Savages (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Savages (homonymie).

Savages

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Savages (Primavera Sound Festival 2013)

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical post-punk, indie rock
Années actives 2011 - aujourd'hui
Labels Pop Noire
Matador Records
Site officiel savagesband.com
Composition du groupe
Membres Jehnny Beth
Gemma Thompson
Ayse Hassan
Fay Milton

Savages est un groupe britannique post-punk créé en 2011.

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

La chanteuse Jehnny Beth est le nom de scène de Camille Berthomier. Celle-ci a débuté au cinéma en 2005 dans À travers la forêt, un film de Jean-Paul Civeyrac pour lequel elle sera pré-nommée au César du meilleur espoir féminin. Comme musicienne, Jehnnny Beth joue dans un premier groupe Motel de 2003 à 2005 avant de former avec Nicolas Congé (alias Johnny Hostile) le duo indie rock John & Jehn de 2006 à 2010. John & Jehn vont enregistrer ensemble deux albums studio[1],[2].

La guitariste de Savages, Gemma Thompson[2], a suivi une formation pour être pilote de ligne[3] avant de se tourner vers la musique. Les autres membres du groupe sont la bassiste Ayse Hassan[2] et la batteuse Fay Milton, cette dernière avait travaillé précédemment 6 mois dans une institution psychiatrique[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Le groupe se forme en octobre 2011[3] et fait ses premières armes sur la scène londonienne[2]. La guitariste Gemma Thompson avait discuté préalablement de l'idée avec la chanteuse Jehnny Beth, pendant presque un an, et a suggéré le nom du groupe[4]. Ce nom de groupe serait une réminiscence de l’œuvre de William Golding Sa Majesté des mouches[4].

Leur premier concert a lieu en janvier 2012[5] en ouverture du groupe British Sea Power[3]. Leur manager, John Best, est aussi celui des Sigur Ros[6].

En juin, un premier single regroupe deux titres Flying to Berlin et Husbands[3], sur le label Pop Noire, fondé par Jehnny Beth et Johnny Hostile[7]. The Guardian les compare aux premiers albums des groupes Public Image Ltd, Magazine, Siouxsie and the Banshees et Joy Division[5]. Le groupe cite parmi ses influences les allemands Einstürzende Neubauten[8]. Pour autant, leur son n'est pas nostalgique. Ses membres veulent secouer « la léthargie » du rock actuel, « poseur, verbeux, inefficace », elles veulent «atteindre le spectateur, le réveiller, quitte à le brutaliser.»[7].

En octobre, leur concert au CMJ Music Marathon à New York reçoit un accueil favorable[9]. Le 9 décembre, elles sont nominées par la BBC comme Sound of 2013[10].

En 2013, elles jouent à quelques jours d'intervalle, en Californie au Coachella Music and Arts Festival, ainsi qu'en France, au Printemps de Bourges, avec, dans les deux cas, de bonnes critiques[11],[12]. En mai, elles sortent leur premier album Silence Yourself[13],[14], et se produisent au Primavera Sound Festival à Barcelone, puis en août 2013, au festival Rock en Seine, près de Paris[15].

Discographie[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles de journaux[modifier | modifier le code]

  • « Savages // “Live Pop Noire Night” », Les Inrocks,‎ 13 mai 2012 (lire en ligne).
  • (en) Laura Snapes, « Savages: a post-punk act from London that thrives off of violence and twisted desire », Pitchfork Media,‎ 22 jmai 2012 (lire en ligne).
  • (en) Paul Lester, « New band of the day: Savages (No 1,276) », The Guardian,‎ 25 mai 2012 (lire en ligne).
  • (en) Emily Mackay, « Radar Band Of The Week No:91 - Savages », NME,‎ 5 juin 2012 (lire en ligne).
  • (en) Kate Mossman, « Savages/Palma Violets – review », The Observer,‎ 29 juillet 2012 (lire en ligne).
  • (en) McKinley Jr, « Six Hopefuls Worth Watching at the CMJ Music Marathon », New York Times,‎ 15 octobre 2012 (lire en ligne).
  • (en) Michael Alan Goldberg, « Don't Miss These Bands At CMJ », Village Voice,‎ 24 octobre 2012 (lire en ligne).
  • Elvire von Bardeleben, « Espèce de Savages ! », Libération,‎ 15 février 2013 (lire en ligne).
  • (en) Pelly Jenn, « Listen: New Savages Track "She Will", From Debut Album Silence Yourself, Coming on Matador Records », Pitchfork Media,‎ 19 mars 2013 (lire en ligne).
  • Géraldine Sarratia, « Edito : sauvageonnes de Savages », Les Inrocks,‎ 13 avril 2013 (lire en ligne).
  • (en) Tim Jonze, « Coachella festival 2013 day two: Phoenix, Hot Chip and Savages - review », The Guardian,‎ 14 avril 2013 (lire en ligne).
  • Mathilde Carton, « Printemps de Bourges, noir magnétique », Libération,‎ 22 avril 2013 (lire en ligne).
  • « Cinq bonnes raisons d'adopter les rockeuses de Savages », Metro,‎ 5 mai 2013 (lire en ligne).
  • (en) Stephanie Benson, « Savages, ‘Silence Yourself’ », Spin,‎ 6 mai 2013 (lire en ligne).
  • (en) Rebecca Nicholson, « Savages: 'It's about trying not to treat the audience like idiots' », The Guardian,‎ 6 Mai 2013 (lire en ligne);
  • Sylvain Siclier, « Le rock sérieux de Savages, la pop radieuse de Belle and Sebastian », Le Monde,‎ 24 août 2013 (lire en ligne).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Site officiel