SaturdayMan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SaturdayMan

alt=Description de l'image LogoSaturdayMan.png.
Genre Fantastique
Science-fiction
Parodie
Comédie
Création Samuel Buisseret
Production Article411
Acteurs principaux Federico Pete Trenado
Dominique Carlier
Marc Lacombe "Marcus"
Émilie De Vos
Régis Callens
Alexandra Dechmann
Quentin Declerck
Jonathan Trovato
Wolfgang Godot
Kévyn Dos Santos Machado
Brigitte Lecordier
Éric Legrand
Céline Monsarrat
Patrick Borg
Philippe Ariotti
Vincent Ropion
Musique Samuel Buisseret
Pays d'origine Drapeau de la Belgique Belgique, Drapeau de la France France
Chaîne d'origine YouTube "DoyobiSentai"
Durée 25 minutes
Diff. originale 3 mars 2013 – en production
Site web http://www.saturdayman.be/

SaturdayMan est une web-série créée par Samuel Buisseret. L'épisode Pilot (Mix #001 Parano) fut diffusé le 6 juillet 2012 durant le salon Comic Con' à Paris [1], et est en ligne dans une version améliorée sur Youtube depuis le 3 mars 2013. Un an après, le 4 juillet 2013, ils diffusent en avant-première 2 autres épisodes de la saison 1 au Comic Con' de Paris.

La série raconte les aventures d'un groupe de super héros, la SaturdayTeam, composée de Force Dance, Force Sex, Force Joke, Force Drunk, Princesse et SaturdayMan. Guidés par le Docteur Doyobi, ils se battent contre le Grand Sommeil qui veut obliger l'humanité à systématiquement dormir entre 22h et 7h du matin. Pour arriver à ses fins, ce dernier crée différents monstres qui combattent la SaturdayTeam.

Genèse[modifier | modifier le code]

En 2001, Samuel Buisseret compose une chanson parodiant les génériques de dessins-animés des années 1980 / 90. Ce faux générique se nomme SaturdayMan et narre les aventures du super héros des soirées qui se bat contre le Grand Sommeil. 10 ans plus tard, il décide d'en faire un clip. Souhaitant le réaliser à la façon des clips d’antan qui étaient généralement composés d'extraits du premier épisode, il décide de tourner un faux premier épisode, puis de le redécouper pour créer le clip. De fil en aiguille, le faux premier épisode prend de la consistance, Samuel décide d'en faire un court-métrage. N'ayant pas fait de prise de son sur le tournage, il propose à Brigitte Lecordier d'en diriger le doublage. Ensemble, ils parviendront à réunir une grosse partie du casting vocal français de Dragon Ball, ainsi que l’interprète français de Nicky Larson. [2]

Saison 1[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Mix #001 : "Parano"[modifier | modifier le code]

(Ce synopsis est écrit et romancé par gontran h, le dialoguiste de la série.).

Saturnin est un jeune homme très "eighties", populaire et moustachu en diable, qui passe le plus clair de son temps à hanter le milieu de la nuit. Ce 26 octobre au petit matin, il sort à peine d’une boîte branchée qu’il tombe sur une superbe créature avec des formes affriolantes là et là, des cheveux blonds aux entournures et un sourire du plus bel effet. Elle s’intitule Princesse. Saturnin la trouve fort à son goût ! Hélas, comme il est dit qu’il y a toujours des salauds pour mettre le souk là où il n’est question que de fête et d’amour, le Grand Sommeil apparaît. C’est le méchant de service. Il endort tous ceux qui osent se trouver là. Quelques quidams y passent, ainsi que Princesse - la pauvre ! – sous les yeux de Saturnin, révolté. Lui-même finit par être frappé de plein fouet par le vil Parano, créature pyramidale et pas amicale du Grand Sommeil. Mais avant de sombrer dans la nuit bien noire de l’inconscience, il entraperçoit quatre paires de jambes qui semblent venir le secourir… Lorsque Saturnin se réveille, il est dans un étrange laboratoire un peu cheap et il fait la connaissance du docteur Doyobi, un savant typique qui fume la pipe à bulles et qui lui annonce que le monde court un grave danger à cause du Grand Sommeil qui a comme projet de vie d’enlever des jeunes filles et d’attaquer quiconque ose faire la fête entre 22 heures et 7 heures du matin. Le docteur informe son nouveau protégé qu’il va devoir combattre ces forces du mal sous la nouvelle identité secrète de… SaturdayMan. Heureusement, pour mener à bien sa mission, Saturnin/SaturdayMan n’est pas seul : les quatre paires de jambes de tout à l’heure sont autant d’acolytes pour notre héros : il s’agit des quatre forces représentant les occupations phares de la nuit : Force Dance, Force Sex, Force Joke et Force Drunk. S’ensuivent des combats épiques dans des paysages lunaires et les rues de la capitale, entre belligérants de chair et d’os, puis de robots géants. Les rayons pleuvent sur la tronche de chacun. Finalement, c’est bien évidemment la SaturdayTeam qui l’emporte, renvoyant le Grand Sommeil faire sa nuit, la queue entre les jambes et le regard bas. Celui-ci, néanmoins, ne manquera pas de dire : « Je te le jure Saturday Man, j'aurais ma revanche ! Et le sommeil dominera le monde nuit et jour !… Enfin, en tout cas de 22 heures à 7 heures du matin ; la nuit c’est fait pour dormir ! »

Mix #002 : "L'After"[modifier | modifier le code]

La SaturdayTeam rentre victorieuse de son combat contre Parano (Mix #001). Pendant que nos héros se congratulent les uns les autres, le Grand Sommeil, dans sa forteresse, jure qu'il aura sa revanche.

Les Clones Bleutés, en bons serviteurs s'inquiètent de l'état dépressif de leur maître adoré...

Mix #003 : "Confettis"[modifier | modifier le code]

Pendant que Force Dance subi une petite opération bénigne, les Clones Bleutés décident d'attaquer une fête. Après quelques déboires, ce qu'il reste de la SaturdayTeam devra faire face aux sbires du Grand Sommeil, qui ont néanmoins quelque peu progressé...

Mix #004 : "???"[modifier | modifier le code]

???

Mix #005 : "???"[modifier | modifier le code]

???

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]