Scleroderma citrinum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Scleroderma citrinum, de ses noms vernaculaires français le scléroderme vulgaire, aussi appelé scléroderme commun, scléroderme citron ou scléroderme orangé, est un champignon basidiomycète de la famille des sclérodermatacées.

Synonyme

Scleroderma vulgare Hornem., Syst. mycol. (Lundae) 3: 46 (1829)

Il se présente sous forme d'un sac qui finit par craquer pour libérer les spores qu'il contient.

Description[modifier | modifier le code]

Ce champignon est gastéroïde, plus ou moins globuleux, un peu aplati (aspect de pomme de terre) de 2 à 10 cm de diamètre, attaché à même le sol par une touffe de cordons mycéliens radicants. Son enveloppe, le péridium épaisse d'1 à 3 mm est de couleur crème, jaunâtre à l'extérieur et craquelé de verrues polyédriques irrégulières et brunissantes. L'intérieur, la glébe est dense, grisâtre puis noire marquée de veines claires et pulvérulente quand le champignon est vieux. La sporée est brun foncé. L'odeur est très caractéristique. On la retrouve chez d'autres espèces, telles que le bolet tacheté, mais peut être masquée.

Ecologie[modifier | modifier le code]

Saprophyte, le Scléroderme vulgaire vient à la fin de l'été et en automne sur terrains acides, dans les bois de feuillus ou de conifères humides. Il est parfois l'hôte du bolet parasite (Pseudoboletus parasiticus).

Sclérodermes vulgaires et coupe: le péridium entoure la glèbe

Comestibilité[modifier | modifier le code]

Bien que l'aspect et la consistance de sa gléba puisse le faire passer pour de la truffe, le scléroderme vulgaire a non seulement mauvais goût mais est toxique s'il est consommé en grande quantité (inoffensif en petite quantité)[1].

Utilisation frauduleuse[modifier | modifier le code]

Facile à récolter, il est aussi facile de le tremper dans du jus de truffe, de le découper en petits dés et de l'insérer dans du foie gras, le faisant passer pour de la vraie truffe, mais un examen au microscope des spores permet rapidement de dévoiler l'escroquerie [2].

Espèces proches et confusions possibles[modifier | modifier le code]

Les débutants pourront confondre les sclérodermes avec des vesses-de-loup qui ont parfois le même aspect globuleux et le même mode de dissémination des spores. Le scléroderme, jeune, est beaucoup plus ferme et ne part pas aussi vite en "fumée" que les “puffballs”.

Plus proches, il existe plusieurs autres espèces de sclérodermes, de taille plus petite et aux écailles moins marquées, comme Scleroderma verrucosum.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sources[modifier | modifier le code]

Notamment :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hervé Chaumeton et collaborateurs, Les champignons de France, Guide vert Solar 2000, 510 p. ISBN 2-263-03078-6, p. 382
  2. Christian Deconchat et Jean-Marie Polèse, Champignons: l'encyclopédie, Artemis,‎ 2002, 607 p. (ISBN 9782844161451, lire en ligne), p. 541

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]