Schistes d'Emu Bay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

35° 35′ 00″ S 137° 30′ 00″ E / -35.5833, 137.5

Emu Bay © David Simpson

La formation des schistes d'Emu Bay est une des deux Konservat-Lagerstätten (lits fossilifères où des tissus animaux ont été conservés) majeurs du monde qui contiennent des Redlichiida fossilisés, un ordre de trilobites. Elle se situe sur la côte nord de l'Île Kangourou, près d'Emu Bay et de Cape d'Estaing, en Australie-Méridionale.

Sratigraphie: Formation des schistes d'Emu Bay

Âge: Cambrien inférieur, environ 525 million d'années

Description[modifier | modifier le code]

Les schistes d'Emu Bay sont la seule formation connue d'Australie à être un Konservat-Lagerstätte du type schistes de Burgess, contenant des éléments fauniques tels que: Anomalocaris, Tuzoia, Isoxys, Xandarella et Primicaris, en commun avec d'autres assemblages du type des schistes de Burgess, et tout particulièrement les schistes de Maotianshan, paléogéographiquement les plus proches, bien qu'étant un peu plus vieilles. Le site est également la source de magnifiques spécimens de trilobites tels que Redlichia takooensis, Emuella polymera, Balcoracania dailyi et Estaingia bilobata (aussi connu sous le nom de Hsuaspis). Balcoracania et Emuella sont deux genres de la super-famille de Redlichiina Emuelloidea, connue pour ses nombreux segments (plus de 60 chez les gros spécimens de Balcoracania), et jusqu'à présent strictement confinée à l'Australie. On retrouve aussi le ver présumé Palaeoscolex, le problématique Myoscolex de même qu'un certain nombre de créatures plus rares.

L'environnement de dépôt de la majorité des assemblages du type des schistes de Burgess est constitué par les eaux assez profondes des limites du plateau continental. Les schistes d'Emu Bay par contre contrastent avec le modèle établi en apparaissant comme étant des dépôts en eaux relativement peu profondes. Quelques fossiles de la formation d'Emu Bay montrent une minéralisation extensive des parties molles, le plus souvent d'apatite ou de carbonate de calcium fibreux, mais quelques-uns montrent aussi les plus anciens muscles phosphatisés, les premiers du genre à être répertoriés pour le Cambrien. La minéralisation des parties molles est un phénomène apparemment rare parmi les biotas du type schistes de Burgess.