Satoshi Ishii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Satoshi Ishii Pix.gif
Ishii Satoshi 2008.jpg
Satoshi Ishii lors des championnats toutes catégories du Japon 2008
Contexte général
Sport Judo (+ 100 kg, poids lourds), combat libre
Période active En activité
Biographie
Nationalité sportive Japonaise
Naissance 19 décembre 1986
Lieu de naissance Ibaraki
Taille 181cm
Poids de forme 110kg
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 1 0 0
Jeux d'Asie 0 1 0

Satoshi Ishii, né le 19 décembre 1986 à Ibaraki, est un judoka japonais évoluant dans la catégorie des plus de 100 kg (poids lourds). Il a été champion olympique des poids lourds en 2008 à Pékin.

En 2009, il met un terme à sa carrière de judoka, et se reconvertit dans le combat libre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Judo[modifier | modifier le code]

Titré champion du Japon junior en moins de 100 kg en septembre 2004, Satoshi Ishii remporte successivement les titres de champion d'Asie et de champion du monde juniors dans le mois qui suit. Encore âgé de 17 ans, il remporte deux tournois majeurs avant la fin de l'année  : la coupe Kodokan et le tournoi de Corée du Sud.

L'année suivante, le judoka effectue une première tournée en Europe en obtenant deux podiums aux tournois de Paris et de Budapest, ce quelque temps après avoir pris la troisième place lors de la coupe Jigoro Kano. En 2006 et 2007, il multiplie les podiums et victoires lors des principaux tournois asiatiques, en particulier japonais comme la coupe Kano ou les championnats du Japon. En avril 2006, Ishii bouscule même la hiérarchie nationale à l'occasion des prestigieux championnats toutes catégories du Japon. En finale, il bat le champion olympique des poids lourds Keiji Suzuki et devient le plus jeune vainqueur du tournoi à 19 ans et 4 mois. L'ancien record de précocité était détenu par Yasuhiro Yamashita, champion olympique et quadruple champion du monde au tournant des années 1970–1980.

En 2007 et 2008, le judoka prépare idéalement les Jeux olympiques prévus à Pékin en gagnant la coupe Kano, le tournoi de Vienne en Autriche puis les championnats toutes catégories du Japon organisés à Tokyo. C'est au cours de cette dernière compétition que le Nippon obtient sa sélection pour les Jeux olympiques au profit d'une victoire face à de nombreux prétendants aux riches palmarès. En effet, combattaient Kosei Inoue (champion olympique des mi-lourds en 2000 et triple champion du monde), Yasuyuki Muneta (double champion du monde) ou encore Yohei Takai (médaillé mondial, vainqueur de la coupe Jigoro Kano). À la surprise des observateurs[1], Ishii remporte tous ces combats jusqu'en finale où il domine Keiji Suzuki. Ce tournoi marque la fin de la carrière de Kosei Inoue qui avait tout misé sur celui-ci pour la terminer par une ultime participation olympique.

Lors du tournoi olympique, le Japonais remporte facilement ses deux premiers tours par ippon avant la moitié du combat. En quarts de finale, il élimine un adversaire renommé, le Russe Tamerlan Tmenov, double médaillé olympique et vice-champion du monde en titre. En finale de tableau, il se qualifie pour la grande finale face au Géorgien Lasha Gujejiani en inscrivant ippon dans les toutes dernières secondes de combat. En finale, il est opposé à l'Ouzbek Abdullo Tangriev, vainqueur notamment du champion du monde en titre, le Français Teddy Riner. Au terme des cinq minutes de combat, le Japonais remporte la médaille d'or grâce à un yuko d'avance. Il devient alors le quatrième champion olympique japonais de l'histoire chez les poids lourds.

En novembre 2008, Ishii a annoncé qu'il prenait sa retraite du judo à 21 ans, suscitant une controverse au Japon. Il a demandé l'avis du 14e dalaï-lama en visite au Japon, qui lui a répondu : « Vous pouvez échanger des idées avec d'autres, mais à la fin, vous devez fonder votre décision sur votre propre expérience, puis décider[2]. »

Combat libre[modifier | modifier le code]

À partir de l'année 2009 Satoshi Ishii évolue au sein de la fédération de combat libre Dream. Pour diversifier son style, il s'est entraîné en percussions pieds-poings avec Lyoto Machida. Il est également ceinture marron de Jiu-jitsu brésilien.

En 2009, il affronte son compatriote Hidehiko Yoshida, lui aussi champion olympique de judo, et perd par décision. Il remporte ensuite ses trois combat suivants, dont un contre Ikuhisa Minowa par décision.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Judo[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques 
Jeux olympiques de 2008 à Pékin (Chine) : Or Médaille d'or en plus de 100 kg (poids lourds).
Autres compétitions
  • Jeux d'Asie 2006 :
    • Argent Médaille d'argent en -100kg à Doha.
  • Principaux tournois :
  • National :
    • 2 podiums aux championnats toutes catégories du Japon (1er en 2006 et 2008).
  • Juniors :
  • Universitaires :
    • Or Vainqueur de l'universiade 2007 en plus de 100 kg.

Combat libre[modifier | modifier le code]

Résultat Opposant Méthode Compétition Date Round Temps Lieu
Défaite 4-2 Drapeau de la Russie Fedor Emelianenko KO (Punch) Dream NYE 2011 31 décembre 2011 1 3:35 Drapeau du Japon Tōkyō, Japon
Victoire 4-1 Drapeau de la France Jérôme Le Banner Decision (Unanimous) Dream Dynamite 31 décembre 2010 3 5:00 Drapeau du Japon Tōkyō, Japon
Victoire 3-1 Drapeau du Japon Katsuyori Shibata Submission (Kimura) K-1 World MAX 2010 8 novembre 2010 1 3:30 Drapeau du Japon Tōkyō, Japon
Victoire 2-1 Drapeau du Japon Ikuhisa Minowa Decision (Unanimous) Dream 16 25 septembre 2010 2 5:00 Drapeau du Japon Nagoya, Japon
Victoire 1-1 Drapeau de l'Australie Tafa Misipati Submission (armbar) X-plosion: New Zealand vs. Japan 15 mai 2010 1 2:42 Drapeau de l'Australie Auckland, Nouvelle-Zélande
Défaite 0-1 Drapeau du Japon Hidehiko Yoshida Decision (Unanimous) Dynamite!! 2009 31 décembre 2009 3 5:00 Drapeau du Japon Tōkyō, Japon

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]