Scansoriopteryx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Scansoriopteryx

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Vue d'artiste d'un poussin

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Sauropsida
Sous-classe Diapsida
Infra-classe Archosauromorpha
Super-ordre Dinosauria
Ordre Saurischia
Sous-ordre Theropoda
Infra-ordre Coelurosauria
Famille Scansoriopterygidae

Genre

Scansoriopteryx
Czerkas & Yuan, 2002

Nom binominal

Scansoripteryx heilmanni
Czerkas & Yuan, 2002

Synonymes

Epidendrosaurus ninchengensis Zhang et al., 2002

Scansoriopteryx est un genre éteint de dinosaure avialien, membre de la famille des Scansoriopterygidae. Décrit à partir d' un seul specimen trouvé dans la porvince chinoise du Liaoning, Scansoriopteryx montre des adaptations dans le pied indiquant un mode de vie arboricole. Il possessédait également un troisième doigt exceptionnellement allongé. Le spécimen type de Scansoriopteryx contient aussi l'empreinte de plumes fossilisées[1].

La plupart des chercheurs considèrent ce genre comme un synonyme de Epidendrosaurus,[réf. nécessaire] d'autres préferent traiter ce dernier comme le synonyme junior[2],[3]

Description[modifier | modifier le code]

Le spécimen type de Scansoriopteryx heilmanni (CAGS02-IG-gausa-1/DM 607) représente les restes fossiles d'un très jeune individu semblable à certains égards à Archaeopteryx. Un second spécimen, l'holotype de Epidendrosaurus ninchengensis (IVPP V12653), comporte également des caractéristiques propres aux juvéniles. Le spécimen est partiellement désarticulé, et la majorité des ossements consisent en des strucutures bidimensionnelles[4]. Comme tous les fossiles connus appartiennent à de jeunes individus, la taille des adultes reste inconnue.

Mâchoires[modifier | modifier le code]

Scansoriopteryx est aussi remarquable pour ses larges mâchoires arrondies. La mâchoire inférieure contient au moins douze dents, plus grandes à l'avant qu'à l'arrière. Les os du maxillaire inférieur peuvent avoir été fusionnés, une caractéristique auparavant connue uniquement chez les oviraptorosaures.

Doigts[modifier | modifier le code]

Un autre de ses traits distinctifs est l'élongation de son troisième doigt qui est le plus long de la main, presque deux fois plus que le second (chez la plupart des dinosaures théropodes, le deuxième doigt est le plus long).

Classification[modifier | modifier le code]

Scansoripteryx a donné son nom à la famille des scansoriopterygidés . Les études phylogénétiques effectuées sur celui ci ont amenées à le considérer comme un proche parent des oiseaux et un membre du clade Avialae[5] .

Epidendrosaurus[modifier | modifier le code]

Le statut du nom Scansoriopteryx est très controversé. Le spécimen type ayant été décrit quelques mois après un spécimen très similaire, Epidendrosaurus ninchengensis, décrit en ligne, bien que le nom Epidendrosaurus n'ait été publié en version imprimée qu'après Scansoriopteryx[1]. Ces deux spécimens sont tellement semblables qu'ils appartiennent très probablemement au même genre, auquel cas, selon l'article 21 du Code international de nomenclature zoologique donnerait la priorité à Scansoriopteryx. Le journal dans lequel Scansoriopteryx apparu a un très faible tirage, mais a été distribué, avant la date de parution d'Epidendrosaurus sur papier, mais bien après l'apparition de ce dernier sur Internet. Cette situation a été utilisée comme un exemple dans un amendement proposé à la CIZN par Jerry Harris qui considère que les articles électroniques avec identifiants d'objets numériques (DOI) qui sont par la suite disponibles en version imprimée doivent être considéré comme une "publication" à des fins de nommage. Harris a noté que, bien que le nom Epidendrosarus soit apparu en premier, Scansoriopteryx est le premier à avoir été publié sur papier et est donc le nom valide, mais le fait que la CIZN ne reconnaît pas les noms en ligne comme valide a conduit à la confusion sur qui a la priorité[6]. Dans la littérature scientifique, le genre Scansoriopteryx est considéré comme le nom valide par certains scientifiques, comme Thomas R. Holtz, Jr.[7] et Alan Feduccia[3], et comme le synonyme junior par d'autres tels que Kevin Padian[2].

Comparaison du spécimen type de Scansoriopteryx heilmanni (à gauche) et Epidendrosaurus ninchengensis (à droite).

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Czerkas, S.A., and Yuan, C. (2002). "An arboreal maniraptoran from northeast China." p. 63-95 in Czerkas, S.J. (Ed.), Feathered Dinosaurs and the Origin of Flight. The Dinosaur Museum Journal 1. The Dinosaur Museum, Blanding, États-Unis PDF abridged version
  2. a et b Padian, Kevin. (2001) "Basal Avialae" in "The Dinosauria" in "The Dinosauria: Second Edition" University of California Press. 2004.
  3. a et b Feduccia, Alan, Lingham-Soliar, Theagarten, Hinchliffe, J. Richard. "Do feathered dinosaurs exist? Testing the hypothesis on neontological and paleontological evidence" "Journal of Morphology" 266:125-166
  4. Zhang, F., Zhou, Z., Xu, X. & Wang, X. (2002). "A juvenile coelurosaurian theropod from China indicates arboreal habits." Naturwissenschaften, 89(9) 394-398. DOI:10.1007/s00114-002-0353-8 PMID 12435090.
  5. Senter, P. (2007). "A new look at the phylogeny of Coelurosauria (Dinosauria: Theropoda)." Journal of Systematic Palaeontology, 5(4): 429-463. DOI:10.1017/S1477201907002143.
  6. Harris, J.D. (2004). "'Published works' in the Electronic Age: recommended amendments to Articles 8 and 9 of the Code." Bulletin of Zoological Nomenclature 61(3): 138-148.
  7. Holtz, Thomas R., Jr. (2007). Dinosaurs: the most complete, up-to-date encyclopedia for dinosaur lovers of all ages. New York: Random House. ISBN 978-0-375-82419-7.

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]