Scandale (film, 2003)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scandale (homonymie).

Scandale

Réalisation Fred Coppula
Scénario Fred Coppula
Acteurs principaux
Sociétés de production Fred Coppula Prod
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Film pornographique
Sortie 2003
Durée 85

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Scandale, film français pornographique réalisé par Fred Coppula, sorti en vidéo en 2003.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une paparazza dénuée de scrupule use de tous les moyens possibles et imaginables, - y compris donner personnellement des faveurs sexuelles -, afin de ramener un scoop en traquant les stars dans le secret de leur vie privée.

Résumé[modifier | modifier le code]

Mélanie incarne une redoutable paparazza exerçant ses talents au profit du magazine à sensation Scandale. Dénuée du moindre scrupule, elle traque les stars afin de les surprendre dans leur intimité. Lorsque la projection débute on la découvre fouinant dans des poubelles puis mitraillant en catimini une malheureuse vedette en train de se masturber. De retour à la salle des nouvelles, elle apprend de la bouche de sa rédactrice en chef qu’on lui confie une assistante. Prenant acte de l’information, elle se dirige vers le local technique afin de remettre ses pellicules à Kim, le technicien. Celui-ci l'informe qu’un confrère vient de la devancer sur le « shoot ». Ne reculant devant aucunes extrémités, Mélanie n’hésite pas à se donner à Kim, allant jusqu’à consentir à la sodomie, pour le convaincre de publier ses photos en priorité.

De retour à son poste de travail, Mélanie rencontre sa nouvelle assistante, Sonia, une brune piquante à la généreuse poitrine, à qui elle enseigne les rudiments du métier. En guise de travaux pratiques, elle l'entraîne dans un studio d’enregistrement afin d'y surprendre le « Centaure », un chanteur à succès, en train de folâtrer avec deux groupies. Ecœurée et déçue par son premier contact avec les vedettes, Sonia se précipite chez elle, arrache tous les posters du « Centaure » accrochés à ses murs, et confie sa déception à son petit ami. Pour la consoler celui-ci la gratifie de quelques virils câlins. Afin de compléter la formation de Sonia, Mélanie l’entraîne sur le lieu d’un second « shoot » où l’on observe une brunette s'abandonner à deux mâles contre rétribution. Elle la conduit ensuite dans un parking souterrain pour surprendre une « Bimbo de la télévision » en train de commettre le péché de chair sur le capot d’une bagnole. Mélanie gratifie le gardien du parking d’une fellation en contrepartie de sa complicité. De retour au siège du magazine, Mélanie et Sonia sont prises à partie par le Prince Yannick, furieux de certains clichés dévoilant son intimité. Mélanie et Sonia dénient toute responsabilité et mettent en cause leur rédactrice en chef. Pendant que le Prince Yannick fonce chez elle pour lui faire vivre un sale quart d’heure, Mélanie téléphone à sa patronne pour la mettre en garde. Nullement inquiète, celle-ci se prépare en enfilant body, bas de soie et petite culotte en dentelle. Surgissant chez elle, le Prince Yannick cède à ses hormones et commence à honorer vigoureusement ladite rédactrice en chef pendant qu’une caméra enregistre tous leurs ébats.

Plus tard, Mélanie et la rédactrice en chef se rencontrent à nouveau. Une vive discussion se déroule alors entre ces deux femmes trop sûres d’elles-mêmes. Soupçonneuse, Mélanie surprend alors une conversation où sa patronne propose à Sonia, qui l’accepte, de prendre sa place. Mélanie suit alors Sonia rendant visite à l'une de ses informatrices et tentant de la circonvenir par une langoureuse séance de saphisme. Mélanie en profite pour prendre des photos compromettantes. De retour au Scandale, elle convainc les deux garçons chargés de l’édition de publier une photographie de Sonia nue, en couverture, en échange d'une double pénétration. Mais, au dernier moment, Sonia fait obstacle à cette astuce sans avoir besoin d'accorder la moindre contrepartie sexuelle.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Dans cette histoire où la belle Mélanie Coste apparaît en vedette, Fred Coppula réalise une parodie du film Paparazzi de Alain Berbérian dans lequel Vincent Lindon et Patrick Timsit tenaient les rôles principaux. La principale motivation y est bien différente puisque le sexe remplace l'argent, mais l'on sait qu'il s'agit d'un moteur tout aussi puissant. La prostitution gagne ainsi un discret éloge. L'humour n'est pas non plus absent de cette histoire qui n'a pour objectif que de distraire sans avoir le moindre message à communiquer.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]