Scandale du piratage téléphonique par News International

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rupert Murdoch, directeur de News Corporation, à Davos (2007).

Le scandale du piratage téléphonique par News International[note 1] (scandale des écoutes[note 2], scandale des écoutes téléphoniques[note 3], Murdochgate[4] ou Rupertgate[5]) est une affaire politico-médiatique qui a débuté en juillet 2011 au Royaume-Uni. Il est révélé que des employés du journal News of the World, filiale de News Corporation, auraient accédé illégalement à des systèmes de messagerie vocale personnels, en particulier ceux de victimes et de leurs proches[6] pendant les années 2000[7]. D'autres journaux britanniques auraient eu recours à des méthodes semblables[8],[9].

Chronologie[modifier | modifier le code]

Cette affaire a été révélée la première fois en 2010 par Sean Hoare, décédé le 17 juillet 2011 deux jours avant l'audition par la justice de Rupert Murdoch[10].

Le 6 juillet 2011, le premier ministre britannique David Cameron annonce au parlement britannique qu'une enquête publique du gouvernement sera mise en place (voir Leveson Inquiry). Le même jour, News of the World annonce qu'il publiera pour la dernière fois le 10 juillet, après 168 ans de publication[11].

Rebekah Brooks, éditeur en chef de News of the World à l'époque, démissionne le 15 juillet 2011 de News International, son employeur du moment, sous la pression des plaintes reçues[12]. Le même jour, Les Hinton, homme de confiance de Rupert Murdoch, démissionne de son poste de PDG de Dow Jones and Company, une filiale de News International[13]. Le 17 juillet, le chef du Metropolitan Police Service (police de Londres), Paul Stephenson, démissionne « en raison de ses liens avec un ancien rédacteur en chef de News of the World, Neil Wallis »[1]. Rebekah Brooks est arrêtée.

Rupert Murdoch, PDG et important actionnaire de News Corp., et son successeur présumé, son fils James Murdoch, ont reçu une citation à comparaître devant le parlement britannique[14]. Devant la commission parlementaire, Rupert Murdoch a affirmé qu'il n'était pas au courant que dans les années 2000, News Corporation avait versé jusqu'à 700 000 livres pour régler à l'amiable des poursuites judiciaires entamées par des personnes qui avaient la certitude d'être mises sur écoute[7].

Aux États-Unis, où News Corporation détient plusieurs médias importants, dont The Wall Street Journal et Fox News Channel, le FBI a décidé de mener une enquête sur de telles activités envers des victimes des attentats du 11 septembre 2001[15],[16].

Le 2 août 2011, Stuart Kuttner, ancien éditeur du News of the World, est arrêté. Le 10, Greg Miskiw, ancien éditeur du News of the World, est arrêté. Le 18, James Desborough, un autre ancien éditeur du News of the World, est arrêté.

En novembre 2011, la presse britannique révèle que des gens employés par News of the World ont procédé à l'écoute illégale de messages téléphoniques de personnalités politiques britanniques[17].

Le , la Metropolitan Police perquisitionne le siège londonien de News International et arrête un de ses policiers ainsi que quatre journalistes du Sun[18].

Le , The Sun est de nouveau frappé de plein fouet par l'arrestation de cinq employés dont le rédacteur en chef adjoint Geoff Webster, le chef du reportage John Kay, le correspondant à l'étranger principal Nick Parker et le reporter John Sturgis[19]. Un policier, un militaire et un employé du ministère de la Défense sont également arrêtés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Traduction de « News International phone hacking scandal ».
  2. Associated Press nomme cette affaire « Scandale des écoutes »[1].
  3. D'autres journaux préfèrent « Scandale des écoutes téléphoniques »[2],[3].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « News International phone hacking scandal » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b Associated Press, « Scandale des écoutes: Cameron demande aux députés de repousser leurs vacances », Le Devoir,‎ 18 juillet 2011 (lire en ligne)
  2. Mélissa Guillemette, « Scandale des écoutes téléphoniques - Le chef de Scotland Yard tombe : La protégée de Rupert Murdoch est arrêtée, puis libérée sous caution », Le Devoir,‎ 18 juillet 2011 (lire en ligne)
  3. Le Monde, « David Cameron rattrapé par le scandale des écoutes téléphoniques », Le Monde,‎ 18 juillet 2011 (lire en ligne)
  4. (en) Robert Marquand, « The metamorphosis of 'Murdochgate' », The Christian Science Monitor,‎ 22 juillet 2011 (lire en ligne)
  5. (en) BBC News, « Watergate journalist on 'Rupertgate' hacking scandal », BBC News,‎ 7 juillet 2011 (lire en ligne)
  6. (en) Don Van Natta Jr, Jo Becker et Graham Bowley, « Tabloid Hack Attack on Royals, and Beyond », The New York Times,‎ 1er septembre 2010 (lire en ligne)
  7. a et b Associated Press, « Écoutes téléphoniques: Rupert Murdoch affirme ne pas être responsable », Le Devoir,‎ 19 juillet 2011 (lire en ligne)
  8. (en) Cahal Milmo, Martin Hickman et Louise Sheridan, « Now Met Police probes 'The Sun' after union chief raises concerns », The Independent,‎ 9 février 2011 (lire en ligne)
  9. (en) CNN Wire Staff, « Ex-British prime minister 'shocked' by new hacking claims », CNN World,‎ 11 juillet 2011 (lire en ligne)
  10. Jean-Philippe Louis, « Affaire Murdoch et mort de Sean Hoare: le pire des thèses complotistes », Les inRocks, 26 juillet 2011
  11. (en) Paul Owen, « News of the World to close on Sunday – live coverage », The Guardian, Londres,‎ 10 juillet 2011 (lire en ligne)
  12. (en) « News boss Rebekah Brooks resigns over phone hacking scandal (VIDEO) : Rupert Murdoch's most senior newspaper executive in Britain quits. », Global Post - International News,‎ 15 juillet 2011 (lire en ligne)
  13. (en) Jane Martinson et Nicholas Watt, « Rupert Murdoch's bloody Friday as Rebekah Brooks and Les Hinton quit : Scandal claims first US News Corp casualty, while former News of the World editor also resigns », The Guardian,‎ 16 juillet 2011 (lire en ligne)
  14. (en) BBC, « Phone hacking: Murdochs agree to appear before MPs », BBC,‎ 14 juillet 2011 (lire en ligne)
  15. (en) Alex Spillius, « Phone hacking: FBI launches investigation into Rupert Murdoch's News Corp : The FBI has launched an investigation into allegations that Rupert Murdoch’s News Corp tried to hack the mobile phones of September 11 victims, it has been disclosed. », The Telegraph,‎ 14 juillet 2011 (lire en ligne)
  16. (en) CNN Wire Staff, « FBI to probe Murdoch's company over Sept. 11 allegation », CNN News,‎ 14 juillet 2011 (lire en ligne)
  17. (en) Oliver Rochford, « Hacking Scandal Spreads to Government. Are You Four Digits Away From a Security Breach? », SecurityWeek,‎ 30 novembre 2011 (lire en ligne)
  18. « Sun journalists and police officer arrested in corruption investigation », The Guardian,‎ 28 janvier 2012
  19. « Senior Sun journalists arrested in police payments probe », The Guardian,‎ 11 février 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]