Saw 3D : Chapitre Final

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Saw 7)
Aller à : navigation, rechercher

Saw 3D : Chapitre final

Description de l'image  Logo Saw 3D.JPG.
Titre québécois Décadence 3D : Le Dernier Chapitre
Titre original Saw 3D: The Final Chapter
Réalisation Kevin Greutert
Scénario Patrick Melton
Marcus Dunstan
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur / Épouvante
Sortie 2010
Durée Version :
90 min (Cinéma)
90 min (Director's cut)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Saw 3D : Chapitre Final — ou Décadence 3D : Le Dernier Chapitre au Québec (Saw 3D: The Final Chapter) — est un film d'horreur américain en 3D sorti en 2010, réalisé par Kevin Greutert, écrit par Patrick Melton et Marcus Dunstan, et mettant en scène Tobin Bell, Costas Mandylor, Betsy Russell, Sean Patrick Flanery et Cary Elwes. Saw 3D est le septième et dernier volet de la série de films Saw

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cette section doit être recyclée. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

Le film commence par un flashback montrant Lawrence Gordon (Cary Elwes) peu après les évènements du premier Saw, qui rampe amputé du pied et atteint un tuyau brûlant pour cautériser son moignon. Dans le présent, Ryan et Brad se réveillent dans la vitrine d'un quartier commerçant, enchaînés aux poignets sur une table de travail avec devant chaque homme une scie circulaire et leur amante commune Dina est suspendue au-dessus d'eux avec une troisième scie en dessus d'elle. La marionnette de Jigsaw leur indique que l'un des trois doit mourir. Dina essaye de monter Brad et Ryan l'un contre l'autre pour sauver sa vie. C'est Dina qui meurt finalement quand Brad et Ryan comprennent qu'elle les manipule.

L'intrigue revient ensuite sur les dernières secondes de Saw 6. Jill Tuck, qui a vu Mark Hoffman survivre à son épreuve, s'enfuit en courant et parvient à lui échapper. Affolée, elle part rencontrer Matt Gibson, un agent des affaires internes ayant connu Hoffman. Jill dévoile l'identité d'Hoffman en échange d'une protection et de l'immunité. Elle reste terrorisée et rêve que Mark Hoffman la capture et la tue en l'attachant à un rail sur lequel un engin finit par la couper en quatre morceaux.

Pendant ce temps, Hoffman continue de mettre ses « jeux » en place. L'un des jeux, dans un garage abandonné, consiste à punir quatre personnes, trois hommes et une femme, de leur racisme. L'un d'eux, assis dans une voiture endommagée, a la peau de son dos rattachée au dossier du siège sur lequel il se trouve. La jeune femme est attachée avec du fil barbelé, allongée sous la voiture, la tête sous l'une des roues surélevées de la voiture. Un deuxième homme est attaché à un poteau de métal, la tête, la mâchoire ainsi que les bras entravées par de longues chaînes reliées à la voiture. Enfin, le troisième homme est attaché à une porte, dans la trajectoire directe de la voiture. En hurlant, pour appeler à l'aide, Evan (Chester Bennington), le jeune homme prisonnier de la voiture, enclenche la radio du véhicule qui lui annonce qu'il peut seul sauver ses amis — qui l'ont écouté et suivi dans ses opinions racistes et xénophobes. Evan a 30 secondes pour arracher la peau de son dos, collée au siège, pour atteindre un levier qui coupera le moteur de la voiture, lequel s'est enclenché à la fin de l'enregistrement. Alors qu'il est sur le point d'y arriver, le compte à rebours arrive à zéro, et la voiture, dont les roues tournent désormais à plus de 80 miles par heure, écrase la tête de la jeune femme. Lancé, le véhicule lui passe sur le corps, arrache la mâchoire et les bras du deuxième homme, écrase et sectionne en deux l'homme attaché à la porte. Emportée dans son élan, la voiture s'encastre, plus loin, contre un autre véhicule, et Evan est projeté dans le pare-brise de la voiture emboutie, le tuant sur le coup.

