Savigny-lès-Beaune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Savigny.
Savigny-lès-Beaune
Château de Savigny-lès-Beaune
Château de Savigny-lès-Beaune
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Côte-d'Or
Arrondissement Beaune
Canton Beaune-Nord
Intercommunalité Beaune Côte et Sud
Maire
Mandat
Sylvain Jacob
2014-2020
Code postal 21420
Code commune 21590
Démographie
Gentilé Savigniens
Population
municipale
1 363 hab. (2011)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 03′ 51″ N 4° 49′ 09″ E / 47.0641666667, 4.81916666667 ()47° 03′ 51″ Nord 4° 49′ 09″ Est / 47.0641666667, 4.81916666667 ()  
Altitude Min. 229 m – Max. 577 m
Superficie 35,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Savigny-lès-Beaune

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Savigny-lès-Beaune
Liens
Site web mairie-savignylesbeaune.fr

Savigny-lès-Beaune est une commune française, située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne.

Ses habitants sont appelés les Savigniens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Savigny-lès-Beaune se situe dans la partie nord de la Côte de Beaune à environ 4,5 km au nord-ouest de Beaune[2]. Le territoire de la commune est vaste (35,98 km2). Il renferme d'importantes forêts et comprend le village de Savigny et les hameaux de Barboron, Chaume, Borey, le Bas des fontaines et Chenôvre.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Savigny-lès-Beaune
Bouilland Echevronne
Bessey-en-Chaume Savigny-lès-Beaune Aloxe-Corton
Pernand-Vergelesses
Bouze-lès-Beaune Beaune Chorey-les-Beaune

Géologie et orographie[modifier | modifier le code]

Côté Pernand-Vergelesses, ce sont des sols graveleux, exposés au sud. Côté Montagne de Corton, la géologie est à peu près similaire. Plus bas, ce sont des sols calcaires, plus argileux, caillouteux, de couleur brun rouge.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le Rhoin, sous-affluent de la Saône de 22,4 km[3] alimentée par différents ruisseaux comme celui de Clavoillon dans la combe Demange. On appelle également le Rhoin la Dore au-delà de Bouilland.

Climat[modifier | modifier le code]

Données métrologiques de Savigny-lès-Beaune (station Avertissements Agricoles, ZI nord de Beaune, les données météorologiques ont été relevées systématiquement à Beaune puis à Savigny-lès-Beaune depuis 1941) :

Relevés Savigny 2002-2006
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) -2,06 -1,12 1,34 4,42 7,94 12,44 13,9 13,36 12,06 6,96 2,54 -0,44 5,82
Température moyenne (°C) 1,04 2,36 6,32 9,88 13,52 19,16 20,08 18,84 15,62 11,12 6 2,42 10,76
Température maximale moyenne (°C) 4,54 6,42 12,2 15,64 19,6 26 26,74 25,48 22,1 16,72 9,96 5,44 15,92
Précipitations (mm) 60,88 45,68 57,32 43,64 64,32 46,76 58,34 53,38 35,96 94,24 99,5 69,7 675,85
Source : Meteo Savigny[4].


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

L'autoroute A6 passe sur la commune au sud du bourg. L’accès le plus proche se situe à l'extrémité sud-sud-est de la commune (gare de péage de la sortie 24 sur la commune de Chorey). On trouve l'autoroute A31 plus à l'est que l'A6 que celle-ci rejoint 2,5 kilomètres après la sortie 24. À noter aussi l’existence d'une aire d'autoroute sur la commune, l'aire de repos de Savigny-lès-Beaune[5].

La route départementale 2 traverse le bourg sur un axe est-ouest et la route départementale 18 traverse la commune à l'est du bourg sur un axe nord-sud.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du lieu à évolué depuis Savinacum (936) vers Savignacum (987), Savignacum juxta Belnam (1275), puis Savigney au XIIe siècle et XVe siècle, Savigny près Beaune au XVIIe siècle, Savigny sous Beaune, pour finalement aboutir à Savigny-lès-Beaune le .

Histoire[modifier | modifier le code]

Des traces d'industrie aurignacienne ont été trouvées à la combe d'Orange[6].

Moyen Âge et Renaissance[modifier | modifier le code]

L'évêque d'Autun possédait au XIIIe siècle une vigne appelée serpentine. Les Ducs de Bourgogne, les Sires de Vergy, l'Abbaye de Cîteaux, l'Ordre de Malte, les Carmélites de Beaune, le Chapitre de Beaune et les Moines de Maizières furent propriétaires de vignobles à Savigny.

