Savrola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Savrola: A Tale of the Revolution in Laurania est le seul roman écrit par Sir Winston Churchill. L'histoire se déroule dans la capitale d'un pays imaginaire, la Laurania, où une révolte entre le gouvernement dictatorial du président Antonia Molara dégénère en une révolution violente. Churchill a commencé l'écriture de la nouvelle durant la campagne du Makaland en août 1897. Le livre a été publié après The Story of the Malakand Field Force. Le livre s'est d'abord appelé Affairs of State. et a été publié sous forme de feuilleton par le Macmillan's Magazine entre mai et décembre 1899. Le livre a été publié en février 1900 en Angleterre et en décembre 1899 aux États-Unis[1].

Le contexte[modifier | modifier le code]

Savrola a été publié juste quatre ans après le classique Le Prisonnier de Zenda (roman) d'Anthony Hope qui se déroule en Ruritanie. Dans une discussion entre Tiro, un officier de la garde républicaine, et Savrolo, il reflète la vie d'une officier subalterne dans l'armée anglaise des Indes au temps de Churchill. La politique et les institutions de Laurania sont le reflet des valeurs de l'Angleterre du temps de Churchill. Le personnage de Molara semble inspiré par Oliver Cromwell, contre lequel s'illustra son ancêtre et homonyme le capitaine Winston Churchill. La capitale et sa vie sociale sont une miniature de Londres. Par exemple le bal de l'État suit l'étiquette en vigueur dans la société londonienne du temps de la jeunesse de Churchill[2].

L'héroïne de l'histoire, Lucile, semble avoir été inspirée par la mère de Churchill, Lady Randolph Churchill. Lucile est l'épouse du dictateur Molara qu'elle abandonne pour Savrola, un personnage plus proche du caractère de Churchill. Savrola est  : « véhément, grand et audacieux », le type d'homme « qui ne connait le repos que dans l'action, le plaisir dans le danger, et qui trouve la paix seulement dans la confusion [...] dont l'ambition est la force motrice à laquelle il ne peut pas résister ». La nurse du roman semble avoir été inspirée par Mrs Everest, la personne qui s'est occupée de lui durant sa jeunesse. Le livre est dédié aux officiers du IVth Hussars, le régiment de Churchill[1].

L'intrigue met en scène un jeune héros intrépide, opposé à un dictateur marié à une femme dont le héros est épris, intrigue typiquement oedipienne, parue peu avant les écrits fondateurs de la psychanalyse (L'Interprétation des rêves de Sigmund Freud date de 1898). Présentant son ouvrage à sa grand-mère pour une première lecture, celle-ci aura un jugement lapidaire : « Il serait temps que tu fréquentes une femme ! »[3].

Churchill ne s'aventurera plus dans la fiction.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Roy Jenkins, Churchill, Macmillan,‎ , 32–34 p. (ISBN 0-333-78290-9)
  2. Mendelssohn p. 109-110
  3. (en) Eric Bolsmann, Winston Churchill : The Making of a Hero in the South African War, Alberton, Galago,‎ (ISBN 978-1-919854-22-9)