Hoffman capture Bobby Dagen (Sean Patrick Flanery), un gourou qui a fait fortune en faisant croire qu'il avait survécu à un piège de Jigsaw. Dagen est enlevé après avoir organisé une réunion filmée avec quelques survivants des pièges de Jigsaw, réunion à laquelle le docteur Gordon intervient et semble se moquer des « exploits » de Dagen. Pendant que la police enquête sur la disparition de Dagen et sur le piège du garage, Hoffman envoie une vidéo à l'agent Gibson lui demandant de lui livrer Jill Tuck s'il veut que le jeu s'arrête. Celle-ci est placée sous protection, et enfermée dans une cellule d'un quartier de haute sécurité. Elle ne se calme guère pour autant.

Le jeu de Dagen commence. Attaché dans une cage suspendue au-dessus de piques, il doit se balancer et se laisser tomber au-delà des piques en passant par le dessous de la cage, dont le fond est tombé plus tôt. Il y parvient, et arrive alors dans une pièce où se trouve son agent de presse, qui connaissait les mensonges de Dagen mais a préféré garder le silence pour s'enrichir. Un magnétophone indique à Dagen que la clé qui libérera la femme, attachée au mécanisme qui la tuera en lui enfonçant quatre lances en métal dans sa gorge, se trouve dans son estomac, reliée à une ficelle qui sort de sa bouche. La clé est cependant accrochée à un hameçon et les hurlements de la jeune femme vont faire avancer lentement mais dangereusement les pointes qui lui transperceront la gorge, alors que Dagen tire la ficelle de son estomac, les hurlements de Nina accélèrent le mouvement des piques ce qui pousse l'affabulateur à devoir interrompre son geste à plusieurs reprises pour faire cesser les hurlements. Alors qu'il vient de récupérer la clé, il tente d'ouvrir le cadenas, mais s'y prend trop tard et les piques tuent la femme.

Pendant ce temps, la police a investi la scène de crime du garage. Gibson arrive sur place et pendant que les corps sont mis en sac, il trouve le piège à ours inversé dans un placard et, écrit sur un miroir, un message de Hoffman. Mais il doit quitter la scène de crime rapidement, Hoffman ayant piégé le garage avec deux bombes.

Dagen poursuit sa route et tombe sur un exemplaire du livre qu'il a écrit sur sa fausse survie, lui remémorant sa rencontre avec John Kramer lors d'une séance de dédicaces. Kramer le menaçait indirectement de lui faire payer ses mensonges (selon un proverbe égyptien). Dagen arrive ensuite dans une seconde pièce, où son avocate, qui a elle aussi profité du mensonge de Dagen pour s'enrichir, est entravée dans un piège. Dagen doit soulever durant au moins 30 secondes pendant une minute, une très lourde charge pour arrêter le mouvement rotatif de la machine sur laquelle la femme est attachée et qui finira par lui percer les yeux et la bouche. Mais ce faisant, Dagen s'enfonce des barres en métal dans les chevilles. Il essaie de résister à la douleur, mais finit par échouer et l'avocate est tuée par le piège.