Après la mort de Charles le Téméraire, le seigneur de Savigny rallia la cause de Marie de Bourgogne. En représailles le château fut démantelé[7].

Période moderne[modifier | modifier le code]

Le château est restauré par Étienne Bouhier, dont la famille est devenue propriétaire au début du XVIIe siècle. Après son décès, son fils Jean fait exécuter le grand escalier intérieur sur le même modèle que celui élevé par Mansart au château de Maisons-Laffitte[8]. C'est dans ce château que la duchesse du Maine fut exilée par le régent[7].

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Très tôt, Savigny s'ouvrit vers le tourisme en particulier grâce à son camping qui fut un des premiers en France à imprimer ses prospectus en espéranto[9].

De 1974 à 2008, le service de la protection des végétaux était installé à Savigny, il élaborait notamment des Avertissements Agricoles vigne et grandes cultures[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 En cours Sylvain Jacob SE  
mars 2009 mars 2014 Sylvain Jacob SE  
mars 2008 mars 2009 Jean-Claude Chapulliot SE ENSEIGNANT
mars 2001 mars 2008 Jean-Michel Maurice DVD VIGNERON
Année 1984 mars 2001 Pierre Lebreuil SE VIGNERON
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Une déchèterie de la communauté d'agglomération est installée dans la commune.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Savigny fait partie de l'Amicale des Savigny de France et de Suisse (ASFS).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 363 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
1 421 1 418 1 631 1 530 1 639 1 703 1 726 1 800 1 765
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 857 1 972 1 980 1 955 1 961 1 935 1 767 1 718 1 620
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 565 1 534 1 162 1 204 1 186 1 141 1 067 1 134 1 220
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
1 285 1 410 1 404 1 392 1 422 1 403 1 376 1 371 1 363
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[12].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

On trouve dans la commune une école maternelle et une école primaire. Le collège le plus proche se trouve dans la commune voisine de Beaune.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Bienvenue à Savigny : les viticulteurs ouvrent leurs caveaux pour faire déguster leurs vins le premier week-end de mai.
  • La Foulée des Vendanges : course à pied de 10 km au cœur du vignoble lors du troisième week-end d'octobre.
  • Savigny en tous sens  : balade gourmande de 5 km au cœur du vignoble lors du troisième dimanche de juillet.
  • La Cousinerie de Bourgogne, une confrérie vineuse, organise des banquets[13]. Les Cousins jurent d’accueillir leurs convives « bouteilles sur table et cœur sur la main ».
  • Banalités autour du four : manifestation autour du four à pain restauré avec marché artisanal et vente de pains, brioches et pizzas.
  • Commémoration du 13 juillet.

Santé[modifier | modifier le code]

On trouve dans la commune une pharmacie, deux généralistes, un dentiste, un kinésithérapeute et un cabinet d'infirmier. L'hôpital et l’hospice les plus proches se trouvent dans la commune voisine de Beaune, à environ 3,5 kilomètres .

Sports[modifier | modifier le code]

Les équipements sportifs de cette commune sont au complexe Paul Dubreuil avec un stade de football, deux terrains de tennis et une salle.

Il y a trois clubs sportifs :

  • le football avec l'US Savigny avec deux équipes seniors. En seniors, l'équipe A joue en Promotion d'Excellence (11e division nationale)[14] et l'équipe B en 2e division de district (13e division nationale)[15]. Ce club possède aussi des équipes de jeunes.
  • Le tennis et le Foyer rural avec du badminton, du judo, du tennis de table, de la danse, de la gymnastique et de la boxe.

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse de Savigny comprend également les communes d'Aloxe-Corton, Bouilland, Bouze-lès-Beaune, Echevronne, Fussey, Magny-lès-Villers, Marey-lès-Fussey, Pernand-Vergelesses, Serrigny, et Villers-la-Faye.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2008, le revenu fiscal médian par ménage était de 21 319 €, ce qui plaçait Savigny-lès-Beaune au 3 646e rang parmi les 31 604 communes de plus de 50 ménages en métropole[16].

Zone industrielle[modifier | modifier le code]

La zone industrielle de Beaune-Nord, créée au début des années 1970 sous l'impulsion de Jacques Germain, se trouve entièrement dans la commune de Savigny.

