Schérie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Schérie est le nom que le poète grec Homère donna dans les chants VI, VIII et XIII de l’Odyssée à un ensemble d'îles formant l'archipel des Phéaciens (en grec ancien οἱ Φαίακες / hoi Phaíakes, de φαιός / phaiós, « gris »), rendu célèbre pour l'accueil et la protection du héros grec Ulysse et l'avoir reconduit dans son île, Ithaque, dont il était le roi jusqu'à son départ pour la Guerre de Troie.

La vision poétique d'Homère[modifier | modifier le code]

Dans l'œuvre du poète homérique, le chef de cette monarchie légendaire était le démiurge Alcinoos, jusqu'à ce que l'archipel soit englouti sous les eaux pour leur complicité dans le retour d'Ulysse : ce sort est l'œuvre de la colère du dieu Poséidon. En effet, ce dernier avait décidé de se venger d'Ulysse, qui, pour fuir le Territoire des Cyclopes, avait mutilé Polypheme, fils de Poséidon, en le rendant aveugle de son œil unique. Il fit obstacle à Ulysse durant les vingt années que durèrent son aller-retour entre la cité de troie et Ithaque.

Réalité géographique[modifier | modifier le code]

Dans la tradition classique et dès Thucydide, les Phéaciens seraient les premiers habitants de l'île de Corcyre, actuellement appelée Corfou. Cependant, d'autres hypothèses la placent dans l'actuelle Céphalonie, archipel du nord la la Grèce et les Phéaciens dans l'actuelle Ithaque (dont le nom grec archaïque était Φεάκη / Phéákê, que ses habitants ont toujours appelée Θιάκη / Thiáki, et dont le port s'ouvre sur un rocher pouvant évoquer un navire pétrifé).

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]