Pendant ce temps, Gibson s'aperçoit que Hoffman sait où Jill Tuck se trouve et augmente la sécurité autour de cette dernière. Il pense découvrir l'endroit d'où ce dernier envoie les vidéos lui intimant de lui livrer Jill. Il s'agit d'un dépôt abandonné qui était un refuge pour les sans abris et les junkies, où Gibson, jeune policier, avait manqué d'être tué par un clochard et que Hoffman avait abattu de sang froid. Gibson parvient à déterminer l'endroit où se déroule le « jeu », et un commando de S.W.A.T. y est dépêché. De retour sur la scène de crime du garage, Gibson s'aperçoit que le miroir, sur lequel le message de Hoffman est inscrit, cache en vérité un passage. Il y entre, accompagné de deux policiers et trouve ce qu'il pense être Hoffman, affublé de la veste à capuche de Jigsaw, assis dans un fauteuil. Mais en vérité, il s'agit de l'une des victimes du garage. Gibson comprend par des vidéos qu'Hoffman, enclenchant les explosifs pour détourner l'attention, a profité de la confusion générale pour échanger sa place dans l'un des sacs mortuaires avec l'une des victimes et qu'il se trouve désormais dans la morgue du bâtiment de haute sécurité où se trouve Jill. Gibson essaye de prévenir sa collègue, mais une mitraillette automatique se met en route et tue les policiers, y compris Gibson, alors que Hoffman tue un par un les agents supposés protéger Jill et se rapproche de cette dernière, enfermée dans une cellule.

Un peu auparavant, Dagen est arrivé au troisième piège ; son meilleur ami a le cou attaché à une longue corde qui menace de le pendre. Il est aveuglé et Dagen et lui se trouvent aux côtés opposés d'une pièce dont le sol est effondré, laissant un vide de plusieurs mètres. Dagen doit guider son ami sur des planches étroites afin de lui donner une clé qui lui permettra d'ouvrir le cadenas retenant la corde à son cou. À plusieurs reprises, les deux hommes manquent de tomber dans le vide. Dagen parvient à récupérer la clé mais son ami la laisse tomber au sol et finit pendu.

Plus tard, Dagen arrive dans l'antichambre du dernier piège, qui retient sa femme. Il doit entrer un code à quatre chiffres, dont les nombres ont été préalablement gravés sur la racine de deux de ses dents, qu'il s'arrache pour lire la combinaison. Au même moment, les S.W.A.T. investissent les lieux, mais pris dans un piège, ils meurent, tués par un gaz mortel.

Arrivé au dernier piège, Dagen retrouve sa femme enchaînée par le cou dans une cage en métal, entourée de fil électrifié. Celle-ci ne savait pas que Dagen mentait. Durant ses interviews, Dagen racontait avoir dû transpercer ses muscles pectoraux avec des crochets de métal pour se hisser sur une plate-forme. Jigsaw lui a donc préparé ce même piège. Dagen accroche alors les crochets à sa poitrine et commence à se hisser, afin de connecter deux embouts d'une prise qui lui permettra de sauver sa femme. Au dernier moment, sa chair cède et il tombe lourdement au sol. Le compte à rebours initial de 60 minutes arrivant à son terme, le sol sur lequel sa femme se trouve s'enfonce de quelques centimètres dans le sol, et un dôme de métal s'arrime au-dessus d'elle. Des flammes apparaissent autour de la machine et la femme de Dagen meurt brûlée vive sous les yeux de son époux horrifié.

Simultanément, Hoffman, ayant éliminé tous les policiers, met la main sur Jill Tuck, l'assomme en lui frappant violemment la tête contre une table, l'attache à une chaise et lui met sur la tête la première version du piège à ours inversé, celui auquel Amanda avait échappé. Arrivé à la fin des soixante secondes, le piège s'enclenche, arrachant les mâchoires de Jill Tuck et la tuant sous le regard satisfait d'Hoffman.

Quelque temps plus tard, Hoffman met le feu au hangar qui constituait sa cachette. Il est cependant agressé par trois personnes portant le costume de Jigsaw, dont le docteur Gordon. Suivant les instructions de John de prendre les devants après la mort de Jill, Gordon attache Hoffman dans la salle de bain du premier film, jette la scie et s'en va en refermant la porte, laissant Hoffman hurler à l'aide après avoir injurié Gordon.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Shawnee Smith et Costas Mandylor à la première du film

Distribution[modifier | modifier le code]

Le réalisateur de Saw 3D Kevin Greutert et sa femme et actrice Elizabeth Rowin, au Comic-Con 2010 à San Diego.

