Schtreimel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juif orthodoxe portant un schtreimel à Jérusalem.
Moshe Yaakov Weiss portant un schtreimel

Le schtreimel est un chapeau de fourrure porté par de nombreux Juifs, plus particulièrement — mais pas exclusivement — par des membres de groupes hassidiques, pendant le chabbat, les fêtes religieuses et autres célébrations. Dans certaines familles, plus particulièrement celle de Jérusalem, les garçons ne commencent à porter le schtreimel qu’après leur mariage. À la suite d’édits tsaristes au XIXe siècle, les Juifs de Biélorussie, d’Ukraine et de Lituanie ne portent habituellement pas de schtreimel. Les hassidim Gerrer de Pologne portent un spodik plutôt qu’un schtreimel.

Le schtreimel est un chapeau de véritable fourrure à large bord fait de treize queues, en règle générale, de zibeline canadienne ou russe, parfois de martre, fouine ou même de renard gris américain. Ces treize queues sont censées représenter les treize aspects de la miséricorde divine. Le schtreimel est la pièce de l’habillement hassidique la plus chère, son prix pouvant aller de 1 500 € à 4 500 €. Habituellement, le père de la mariée achète le schtreimel du futur époux pour ses noces. Il est désormais coutume d’acheter deux schtreimels. L’un, meilleur marché (environ 600-1 200 €), appelé regen schtreimel (« schtreimel de pluie »), s’emploie quand le schtreimel plus onéreux pourrait être endommagé. On trouve des fabricants de schtreimels à Montréal, en Israël et à New York.

Humour[modifier | modifier le code]

Dans le film Les Aventures de Rabbi Jacob (Gérard Oury, 1973), Louis de Funès, déguisé en Rabbi Jacob, porte un schtreimel, occasionnant une scène drôle lorsqu'il croise la mère de son potentiel gendre portant un chapeau de fourrure.

Voir aussi[modifier | modifier le code]