Baccalauréat sciences et technologies de l'industrie et du développement durable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Baccalauréat en France.
Le baccalauréat sciences et technologies industrielles dans les études secondaires en France

Le baccalauréat sciences et technologies de l'industrie et du développement durable (bac STI2D) a succédé au baccalauréat sciences et technologies industrielles (bac STI) en France pour la session 2013.

Naissance du bac STI2D[modifier | modifier le code]

Dans le but d'élargir le recrutement, les douze spécialités de l'ancienne série STI, chacune liée à un champ professionnel, sont remplacées, pour la session 2013, par le bac STI2D (et ses options), qui est beaucoup plus polyvalent[1]. Les élèves en série STI2D ont une formation scientifique et technologique désormais plus large et plus ouverte mais très peu approfondie. Bien qu'ayant conservé dans l'intitulé du bac STI2d le mot industriel (le I de STI2D), ce nouveau bac n'a dans les faits plus beaucoup de connections avec le monde de l'industrie. Le passage du Bac STI au bac STI2d à entrainé un changement complet d'organisation des enseignements dispensés. Le travail en petit groupe qui était imposé pour des questions de sécurité n'existe plus. Le matériel industriel souvent très pointu et très couteux qui équipait les lycées à été brusquement évacué des laboratoires (mis au rebut ou vendu au poids). Les professeurs spécialisés qui avaient été recrutés pour leurs grandes compétences dans un domaine précis ont été obligé de se reconvertir brutalement. Après une formation interne de quelques dizaines d'heures, ils sont maintenant devenus très polyvalent et connaissent parfaitement l'ensemble des spécialités techniques existantes (de la technologie en collège aux divers B.T.S en passant par les STI2D). Cette reconversion s'est fait en silence mais avec beaucoup de dégâts humains et d'amertume. (Enquête par sondage mené par le C.H.S.C.T du ministère de l'éducation nationale en 2014). Peu visibles, les 6000 professeurs enseignant les matières technologiques en S.T.I ne disposent en effet pas de soutiens médiatiques et politiques puissant à l'inverse de leurs collègues d'enseignement général. Un nombre assez significatif des professeurs les plus jeunes se sont reconvertis pour enseigner les mathématique alors que les plus anciens ont abrégé leurs carrières pour partir en retraite dès que possible. Ces causes combiné au peu d’attrait des concours de recrutement actuel (42 postes pourvus sur plus de 200 mis au concours 2014), font qu'il y a maintenant dans les lycée une pénurie croissante de professeurs d’enseignement technologique.

Poursuite d'études après un bac STI2D[modifier | modifier le code]

La grande majorité des bacheliers STI2D se dirigent vers l'enseignement supérieur : BTS (50% environ), DUT (20% environ), les meilleurs d’entre eux peuvent intégrer les classes préparatoires TSI (aux concours d'écoles d'ingénieurs). Le reliquat se dirigeant vers des formations universitaires diverses. Contrairement à l'ancien baccalauréat S.T.I, ce nouveau bac STI2D ne permet pas une entrée directe dans la vie professionnelle.

Pour l'admission en section B.T.S, les bacheliers STI2D sont depuis 2014 mis en concurrence avec les titulaires du bac PRO. En effet les "bac PRO" sont maintenant prioritaires à l'entré en section BTS.

Pour l'admission en I.U.T ils entrent en concurrence avec les titulaires du bac S.

Grille horaire[modifier | modifier le code]

L'emploi du temps est censé faire une large part au temps consacré aux déductions expérimentales. Dans beaucoup de lycée ces "expérimentations" se font le plus communément par simulation sur ordinateur[2]. En effet depuis septembre 2011, le matériel nécessaire aux expérimentation réelles n'est pas présent en nombre suffisant. Tout les couteux supports industriels accumulés depuis 1991 (bancs de mesures, machines didactiques...) et utilisés pour le bac S.T.I ancienne version ont été vendu ou jeté à la va vite par l'administration (en juin 2012 après la dernière session du bac S.T.I) pour faire de la place dans les ateliers devenus des laboratoires. Ces laboratoires sont maintenant presque exclusivement garnis de nombreux d'ordinateurs (environ 20 ordinateurs par laboratoire ce qui correspond à la taille d'un groupe de travail). Le caractère scientifique de cette filière est affirmé par le corps d'inspection (« moins professionnel, plus polyvalent »[2]).

Épreuves[modifier | modifier le code]

La répartition des épreuves, leur durée et leur coefficients sont déterminés par les tableaux suivants[3].

Il est à remarquer les coefficients très important des 2 épreuves dites technologiques (coefficient 20 pour 2 épreuves) par rapport aux autres matières étudiées.

