Schwanengesang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Chant du cygne

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Chant du cygne (homonymie).

Schwanengesang (en français Le Chant du cygne) de Franz Schubert, D 957, est un recueil posthume de quatorze lieder sur des poèmes de Ludwig Rellstab, Heinrich Heine et Johann Gabriel Seidl (1804 - 1875). Le recueil fut ainsi nommé par son premier éditeur, Haslinger, qui souhaitait probablement le présenter comme le testament artistique de Schubert. Il avait mis côte à côte deux recueils, sans liens directs, puis ajouté un quatorzième, sans doute pour éviter le chiffre 13 et terminer le recueil sur une note moins sombre.

Il est donc difficile de trouver une unité dans ces lieder. Contrairement à ceux des deux autres cycles – La Belle Meunière possède une unité thématique liée à l'histoire qu'il raconte, qui donne à l'ensemble une cohérence musicale, tandis que les lieder de Voyage d'hiver sont unis par le style, sombre et dépressif, réflexion sur la mort et le néant – les lieder de Schwanengesang sont tour à tour légers et tranquilles (Frühlingssehnsucht, Die Taubenpost), dramatiques (der Atlas), voire hallucinés (Die Stadt, der Doppelgänger). Les thèmes abordés par les poèmes sont nombreux : le monde et la nature, les errances hallucinatoires du personnage, la nostalgie. Le style musical est très varié, passant de la mélancolie (Ihr Bild, Das Fischermädchen) au lyrisme élégiaque de Ständchen, de la noirceur décidée (Aufenthalt, Der Atlas, Die Stadt) au ton joyeux et léger de Abschied et du merveilleux Die Taubenpost, qui clôt le recueil et est souvent considéré comme la dernière composition de Schubert.

Lieder du recueil[modifier | modifier le code]

Poèmes de Ludwig Rellstab :

1 – Liebesbotschaft (« Message d'amour »)
2 – Kriegers Ahnung (« Le pressentiment du guerrier »)
3 – Frühlingssehnsucht (« Désir du printemps »)
4 – Ständchen (« Sérénade »)
5 – Aufenthalt (« Séjour »)
6 – In der Ferne (« Dans le lointain »)
7 – Abschied (« Adieu »)

Poèmes de Heinrich Heine :

8 – Der Atlas (« Atlas »)
9 – Ihr Bild (« Son image »)
10 – Das Fischermädchen (« La fille du pêcheur »)
11 – Die Stadt (« La ville »)
12 – Am Meer (« Au bord de la mer »)
13 – Der Doppelgänger (« Le double »)

Poème de Johann Gabriel Seidl

14 – Die Taubenpost (« Le pigeon voyageur ») D 965a

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Dietrich Fischer-Dieskau y est indispensable, sinon miraculeux". Discothèque idéale de la musique classique, Actes Sud/Classica.
  2. Reçu par un diapason d'or à sa sortie
  3. Cet enregistrement a reçu la note de 5 diapasons par le magazine Diapason à sa sortie.
  4. Cet enregistrement a reçu un Choc de Classica à sa sortie en mai 2012.