sampaio, Arthur Schüßler, Junta Sujiyama, R. Greg THorn, Leif Tibell, Wendy A. Untereiner, Christopher Walker, Zheng Wang, Alex Weir,, Michael Weiss, Merlin M. White, Katarina Winka, Yi-Jian Yao et Ning Zhang, « A higher-level phylogenetic classification of the Fungi », Mycological Research, no 111,‎ 2 mars 2007, p. 509-547 ([%5Bhttp://ddr.nal.usda.gov/bitstream/10113/13226/1/IND44044516.pdf Article%5D lire en ligne])
  4. a, b et c (en) Andrew Wilson, Manfred Binder et David Hibbett, « Diversity and evolution of ectomycorrhizal host associations in the Sclerodermatineae (Boletales, Basidiomycota) », New Phytologist, vol. 194, no 4,‎ 3 juin 2012, p. 1079–1095 (lire en ligne)
  5. a, b et c Manfred Binder et al, « Molecular systematics and biological diversification of Boletales », Mycologia,‎ 2006 (lire en ligne)
  6. Molina et Trappe, 1982b; Danielson, 1984;. Sanon et al, 2009
  7. NCBI, consulté le 28 juin 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]