Scladina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 29′ 02″ N 5° 01′ 33″ E / 50.483794, 5.025773 ()

Centre d'accueil du site de Scladina

Scladina ou Grotte de Sclayn est une grotte et un gisement préhistorique situé sur la commune d'Andenne en Belgique.

Elle a livré en 1993 des restes d'homme de Néandertal, les seuls trouvés en Belgique au XXe siècle (le dernier vestige précédent fut le fémur de Fonds-de-Forêt, à Trooz en 1895).

Situation[modifier | modifier le code]

La grotte de Scladina est située à proximité d'une route montant le coteau en rive droite de la Meuse, au sud-ouest du village de Sclayn.

Elle voisine diverses autres grottes de la Meuse moyenne, ayant notamment livré d'autres vestiges paléoanthropologiques importants, telles les grottes Schmerling, de Spy, de Ramioul ou d'Engihoul.

Découverte et premières fouilles[modifier | modifier le code]

Des grottes sont explorées dans les environs depuis 1949. La grotte Scladina fut découverte en 1971 par des spéléologues du C.A.S. (Cercle archéologique sclaynois). Après un premier travail de déblaiement de l'entrée, les premières fouilles rapidement entamées mettent au jour les premiers outils taillés, datant du Paléolithique moyen (Moustérien, il y a environ 300 000 à 34 000 ans). Des vestiges de cette époque n'avaient plus été trouvé en Belgique depuis près d'un siècle. À partir de 1978, l'Université de Liège participe aux fouilles. Deux occupations néandertaliennes sont identifiées : l’une datant de 130 000 ans, et l’autre de 40 000 ans. L'homme moderne (homme de Cro-magnon) a également brièvement occupé le site au Paléolithique supérieur (entre 32 000 et 9 000 ans avant notre ère) et a utilisé l'endroit comme lieu d’inhumation au Néolithique (entre –5300 et -2000).

La découverte de 1993[modifier | modifier le code]

Les restes d’une mâchoire d’un enfant ayant vécu il y a 127 000 ans – l’Enfant de Sclayn – sont découverts le . La grotte connut alors une renommée mondiale par les études et publications scientifiques qui suivirent. Un ADN fossile a été prélevé sur une dent de lait molaire appartenant à cet individu. Il fut ensuite isolé et étudié en détail[1]. Cet ADN humain s’est révélé être le plus vieux du monde. Une autre étude étonnante concerne l’âge de l’Enfant de Sclayn déterminé au jour près, par comptage des stries présentes sur une dent. Le jeune Néandertalien serait mort à l’âge de 2939 jours, soit 8 ans et 17 jours[2].

Classement comme patrimoine exceptionnel[modifier | modifier le code]

Le site archéologique des grottes paléolithiques de Sclayn est classé comme patrimoine immobilier exceptionnel de la Région wallonne, au titre de « site souterrain de caractère exceptionnel », par arrêté du 27 mai 2009[3].

Le site est ouvert au public.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]