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

La scène du piège tournée dehors au Metro Hall de Toronto. Elle comprend 400 figurants. Cette scène fait partie des 8 minutes diffusées au Comic-Con

En 2009, en parlant du futur de la série de films, le producteur Troy Begnaud a déclaré que tant que les fans restent enthousiastes, la série continuera. En répondant aux questions techniques, il a mentionné que le nouvel épisode pourrait être tourné en 3D, cela n'ayant néanmoins pas été établi officiellement[1]. Le 18 juillet 2009, Variety révéla que les scénaristes du quatrième, cinquième, et sixième épisodes, Marcus Dunstan et Patrick Melton, écriraient le septième épisode[2]. Cela fut confirmé plus tard dans le mois par David Hackl, réalisateur de Saw V, ainsi que Mark Burg et Oren Koules, producteurs de la série de films[3]. Pendant une avant-première du film The Collector (écrite par Melton et Dunstan), il fut confirmé que la suite en 3D serait le septième épisode, dont la sortie est prévue pour octobre 2010[4],[5].

Le 14 octobre 2009, le propriétaire de la série de films, Mark Burg, et le coscénariste, Marcus Dunstan, annoncèrent que Saw 7 serait en 3D et que la production devrait démarrer en janvier 2010 pour une sortie en octobre 2010[6]. Depuis, Lions Gate a confirmé que Costas Mandylor reprendrait son rôle de détective Hoffman dans Saw 7 et la sortie du film le 22 octobre 2010[7]. Le 20 novembre 2009, le coscénariste de Saw 7, Patrick Melton, a affirmé dans un entretien sur Demon FM avec Matt Horn et David Murphy, qu'il avait le « sérieux pressentiment » que Saw 7 serait le dernier épisode de la série de films depuis que Saw 6 est sorti et a réalisé un semi-échec au box office, et aussi que le tournage commencerait le 1er février à Toronto[8]. Le 21 juillet 2010, il est confirmé sur le site officiel de la série de films que Saw VII : 3D serait le dernier opus[9].

Casting[modifier | modifier le code]

L'acteur Tobin Bell au Comic-Con 2010 avec une figurine de la série de films Saw
Article connexe : Personnages de la série Saw.

Le casting a débuté mi-décembre 2009[10]. Le 22 février 2010, le nom de Cary Elwes était présent sur la liste officielle des films et téléfilms tournés à Toronto (Canada), mais le 8 mars son nom ainsi que ceux des autres membres de la distribution furent supprimés de la liste. Le mois suivant, il a été confirmé qu'il reprendrait son rôle du docteur Gordon. Costas Mandylor est le premier acteur qui a confirmé de reprendre son rôle en tant que Mark Hoffman. Betsy Russell fut interviewée le premier jour du tournage, confirmant son retour en tant que Jill Tuck. Elle a affirmé « On voit beaucoup Jill dans ce film ... ce qui est formidable pour moi »[réf. nécessaire]. Tobin Bell signe seulement pour six films de la franchise, il a été prolixe dans les interviews et les articles dans la presse concernant le film, confirmant incidemment sa reprise du rôle de John Kramer. En interview, Betsy Russell, qui joue la femme de Kramer, a confirmé qu'il reprendrait sans aucun doute son rôle dans Saw VII.

