Savoie Technolac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 38′ 35″ N 5° 52′ 05″ E / 45.64306, 5.86806 ()

Vue aérienne de Savoie Technolac, entre le chef-lieu du Bourget-du-Lac et l'aéroport de Chambéry - Savoie.
Logo du technopole

Savoie Technolac est un technopole situé en France sur la commune du Bourget-du-Lac dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

Le technopole est référent national de la filière énergies-bâtiment[1].Savoie Technolac rassemble 230 entreprises innovantes, 21 centres de recherche et d’enseignement supérieur, dont le CEA/INES (Institut National de l’Énergie Solaire), le CNRS, l’Université de Savoie (5 000 étudiants sur le site). Depuis 1987, le pôle est présidé par Jean-Pierre Vial et dirigé par Jean-Jacques Duchêne[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé en 1987, le technopole a été réalisé sur l’ancienne base aérienne militaire du Bourget-du-Lac, à proximité de la rive sud-ouest du lac du Bourget, entre Chambéry et Aix-les-Bains.

Une partie de l'ancienne base aérienne 725 du Bourget-du-Lac est cédée en 1985 par l'État français à un Syndicat mixte communal, le Sypartech, afin que soit aménagé un parc technologique. L'année suivante, ce dernier voit l'arrivée de nouveaux partenaires que sont le conseil général du département de la Savoie, ainsi que les communes de Chambéry, La Motte-Servolex, Aix-les-Bains et la Chambre de commerce et d'industrie de la Savoie, qui ne sera finalement qu'un membre associé. L'Université de Savoie se voit pour sa part octroyer 12 ha sur les 63 ha du futur parc[3]. Savoie Technolac devient le nom officiel en 1987[4].

Les premières entreprises s'installeront en 1989.

En 1992, s'installe le pôle scientifique de l’Université de Savoie : 15 000 m² de bâtiments universitaires. La même année s'installe également le CNEH (Centre National de l’Énergie Hydraulique) devenu CIH (Centre d'ingénierie Hydraulique) d'EDF : 450 chercheurs[5].

En 1995, l’école supérieure de commerce (ESC) de Chambéry s’installe à Savoie Technolac, devenue INSEEC.

En 2005, création de l’INES – Institut National de l’Énergie Solaire.

Le site a débuté les célébrations de son 25e anniversaire en juillet 2012[6].

2012 marque l'année de la RT 2012, réglementation thermique 2012, démarche que suit Savoie Technolac activement[7].

En 2014, il accueille désormais 230 entreprises et 9000 technopolitains dont 5000 étudiants, 4000 emplois (1000 chercheurs)[2].

Axes de développement[modifier | modifier le code]

Le site de Savoie Technolac regroupe l'université de Savoie, l'Institut national de l'énergie solaire (INES) et des entreprises de haute technologie, comme Energy Pool (effacement énergétique) et le CIH d’EDF (ingénierie hydraulique) ou encore Certisolis (certification solaire).

Depuis 2005, Savoie Technolac a pris le tournant des nouvelles énergies. La moitié des entreprises sont dans le domaine des énergies nouvelles et renouvelables.

Savoie Technolac propose un dispositif d'accompagnement à la création d'entreprises : la Base d'Incubation, notamment dans le milieu solaire, ainsi qu'un incubateur destiné aux étudiants.

La base d’incubation de Savoie Technolac accompagne les créateurs d’entreprises de la filière des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (solaire, hydraulique, smart grid…)[8].

L'incubateur étudiants s'adresse à tous les étudiants porteurs de projet, dans le cadre de leur cursus universitaire ou en parallèle, et quelle que soit la filière et l’année d’études. Il propose des formations à l’entrepreneuriat et un accompagnement des étudiants créateurs[9].

16 entreprises ont été créées par les étudiants, entre 2013 et 2013[Quoi ?], parmi lesquelles Votre style (stylisme et conseil en image), Greenflake (marque de vêtements éco-responsable pour sports outdoor d’endurance), K & Cie Web Agency - (AD agency)[10]. After Swim a inventé l'essoreuse à maillot de bains en 2014[11].

