Sas vélo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Représentation schématique d'un sas vélo.

Un sas cyclable ou sas vélo est un espace réservé aux cyclistes entre la ligne d'arrêt des véhicules et un passage piéton à un carrefour à feux tricolores. Il permet aux cyclistes de se placer du côté de la chaussée vers lequel ils vont tourner et bien en vue devant les véhicules motorisés pour démarrer en toute sécurité (et ne pas respirer les gaz d'échappement). Il évite en particulier qu'un vélo reste caché dans l'angle mort d'un poids-lourd.

Description[modifier | modifier le code]

Ce sas est généralement matérialisé par un pictogramme « vélo » peint dans l'espace de quelques mètres (de 2 à 5) entre la ligne d'arrêt des véhicules et le passage piéton. Un feu spécifique aux vélos peut également marquer la limite avant du sas, le feu pour les autres véhicules étant alors à l'arrière du sas. La synchronisation des deux feux peut même être réglée de telle sorte que les cyclistes disposent d'un temps d'avance sur les autres véhicules pour démarrer.

Utilité[modifier | modifier le code]

Le sas cycliste a un intérêt multiple et permet de résoudre partiellement certains problèmes :

  • il rend les cyclistes plus visibles en les plaçant les cyclistes devant les autres usagers, évitant en particulier les problèmes liés à l'angle mort des gros véhicules ;
  • il réduit les dangers liés au démarrage après passage du feu au vert, en donnant une avance spatiale aux cyclistes, limitant en particulier la possibilité de dépassement sauvage par un mauvais conducteur ;
  • il éloigne les cyclistes des pots d'échappement des véhicules motorisés ;
  • il permet aux cyclistes souhaitant changer de direction — tourner à gauche — de se positionner au bon endroit de la chaussée, ce qui est autrement impossible ou très dangereux depuis une piste cyclable située sur un côté de la chaussée.

Respect[modifier | modifier le code]

On constate qu'en France, les sas vélos sont peu respectés par les automobilistes[1] et encore moins par les deux-roues motorisés. Un sas vélo plein de ces véhicules devient inutilisable pour les cyclistes et les met en danger. Ces infractions des motorisés qui occupent les sas vélo ne sont que très rarement sanctionnées bien que passibles de sanctions identiques à celles prévues pour le franchissement d'un feu rouge. Le CEREMA (ex CERTU) a mené en 2014 une campagne d'observation à Nantes et formulé des recommandations pour un meilleur respect des sas vélo[2].

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :