Savane de Bogota

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Savane de Bogota
Image illustrative de l'article Savane de Bogota

Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Ville(s) principale(s) Bogota
Coordonnées 4° 51′ N 74° 06′ O / 4.85, -74.14° 51′ Nord 74° 06′ Ouest / 4.85, -74.1  
Relief Cordillère Orientale, 2 600 m

Géolocalisation sur la carte : Cundinamarca (relief)

(Voir situation sur carte : Cundinamarca (relief))
Savane de Bogota

Géolocalisation sur la carte : Colombie (relief)

(Voir situation sur carte : Colombie (relief))
Savane de Bogota

La savane de Bogota (espagnol : Sabana de Bogotá) est située dans le centre de la Colombie, dans la Cordillère Orientale des Andes, dans la partie sud de l'altiplano cundiboyacense, à une altitude moyenne de 2 600 mètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le río Bogotá, qui donne son nom à la savane, la traverse du nord au sud et se précipite dans ses contreforts formant le salto del Tequendama, chute d'eau qui selon la mythologie chibcha s'est formée lorsque Bochica brisa la roche pour libérer les eaux ayant inondé la terre. Les affluents du río Bogotá forment des vallées fertiles où les populations sont florissantes.

La savane a été baptisée "La Vallée des Châteaux" (espagnol : El Valle de los Alcázares) par Gonzalo Jiménez de Quesada en raison du grand nombre de villages de huttes Muiscas qui à son arrivée s'étendaient dans la plaine.

Limites géographiques[modifier | modifier le code]

Carte de la savane de Bogota.

La savane de Bogota est bordée par une chaîne montagneuse faisant partie de la Cordillère Orientale et dont les sommets sont le Cerro de Manjuí à l'ouest, les cerros Guadalupe et Monserrate à l'est, et le páramo de Sumapaz au sud-est.

Elle est constituée des provinces cundinamarquesas de Sabana Centro (es) et Sabana de Occidente (es), ainsi que de la zone nord du district capitale de Bogota, incluant la majeure partie de la ville et les municipalités limitrophes des quartiers de Suba, Engativá, Fontibón et Kennedy.

Elle est limitée au nord par les provinces de Valle de Ubaté (es) et Rionegro (es), à l'ouest par les provinces de Gualivá (es) et Tequendama (es), au sud par les provinces de Sumapaz (es) et le páramo de Sumapaz et à l'est par les provinces d'Oriente (es), Guavio (es) et Almeidas (es).

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La savane de Bogota possède un système de lacs naturels et de ciénagas qui fonctionne comme régulateurs de l'humidité. Agissant comme des éponges sur le río Bogotá et de ses affluents, ces étendues d'eau servent de réservoirs naturels d'eau de pluie et sont un système de filtration et de purification de l'eau naturel. En outre, ils constituent une réserve exceptionnelle flore et de faune dans la région.

Les humedales (zones humides) les plus importantes de la savane de Bogota sont La Conejera (es), El Burro (es), Jaboque (es), Santa María del Lago (es), Tibabuyes (es), Córdoba (es) y Guaymaral (es)[1] .

Dans l'aire métropolitaine les plus importants sont notamment la Laguna de la Herrera, l'humedal Gualí-Tres esquinas et le système d’humedales de la municipalité de Soacha.

Climat[modifier | modifier le code]

La température moyenne de la savane de Bogota est de 13,5 °C, variant de -5 °C à 26 °C. Les saisons sèches et pluvieuses alternent tout au long de l'année, les mois les plus secs sont décembre, janvier, février et mars, tandis que les mois les plus pluvieux sont avril, mai, septembre, octobre et novembre. La température y est plus stable, variant entre 6-8 °C et 18-20 °C. Juin, juillet et août sont les mois de forts vents avec une plus grande variation de température, à l'aube les températures sont d'environ 10 °C.

La savane de Bogota est la zone habitée avec les températures les plus basses du pays. Ces conditions sont très variables en raison d'El Niño et de La Niña, qui se produisent dans l'océan Pacifique et produisent des changements climatiques très importants.

Démographie[modifier | modifier le code]

Rue de Zipaquirá.

Les principales agglomérations de la savane de Bogota, en plus de la ville de Bogota, sont Mosquera, Madrid, Funza, Facatativá, Subachoque, El Rosal, Tabio, Tenjo, Cota, Chía, Cajicá, Zipaquirá, Cogua, Nemocón, Sopó, Tocancipá, Gachancipá, Sesquilé, Chocontá et Guatavita.

Art rupestre[modifier | modifier le code]

La savane de Bogota recèle des preuves d'un peuplement très ancien, parmi lesquelles des exemples d'art rupestre qui est représenté par des peintures et des gravures datant de centaines ou de milliers d'années[2]. C'est le cas par exemple dans les abris rocheux d'El Abra, à l'est de Zipaquirá.

Références[modifier | modifier le code]

(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Sabana de Bogotá » (voir la liste des auteurs)

  1. Parques Humedales Consultado el 30 de Enero de 2010
  2. (es) Martinez Celis, Diego y Botiva Contreras, Alvaro., « Manual de Arte Rupestre de Cundinamarca »

Liens externes[modifier | modifier le code]