Dans les commentaires de la version Director's cut de Saw VI, Marcus Dunstan confirme que Tanedra Howard va reprendre son rôle en tant que Simone. Il fut confirmé, le 3 mars, que Chad Donella serait dans le film. Bien qu'il soit nouveau dans la série de films, l'annonce de son nom fut accompagnée de la citation suivante « Vous n'oublierez pas Chad dans SAW 3D ». Il a également été révélé que Chester Bennington, chanteur du groupe de rock américain Linkin Park, jouera dans le film, dans le rôle d'Evan, un skinhead néonazi[11].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Ce septième épisode comporte au total onze pièges, c'est Saw 3D qui possède le plus grand nombre de pièges de la série de films[réf. nécessaire].
  • La séquence de la voiture devait apparaitre dans un autre épisode. Les producteurs avaient jugé la scène « trop dérangeante » mais apparaît finalement dans le film[12].
  • Le film contenant des scènes d'extrême violence et de tortures très sanglantes, a été interdit aux moins de 16 ans en France et le port de la carte d'identité était obligatoire pour vérifier l'âge aux entrées de cinéma pour visionner ce film. Le 26 novembre 2010, l'association Promouvoir saisit le Conseil d'Etat pour excès de pouvoir et demander le retrait du visa du film et l'inscription du film sur la liste des films pornographiques ou de grande violence (article 12 de la loi n°75-1278) mais le 6 décembre 2010 le Conseil d'Etat rejette la demande de Promouvoir car il n'est plus compétent pour connaître en premier et dernier ressort des recours dirigés contre des décisions administratives suite à au décret 2010-164 du 22 février 2010. Suite à cela, le tribunal administratif de Paris est saisi pour le même motif mais le 16 décembre 2011 dans le jugement n° 1021073/7-1, le tribunal rejette la demande de l'association qui fait appel. Le 03 juillet 2013, la Cour d'appel de Paris rejette également la demande de l'association dans l'arrêt n° 12PA00838. L'association Promouvoir s'est alors pourvu en Cassation.
  • Aux États-Unis, le film a été catégorisé "NC-17" (interdit aux moins de 18 ans et par conséquent diffusé dans un nombre de salles très restreint) par la MPAA et a dû être remonté et soumis au visionnage six fois avant d'obtenir la classification "R" (les jeunes de moins de 17 ans doivent être accompagnés d'un adulte)[13]. Saw 3 avait été remonté sept fois pour les mêmes raisons. Dans les autres pays, le film fut interdit aux mineurs et en Malaisie, le film fut censuré[14]. Il est considéré comme un des épisodes les plus gores et les plus violents de la série de films derrière Saw 3

Polémique dans le Massachusetts[modifier | modifier le code]

Un cinéma de l'État américain du Massachusetts qui devait projeter le film d'animation Megamind pour un groupe d'enfants de 7 ans lors d'une séance d'anniversaire a diffusé par erreur le film Saw 3D, provoquant la colère des parents. Le personnel a mis plusieurs minutes avant de rectifier le tir, laissant les enfants subir le spectacle d'un pied coupé et d'un homicide à la scie circulaire.

Bien que le film ait été retiré de l'écran, les parents ont tous indiqué que les dégâts auprès des enfants semblaient énormes : cauchemars, terreurs nocturnes se sont ainsi multipliés les jours qui ont suivi la projection du film. « Les enfants dorment désormais avec nous, parce qu'ils sont terrorisés », indique même un père très en colère.

En dédommagement de la gêne occasionnée, chaque enfant s'est vu remettre une place de cinéma gratuite[15].

Le dernier épisode en 3D[modifier | modifier le code]

  • Saw 3D : chapitre final est le premier épisode de la série de films tourné entièrement en 3D. C'est le premier film à être tourné avec la caméra numérique haute technologie SI-3D, qui permet le style d’images extrêmement rapprochées et rapides. Après avoir converti le premier épisode en 3 dimensions, les producteurs ont décidé de tourner le film entièrement en relief.

La bande-annonce officielle en français montre plusieurs plans avec des personnes dans une salle de cinéma avec des lunettes 3D :

  • le premier montre les spectateurs attachés puis des scies circulaires sont projetés à travers la salle (00:44) ;
  • le deuxième montre l'homme à tête de sanglier enlever un des spectateurs (00:55) ;
  • le troisième et dernier plan montre une machine infernale qui transperce l'écran (01:05).

