Schistosoma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les schistosomes (Schistosoma) forment un genre de trématodes parasitaires. En général, ces vers plats sont accouplés en permanence.Ils sont responsables en tant que parasites de l'homme et des animaux des bilharzioses. Les signes cliniques durant la phase d'état sont dus à la formation de granulomes dans les tissus.

Leurs hôtes intermédiaires sont des mollusques d'eau douce (bulin, planorbe, ... selon l'espèce).

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Chaque espèce à un tropisme électif

Dans un autre genre :

  • Ornithobilharzia turkestanika, chez les bovins, ovins et équidés

Morphologie[modifier | modifier le code]

La femelle est plus longue mais plus mince que le mâle, et elle vit en permanence dans le canal gynécophore du mâle ; elle mesure de 15 à 25 mm et est de forme cylindrique. Le mâle, plat, mesure de 8 à 12 mm. Les deux portent des ventouses.

Les œufs mesurent de 90 à 190 microns selon l'espèce, avec un éperon terminal ou latéral.

Cycle[modifier | modifier le code]

Schistosoma mansoni, mâle et femelle à gauche, femelle seule au milieu, mâle à droite.
Schéma du cycle de vie de Schistosoma.

Le schistosome se développe au cours d’un cycle dixène gonochorique où l’hôte intermédiaire est un mollusque d’eau douce, spécifique de chaque espèce de schistosome (Biomphalaria glabrata dans le cas de S. mansoni), et l’hôte définitif un mammifère (homme, rat, bœuf).

La pénétration de la forme infestante, la furcocercaire (cercaire à queue fourchue) issue du mollusque, chez l’hôte définitif, se fait par voie transcutanée, lors de périodes de baignades en eau douce et stagnante. Au cours de la pénétration, la furcocercaire subit des modifications morphologiques et biochimiques - notamment la perte de la queue - aboutissant à sa métamorphose en schistosomule. Deux à quatre jours après l’infection, le schistosomule quitte le derme, gagne la lumière d’un vaisseau lymphatique ou sanguin, puis est entraîné jusqu’au cœur et aux poumons où il séjourne quelques jours, bloqué au niveau des capillaires sanguins. Le schistosomule subit une maturation, essentiellement morphologique, qui lui permet de quitter les poumons et de gagner le système circulatoire péri-hépatique où il se différencie en schistosome adulte mâle ou femelle sexuellement mûr. La femelle atteint sa maturité sexuelle dès lors qu’elle se loge dans le canal gynécophore du mâle. Le couple migre alors vers le lieu de ponte (plexus mésentériques pour S.mansoni) où il se localise définitivement. À ce stade, la femelle commence à pondre des œufs en continu (jusqu’à 300 par jour pour S. mansoni), dont une partie est piégée dans les tissus où ils formeront des granulomes, à l’origine de la pathologie. L’autre partie des œufs traverse la paroi intestinale ou vésicale pour finalement être excrétés dans les selles ou les urines. L’œuf en eau douce va éclore et libérer une forme larvaire, le miracidium, extrêmement mobile, qui est la forme infestante de l’hôte intermédiaire. Chez les mollusques, le miracidium se transforme en sporocystes primaires puis, par bourgeonnement, en sporocystes secondaires, chacun donnant naissance à une furcocercaire qui sera libérée à des instants précis de la journée, coïncidant généralement avec les périodes de contact aquatique des populations.

Traitement[modifier | modifier le code]

Depuis 2005, le Praziquantel est le traitement de première intention de la bilharziose humaine.

Prophylaxie[modifier | modifier le code]

Éviter le contact avec des eaux suspectes. Les sujets parasités doivent être traités car à l'origine de contamination.

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Justine, J.-L. (1983) Quelques parasites faciles à récolter. 1. Le schistosome (Schistosoma bovis). Bulletin de l’Association pour l’Avancement des Sciences Naturelles au Sénégal, vol 81, Mars 1983, pp. 17-20. (Document ancien mais qui peut encore être utile pour les Professeurs de Sciences Naturelle en Afrique) PDF

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]