Enseignement et recherche[modifier | modifier le code]

Sociétés, services et innovation[modifier | modifier le code]

Voici quelques services et entreprises localisés sur le site de Technolac[12] :

Services :

  • Agence économique de la Savoie
  • CNFPT, Centre National de Formation de la Fonction Publique Territoriale
  • Pôle Emploi
  • Eco des Pays de Savoie (Journal économique)
  • Centre d’ingénierie hydraulique d'EDF

D’autres services sont présents sur le pôle : crèche d’entreprises, offre de restauration (restaurants et snacks), un distributeur automatique de billets, une Poste, un pôle médical, des services de reprographie, une livraison de produits frais...

230 entreprises et start-up innovantes parmi lesquelles :

  • Atawey, solution d'autonomie énergétique pour sites isolés[13]
  • BeSpoon, spécialisée en géolocalisation par les objets[14]
  • Business Angels : Savoie Angels
  • Cevres Santé, créateur de Myolux, pour rééduquer l'entorse de la cheville[15]
  • CT2MC, créatrice de drones aquatiques, les spyboats (drones pilotés par interface tactile pour réaliser des prélèvements, sans contamination avec l'outil et l'environnement)[16]
  • Energy Pool (fondée en 2008, filiale Schneider Electric en 2010), modularisation d'électricité
  • Hasbro France SAS
  • Helioslite, tracker solaire
  • Pollinium, parrainage de ruches à disposition des entreprises pour fédérer les salariés (Savoie Technolac est parrain de 80 000 abeilles)[17]
  • Roctool, créateur de procédés innovants pour le moulage rapide des composites, l'injection de plastiques et le métal[18]
  • Steady Sun, prévision de production d'énergie solaire[19]
  • Tenevia, solution pour l'exploitation et la surveillance des rivières [20]


Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Home page de Savoie Technolac
  2. a et b Article de Cyndie Bouvier, « Savoie Technolac va s’agrandir», paru dans l'édition Le Dauphiné libéré du 7 juin 2012. Consulté le 19 août 2012.
  3. Johannès Pallière, Le Lac du Bourget : lac majeur de France, La Fontaine de Siloé,‎ 2003 (ISBN 978-2-8420-6234-7), p. 366.
  4. Louis Chabert, Jean-Marie Albertini, Jacques Champs et Pierre Préau, Un Siècle d'économie en Savoie : 1900-2000, La Fontaine de Siloé,‎ 2001 (ISBN 978-2-8420-6157-9), p. 213.
  5. Site Internet de Savoie Technolac :
  6. Article de Axel Rebecq, « Savoie Technolac au Bourget-du-Lac, quel avenir pour demain ?», paru dans l'édition de La Vie nouvelle du 27 juillet 2012. Consulté le 19 août 2012.
  7. « La RT 2012 fait son bilan à Chambéry », Le Journal du bâtiment,‎ 13 décembre 2013
  8. « Création d'entreprise : un incubateur étudiant à Savoie Technolac, ouvert à tous »
  9. « Création d'entreprise : un incubateur étudiant à Savoie Technolac, ouvert à tous »
  10. « Bilan positif Entrepreneuriat étudiant INSEEC Alpes-Savoie / Savoie Technolac »
  11. « L'essoreuse à maillot de bain : le projet d'entrepreneurs de Savoie aidés par l'Incubateur », France 3,‎ 27 mai 2014
  12. Liste complète des entreprises installées sur le site
  13. « Atawey s'engage avec McPhy Energy », Eco des Pays de Savoie,‎ mai 2014
  14. « BeSpoon invente et géolocalise vos objets », Dauphiné Libéré,‎ janvier 2014
  15. « Cevres Sante. Lancement de Myolux Techno », Le Journal des entreprises,‎ 2014
  16. « CT2MC, drôles de drones », Eco des Pays de Savoie,‎ 2014
  17. « Et si vous parrainiez une ruche ? », Les affiches de Grenoble et du Dauphiné,‎ mai 2014
  18. « Roctool accompagne les grandes marques », Galvanorgano,‎ 2014
  19. « Favoriser les start-up de l'énergie », Journal du bâtiment et des TP,‎ juin 2014
  20. « Tenevia se jette à l'eau », Eco des Pays de Savoie,‎ 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]