Sason (Batman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sason.
Sason
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région de l'Anatolie du sud-est
Province Batman
District Sason
Maire Muzaffer Arslan, (AKP)
Code postal 72500
Indicatif téléphonique international +(90)
Indicatif téléphonique local 488
Plaque minéralogique 72
Démographie
Population 10 706 hab.
Géographie
Coordonnées 38° 20′ 00″ N 41° 25′ 10″ E / 38.333207, 41.419498 ()38° 20′ 00″ Nord 41° 25′ 10″ Est / 38.333207, 41.419498 ()  
Altitude 893 m
Localisation
Districts de la province de Batman
Districts de la province de Batman

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 14.svg
Sason

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 14.svg
Sason
Liens
Site de la mairie http://www.sason.bel.tr
Site du district http://www.sason.gov.tr
Sources
« Index Mundi/Turquie »

Sason ou Sassoun pour les Arméniens (en arménien : Սասուն) est un chef-lieu de district de la province de Batman en Turquie. Sason est appelée Qabilcewz par les Kurdes. La ville a fait partie du sandjak de Siirt qui était alors dans le vilayet de Diyarbakır jusqu'en 1880. En 1892, Sason est incluse dans le vilayet de Bitlis et le sanjak de Muş jusqu'en 1927. Elle a été un des districts de la province de Siirt jusqu'à la création de la province de Batman en 1993.

Histoire de Sassoun[modifier | modifier le code]

Pendant le règne des Bagratides, Sassoun et sa région sont intégrées à la principauté du Taron, vassale directe du roi d'Arménie. La plupart des royaumes arméniens tombent au début du XIe siècle, annexés par l'Empire byzantin. Mais le Sassoun conserve son indépendance, dirigé par la famille princière des Thornikians[1]. Cette principauté réussit a conserver une indépendance relative pendant plusieurs siècles. À la fin du XIXe siècle, les Arméniens de l'Empire ottoman sont écrasé par des impôts qu'ils ne peuvent pas payer. Plusieurs villes se révoltent, dont Sassoun. Le sultan Abdülhamid II réprime violemment ces révoltes. Cette ville connaît alors les premier massacres d'Arméniens à grande échelle de l'Empire ottoman, les massacres hamidiens de 1894-1896. Toute le population arménienne de Sassoun est massacrée ou déportée, à l'instar de tout le reste du Haut-plateau arménien ainsi que de l'Anatolie, pendant le génocide arménien en 1915[2].

Culture[modifier | modifier le code]

La région est le théâtre de l'épopée du héros arménien légendaire David de Sassoun[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Mutafian et Éric Van Lauwe, Atlas historique de l'Arménie, Autrement, coll. « Atlas/Mémoires », Paris, 2001
  2. Claire Mouradian, L'Arménie, Presses Universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », Paris, 1995, 4e édition mise à jour en 2009
  3. Jean V. Guréghian, La Légende arménienne de David de Sassoun, Albin Michel,‎ 2006 (ISBN 978-2-226-17203-7)
    (Anonyme) (trad. Fredéric Feydit), David de Sassoun, Gallimard/Unesco, coll. « Connaissance de l'Orient / Caucase »,‎ 1989, 406 p. (ISBN 2-07-071645-7)
    Alice Varvarian, La Saga des héros de Sassoun - tome.1, Sigest,‎ 2007 (ISBN 978-2-9526004-5-3)
    Alice Varvarian, La Saga des héros de Sassoun - tome.2, Sigest,‎ 2008 (ISBN 978-2-917329-02-3)