L'épreuve d'enseignement transversale est commune à toutes les options et balaye donc des domaines technologiques très vaste (électronique numérique, automatisme, mécanique, électrotechnique, architecture, éco-conception, développement durable). Elle ne nécessite de ce fait que des connaissances très peu approfondie. Ainsi le sujet national du bac STI2D 2014 ne demandait pour être réussie aucune compétence technologique mais seulement une bonne aptitude à une lecture attentive de toutes les pages du sujet.

L'épreuve de projet se réalise en concevant durant 70 heures un objet réel ou virtuel en groupe de 2 à 4 candidats. Les compétences technologiques demandées aux candidats étant très faibles, l'accent est mis sur la modélisation, le dessin, la schématisation, la planification du travail et des simulations diverses sur ordinateur. Une réalisation matérielle n'est pas exigée.

Des critères d’évaluations variant en fonction de l'option du bac STI2D sont communiqués au candidat en début de projet. La prise en compte de ces critères par le candidats est primordiale dans l’évaluation finale.

L'épreuve de projet est évaluée en 2 temps:

- Le suivi: l'évaluation est effectué par le professeur de la classe à la fin des 70 heures de projet (fin mai). Il complète pour cela les cases d'un fichier EXCEL qui calcule automatiquement la note.(coefficient 6)

- La présentation: En 2014 elle se fait avec un dossier de 10 pages maximum et une présentation orale de 10 minutes à base de "slides" (début juin). L'évaluation ne devant pas tenir compte des compétences technologiques du candidat (voir document interne au MEN sur l'organisation des épreuves 2014) elle se fait principalement sur la forme et la bonne prise en compte des critères d’évaluation. L'évaluation est faite par des 2 examinateurs ne connaissant pas le candidat en remplissant un fichier EXCEL listant ces critères d'évaluations. (coefficient 6)

La note finale de ces 2 épreuves de projet est calculée automatiquement lors du remplissage par les examinateurs des cases d'un tableau d’évaluation (un fichier EXCEL consultable sur le site du MEN). Ce fichier EXCEL comportait en 2013 de très nombreuses cases à compléter. Après 2 sessions d'examen, il est en voie de simplification (huitième version depuis juin 2013).

Spécialités[modifier | modifier le code]

On compte quatre spécialités dans la filière Sti2D :

  • AC : Architecture et Construction ;
  • EE : Énergie et Environnement ;
  • ITEC : Innovation Technologique et Éco-Conception ;
  • SIN : Système d’Information et Numérique.

Épreuves anticipées[modifier | modifier le code]

Épreuve Coefficient Nature de l’épreuve Durée
Français* 2 écrite 4 heures
Français* 2 orale 20 minutes
Histoire-géographie 2 orale 20 minutes
  • Les notes de français orale & écrite sont additionés pour donné une note coefficient 4 (/80)

Épreuves terminales[modifier | modifier le code]

Épreuve Coefficient Nature de l’épreuve Durée
Éducation physique et sportive 2
ou 2+2[N 1]
CCF[N 2]
Langue vivante 1 2 Orale & écrite 2 heures (partie écrite)
Mathématiques 4 écrite 4 heures
Philosophie 2 écrite 4 heures
Physique-chimie 4 écrite 3 heures
Enseignements technologiques transversaux 8 écrite 4 heures
Projet en enseignement spécifique à la spécialité[N 3] 12 orale[N 4] 20 minutes
Enseignement technologique en LV1 -[N 5] orale[N 5] 10 minutes

Épreuves facultatives[modifier | modifier le code]

Le candidat choisit au plus deux épreuves parmi[N 6]

Épreuve Nature de l’épreuve Durée
Langue vivante 2 (étrangère ou régionale) orale
ou écrite
20 minutes
ou 2 heures
Langue des signes française orale 20 minutes
Éducation physique et sportive CCF[N 2]
Arts (arts plastiques, cinéma-audiovisuel, danse, histoire des arts, théâtre) orale 30 minutes
Musique orale 40 minutes

Notes[modifier | modifier le code]

  1. lorsque EPS de complément
  2. a et b Contrôle en cours de formation
  3. enseignement spécifique à la spécialité
  4. évaluation en cours d'année et lors d'un oral terminal. Chacune de ces deux parties de l'évaluation est affectée d'un coefficient 6
  5. a et b épreuve évaluée en cours d'année
  6. Seuls les points excédant 10 sont retenus. Les points sont multipliés par deux pour la première épreuve facultative à laquelle le candidat a choisi de s'inscrire, quelle que soit l'option correspondante.

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]