Scissiparité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La scissiparité (du latin scindo signifiant « scinder, diviser ») ou fissiparité ((du latin fissus signifiant « fendu ») est la séparation d'un individu pour donner deux clones.

C'est un terme utilisé pour caractériser deux mécanismes de reproduction bien distincts :

  • Dans le cas d'organismes unicellulaires (procaryotes / eucaryotes)
  • Dans le cas d'organismes pluricellulaires (métazoaires)
Animation d'une division binaire totale

Les organismes unicellulaires[modifier | modifier le code]

La reproduction par scissiparité ou division binaire est un mode de multiplication asexué qui se réalise simplement par division de l'organisme.

Les procaryotes[modifier | modifier le code]

On parle de scissiparité bien qu'il s'agisse d'une simple division en deux de l'individu produisant un organisme fils identique à l'organisme mère, donc deux clones génétiquement et morphologiquement identiques.

Voir Fission binaire.

Cas des bactéries (par exemple, les Rickettsia) et Pyrodictium abyssi, un archée anaérobie thermophile marin.

Les eucaryotes[modifier | modifier le code]

Cas particulier des organites[modifier | modifier le code]

Les peroxysomes (compartiments métaboliques intervenant dans la décomposition des lipides, et produisant du peroxyde d'hydrogène H2O2, extrêmement toxique) et les mitochondries (organites impliqués dans la respiration cellulaire) présents dans les cellules se multiplient également par scissiparité.

Etapes de la division binaire

Les Organismes pluricellulaires[modifier | modifier le code]

Chez les Annélides, on observe trois cas de scissiparité :

  • La scissiparité simple
  • L'architomie
  • La paratomie[1].

La scissiparité simple[modifier | modifier le code]

Elle consiste à la régénération de l'individu, après qu'il s'est scindé en deux, mais sans régénération de la tête possible (par exemple Syllis spongicolla).

La partie de l'animal scindée contenant la tête (partie antérieure) régénère la totalité de l'animal. La partie postérieure ne régénère pas de tête.

L'architomie[modifier | modifier le code]

L'architomie consiste à la régénération des parties manquantes de l'individu, après qu'il s'est scindé (par exemple Syllis gracilis).

Contrairement à la scissiparité simple, ici les deux parties scindées génèrent la totalité de l'animal, on obtient deux individus identiques.

La paratomie[modifier | modifier le code]

La paratomie consiste à la régénération de la tête de l'individu avant qu'il se scinde en deux (par exemple Syllis amica). On obtient un animal contenant deux têtes puis qui se divise ultérieurement pour donner à nouveaux deux individus identiques.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La reproduction des invertébrés. Pierre Cassier, René Lafont, Michel Descamps, Maurice Porchet, Daniel Soyez

Voir aussi[modifier | modifier le code]