Plusieurs inscriptions montrent qu'il s'agit d'un film en 3D et qu'il est le dernier chapitre de la série de films Saw :

  • « Le moment est venu… Pour tous de vivre… Le dernier acte… D'une légende » (ces inscriptions accompagnent le piège de la galerie commerciale) ;
  • « Le 10 novembre… Assistez au chapitre final… Tourné entièrement en 3D » (quelques pièges accompagnent les inscriptions) ;
  • « Survivrez-vous… jusqu'à la fin ? » (les moments-clés accompagnent les inscriptions).

Pour préserver le secret de l'histoire et vérifier l'effet de leurs idées, les producteurs ont organisé des projections-tests mais à chaque fois, ils ne présentaient qu'une petite partie du film et faisaient signer des engagements de confidentialité.

Les affiches[modifier | modifier le code]

De nombreuses affiches pour le film existent :

  • L'affiche française montre la tête de Jigsaw explosée ;
  • Aux États-Unis, plusieurs affiches existent :
    • Une affiche montre une gigantesque statue en construction,
    • Une deuxième affiche montre un cœur humain,
    • Une troisième affiche montre un œil,
    • D'autres affiches montrent une multitude d'objets : des engrenages, un piège à loup, un nez, le pied de Lawrence Gordon en décomposition, une main qui traverse une scie circulaire…

Réception[modifier | modifier le code]

Box office[modifier | modifier le code]

Date de sortie
(États-Unis)
Budget
(estimation)
Revenus du Box office[16]
Drapeau des États-Unis États-Unis/Drapeau du Canada Canada Autres marchés Alt=Image de la Terre Mondial
29 octobre 2010 17 000 000 $[17] 45 710 178 $ 90 440 256 $ 136 150 434 $

Critiques[modifier | modifier le code]

Le réalisateur du premier film James Wan (à gauche) et le scénariste Leigh Whannell (à droite) à la première du film

Saw 3D est mal accueilli par l'ensemble des rédacteurs et critiques.

Selon le rédacteur Jean-Pierre Andrevon de L'Écran fantastique, le film est « une finale avec beaucoup d'action mais peu de relief », et accorde 3 étoiles (3 étoiles) au film[18]. Une des rédactrices de Cinémovies.fr, Élizabeth Lepage-Boily, elle, explique que « le 3D est, encore une fois ici, utilisé dans le seul et unique but d'augmenter les profits. Même si la qualité de l'image est tout de même percutante, elle ne fait avancer l'histoire en aucune façon et n'améliore en rien l'ambiance macabre qui baignait déjà dans chaque plan dans les volets précédents. La performance grotesque, presque caricaturale, des acteurs, ne fait que retirer le peu de crédibilité que le récit parvenait à maintenir grâce à son atmosphère générale lugubre et - avoue-le, tout de même - terrifiante » (1,5 étoile)[19].

Alexis Gilliat, de Critikat.com, explique que « Saw 3D (vu en 2D) est une daube que ses quelques percées parodiques ne parviennent pas à sauver, mais dont la faiblesse ne mine pas trop le chiffre d'affaires. Il serait bien vain et niais de s'en offusquer, après tout, mais on reste en droit de s'en désintéresser et d'espérer qu'on n'y reviendra plus. Critique de Saw, chapitre final ? » et accorde une étoile au film (1 étoile)[18].

Selon la rédaction du site JeuxActu.com, Saw 3D est « certes un mauvais film en l'état mais il possède un atout en or pour se démarquer de ses prédécesseurs, majoritairement épouvantables de ringardise : il ne se prend pas au sérieux. Bingo ! Là où la franchise avait perdu son temps à se faire passer pour beaucoup plus maligne qu'elle ne l'était réellement, ce dernier épisode semble crier « Oui je suis une zèderie débile, et alors ? ». Et ça marche. Pas tout du long, certes, mais en ne perdant pas son temps à se gargariser pour privilégier des situations abracadabrantesques à mourir de rire (en particulier son introduction et une belle séquence automobile), Saw 3D s'offre un petit capital sympathie dû au plaisir coupable qu'il suscite jusqu'à son impossible révélation finale. Saw 2, 3, 4, 5 et 6 étaient des navets, celui-ci est un nanar. Ça fait toute la différence ! »[20].

