Sauzon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sauzon
Image illustrative de l'article Sauzon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Lorient
Canton Belle-Île
Intercommunalité Communauté de communes de Belle-Île-en-Mer
Maire
Mandat
Norbert Naudin
20082014
Code postal 56360
Code commune 56241
Démographie
Gentilé Sauzonnais
Population
municipale
908 hab. (2011)
Densité 41 hab./km2
Population
aire urbaine
5 158 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 22′ 19″ N 3° 13′ 19″ O / 47.3719, -3.2219 ()47° 22′ 19″ Nord 3° 13′ 19″ Ouest / 47.3719, -3.2219 ()  
Altitude 36 m (min. : 0 m) (max. : 58 m)
Superficie 22,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Sauzon

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Sauzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sauzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sauzon
Liens
Site web Site officiel de Sauzon

Sauzon [sozɔ̃] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sauzon (Saozon en breton, qui veut dire « les Angles » et qui a donné « les Anglais ») est une des quatre communes de l'île de Belle-Île. Le village est principalement bâti sur le flanc ouest d'une anse aménagée en un petit port de pêche et de plaisance. Le port est surnommé le port fleuri. Il se situe sur le versant gauche de l'estuaire de la rivière de Sauzon. Une agréable promenade, partant du port, permet de faire le tour de la pointe du Cardinal et offre des vues tour à tour sur l'entrée du port, la pointe de Taillefer, la presqu'île de Quiberon et la pointe des Poulains.

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 2008 Ronan Juhel    
mars 2008   Norbert Naudin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 908 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 133 1 203 1 341 1 237 1 454 1 544 1 506 1 469 1 490
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 496 1 595 1 604 1 634 1 584 1 634 1 704 1 689 1 643
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 650 1 628 1 514 1 277 1 203 1 153 952 819 778
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
707 621 566 563 701 835 860 908 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Sauzon abritait le château de Penhoët qui fut détruit lors de la Seconde Guerre mondiale. Auparavant il avait été acquis par l'actrice Sarah Bernhardt avec l'ensemble du domaine situé sur la pointe des Poulains (les Poulains : Poul Awen en breton, qui veut dire « Le trou aux eaux tumultueuses »).

Monuments du Néolithique[modifier | modifier le code]

Il existe deux menhirs a Sauzon : Jean et Jeanne. Ils sont taillés dans de grands blocs de micaschiste local.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'une des personnalités les plus célèbres ayant vécu à Sauzon fut l'actrice Sarah Bernhardt. Conquise par le décor naturel de la Pointe des Poulains située à l'extrémité nord-ouest de l'île, l'actrice y résida régulièrement à partir de 1894. Autour du fortin désaffecté, elle fit bâtir plusieurs villas (villa Lysiane, villa des Cinq Parties du Monde) et fit aménager les terrains alentour en un ensemble de jardins s'intégrant dans la scénographie naturelle du lieu. Le site acquis par le Conservatoire du littoral est depuis avril 2007 dédié à un musée consacré à l'actrice ainsi qu'à l'histoire et à la préservation du lieu.

Le cinéaste Philippe de Broca y est inhumé.

Le patronyme de Kersauson tire son nom de la localité.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :