Sciences islamiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les sciences islamiques sont toutes les sciences qui gravitent autour du Coran, le livre sacré de l'islam. Parmi elles la théologie, le droit islamique, l'étude des exégèses des textes sacrés, et l'histoire des traditions orientales.

L'étude des textes sacrés à l'origine des traditions prophétiques et du droit islamique nécessite l'apprentissage de l'arabe littéraire ancien (arabe coranique), la langue morte dans laquelle ils sont écrits[1].

Dans la culture des pays musulmans, ces sciences d'origine arabe et tournées autour du sacré se distiguent des sciences profanes souvent d'origine grecques. Les sciences islamiques sont enseignées dans de nombreuses universités, notamment l'université Al-Azhar au Caire en Égypte. Les oulémas sont des docteurs ès sciences islamiques[2].

Les facultés de sciences islamiques enseignement généralement la charia, qui est le code éthique au fondement du droit islamique, la pratique du droit et de la jurisprudence islamique (en arabe fiqh), la connaissance des croyances et des traditions de culte de l'islam, la connaissance de l'histoire des pays musulmans ainsi que l'arabe coranique[3].

La Grande Mosquée de Kairouan, en Tunisie, était entre le IXe et le XIe siècle un des plus grands centres d'enseignement des sciences islamiques[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvain Auroux,Histoire des idées linguistiques, Volume 1,Editions Mardaga - 1989,(ISBN 9782870093894)
  2. Kenneth L. Brown,Les gens de Salé: tradition et changement dans une ville marocaine de 1830 à 1930,Eddif, 2001,(ISBN 9789981090538)
  3. exemple à l'université d'Alger [1]
  4. (en) Kairouan Capital of Political Power and Learning in the Ifriqiya (MuslimHeritage.com)