D'autres critiques notables incluent celles de Romain Le Vern, d'Excessif ajoutant : « un dernier Saw vers l'abjection… », et de Jean-Baptiste Herment, de Mad Movies, le film étant, selon lui, « […] un véritable feu d'artifice de tous les tics formels et narratifs qui ont laminé […] cette franchise victime du syndrome « bigger and louder » si cher à Hollywood »[18]. Ces précédentes critiques ont également été votées à une étoile (1 étoile).

Sur la jaquette DVD, trois brefs avis sont écrits : « L'une des franchises horrifiques les plus dynamiques L'Écran fantastique », « Réponses et surprises avec ce dernier épisode Direct Star » et « Un final fidèle aux scènes de tortures qui ont fait le succès de la saga » La Marseillaise.

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Saw 3D a été nommé une fois :

  • 2011 : 30e édition des Razzie Awards, pour la « pire utilisation de la 3D pour un résultat qui pète les yeux ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mike Pereira, « B-D Chats With the Cast and Crew of 'Saw VI', New Traps Revealed! », sur Bloddy-digusting.com,‎ 21 mai 2009
  2. (en) « Duo sparked by 'Project Greenlight' », sur Variety.com,‎ 17 juillet 2009
  3. (en) « Duo sparked by 'Project Greenlight' », sur Variety.com,‎ 17 juillet 2009
  4. (en) « EXCL: Saw VII Coming at You in 3-D », sur Shocktillyoudrop.com,‎ 31 juillet 2009
  5. (en) « New 'Saw VI' Clip, 'Saw VII' and 'The Strangers 2' Announced », sur cinematical.com,‎ 24 juillet 2009
  6. (en) Sara Wayland, « SAW VI Producer Mark Burg and Co-Writer Marcus Dunstan talk SAW 7 3D and SAW 8 », sur Collider.com,‎ 14 octobre 2009 (consulté le 31 août 2011)
  7. (en) « Saw VII 3D Takes a Release Date », sur ShockTillYouDrop.com,‎ 11 novembre 2009 (consulté le 11 novembre 2009)
  8. (en) « Demon FM Meets....Patrick Melton », sur Demonfm.co.uk
  9. (en) « SAW 3D Premiere and Party »,‎ 27 octobre 2010 (consulté le 27 octobre 210)
  10. (en) David Hackl, « SAW VII 3D sets are going up, casting has begun and I'm waking up at 4AM every day. Yup, we're making a movie. », sur Twitter,‎ 17 décembre 2009
  11. (en) « Demon FM Meets....Kevin Greutert (Saw 3D) Demon FM »,‎ 15 septembre 2010 (consulté le 16 septembre 2010)
  12. « Secrets de tournage », sur Allociné (consulté le 31 août 2011)
  13. (en) classification R
  14. (en) classification dans les autres pays
  15. « Un cinéma projète par erreur Saw 3D à des enfants », sur [1] (consulté le 16 septembre 2011)
  16. (en) « Saw 3D (2010) », sur Box Office Mojo (consulté le 1er décembre 2010)
  17. (en) Miska, Brad, « Kevin Greutert Talks to BD from the Set of 'Saw VII 3D' », sur Bloody Disgusting,‎ 15 février 2010 (consulté le 16 février 2010) : « At this point I view it as getting paid to go through a $17 million dollar one-man 3D film school program, so how's that for looking at the bright side of a dark situation? »
  18. a, b et c « Saw 3D > Critiques Presse », sur Allociné (consulté le 31 août 2011)
  19. « La revue de presse de Saw 3D : chapitre final », sur Cinemovies (consulté le 31 août 2011)
  20. « Critique : Saw 3D », sur JeuxActu (consulté le 31 août 2011)

Lien externe[modifier | modifier le code]