Vignobles[modifier | modifier le code]

Hameau de Barboron
Vue d'une partie du vignoble de Savigny-lès-Beaune
Article détaillé : Savigny-lès-Beaune (AOC).

La situation[modifier | modifier le code]

Ce village se situe dans le vignoble de la Côte de Beaune, célèbre pour ses grands vins blancs (Meursault, Puligny-Monrachet, Chassagne-Montrachet, etc.) mais aussi pour ses rouges (Pommard, Volnay, etc.). Elle s’étend sur 5 000 hectares et commence en Côte d’Or, à Ladoix-Serrigny, et se termine en Saône-et-Loire, à Maranges.

Savigny-lès-Beaune est située entre la Montagne de Corton et celle de Beaune. Les hauteurs de la Côte prennent ici un peu de recul, de part et d’autre d’une petite rivière, le Rhoin. Le vignoble est très ancien, il a longtemps appartenu au domaine ducal, aux abbayes voisines, aux chevaliers de Malte. Une inscription sur la porte du cellier du château affirme que les vins de Savigny sont « nourrissants, théologiques et morbifuges ».

La production[modifier | modifier le code]

Les superficies en production sont :

  • rouges : 316 ha (dont 132 ha en premier cru)
  • blancs : 38 ha (dont 9.50 ha en premier cru)

Les récoltes moyennes annuelles sont :

  • rouges : 13 530 hL soit 1,76 million de bouteilles (dont 5 540 hL en premier cru)
  • blancs : 1 790 hL soit 230 000 bouteilles (dont 440 hL en premier cru)

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Savigny-lès-Beaune possède trois monuments historiques[17] :

Comme d'autres communes de la Côte, la commune possède d'anciennes cabanes de vigne ou cabottes, dont certaines ont été restaurées[21].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Savigny-lès-Beaune

Les armes peuvent se blasonner ainsi : de gueules à la tour d'or maçonnée de sable, à la porte fermée aussi d'or, chargée d'un écusson bandé d'or et d'azur à la bordure de gueules, accostée de deux étoiles d'argent en chef et soutenue d'une étoile du même.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Délissey, Monographie de la commune de Savigny-lès-Beaune ; 1970.
  • Henri Cannard, Savigny-lès-Beaune et son vignoble.
  • Jean-Pierre Renard (texte) & Michel Joly (photographies), Savigny-lès-Beaune, un village du verre à l'assiette ; F - 60 Orry-la-Ville (L'Arbépin Éditions), 2007; 122 p. ill.; ISBN 978-2-913060-04-3
  • Jean-François Bazin, Histoire du vin de Bourgogne, Éditions Jean-Paul Gisserot (2002)
  • Bernard Lecomte, La Bourgogne pour les Nuls; Paris (Éditions First-Gründ), 2013; ISBN 978-2-7540-3959-8

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Habitants de Savigny-lès-Beaune », sur habitants.fr.
  2. « Savigny-lès-Beaune », sur Localisation interactive, orthodromie et navigation (consulté le 24 avril 2011)
  3. fiche du Rhoin sur le site du SANDRE
  4. Station météorologique de Savigny-lès-beaune
  5. Carte IGN de Savigny-lès-Beaune sur Géoportail.
  6. Lucien Perriaux, Histoire de Beaune et pays beaunois, 1974.
  7. a et b André Guillaume, La Côte-d'Or, 1983.
  8. Château de Savigny-lès-Beaune, sur le site Châteaux de France.
  9. Avertissement Agricoles, Bulletin spécial cinquantenaire, 1988, num comm paritaire 1699 AD.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  12. cousinerie de Bourgogne
  13. Site du District de Côte d'Or de Football, page sur le classement de Promotion d'Excellence, (Poule B), consulté le 26 avril 2011.
  14. Site du District de Côte d'Or de Football, page sur le classement de 2e division (poule B), consulté le 26 avril 2011.
  15. « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur le site de l'Insee (consulté le 6 novembre 2010)
  16. « Liste des monuments historiques de la commune de Savigny-lès-Beaune », base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Notice no PA00112657 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « Notice no PA00112658 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Notice no PA00112659 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. Jacques Lefèvre, Dossier Hauteville-lès-Dijon : cadoles et meurgers, 16 p.
  21. Germàn Becerra