Sarzens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sarzens
Blason de Sarzens
Héraldique
Un troupeau de vaches traverse le village de Sarzens.
Un troupeau de vaches traverse le village de Sarzens.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Broye-Vully
communes limitrophes
(voir carte)
Curtilles, Lovatens, Brenles, Chesalles-sur-Moudon
Syndic Willy Rouiller
Code postal 1683
N° OFS 5686
Démographie
Population 83 hab. (31 décembre 2013)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 40′ 53″ N 6° 50′ 58″ E / 46.681389, 6.84944146° 40′ 53″ Nord 6° 50′ 58″ Est / 46.681389, 6.849441  
Altitude 717 m
Superficie 144 ha = 1,44 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Sarzens

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Sarzens

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Sarzens
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Sarzens est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de la Broye-Vully. Peut-être citée dès 996, elle fait partie du district de Moudon de 1798 à 2007. La commune est peuplée de 83 habitants en 2013. Son territoire, d'une surface de 145 hectares, se situe entre les vallées de la Broye et de la Glâne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Sarzens est peut-être mentionné dès 996 sous le nom de villa sarningis. Il est connu sous le nom de Sarsens en 1261. Au Moyen Âge, il dépend du domaine de Curtilles, qui fait partie de la châtellenie de Lucens, propriété de l'évêque de Lausanne. Au XVe siècle, la dîme appartient à la chapelle du château de Bossonnens, puis à Humbert Cerjat et à Boniface de Villarzel. Le village fait partie du bailliage de Moudon à l'époque bernoise, puis du district de Moudon de 1798 à 2007 et du district de la Broye-Vully depuis 2008. En 1846, la moitié du village et les archives sont détruites par un incendie[3].

Le 30 novembre 2014, les communes de Brenles, Chesalles-sur-Moudon, Cremin, Forel-sur-Lucens, Lucens et Sarzens décident de fusionner. La nouvelle commune verra le jour le 1er janvier 2017 sous le nom de Lucens[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Sarzens

Les armes de la commune de Sarzens se blasonnent ainsi :
De gueules à trois bourgeons d'or[5].

Géographie[modifier | modifier le code]

Sarzens vu de la route menant à Lovatens, de l'autre côté du ruisseau des Vaux.

La surface totale de la commune de Sarzens représente 145 hectares qui se décomposent en : 13 ha de surfaces d'habitat et d'infrastructure, 110 ha de surfaces agricoles, 22 ha de surfaces boisées et enfin moins d'un hectare de surfaces improductives (lacs et cours d'eau par exemple). Dans le détail en 2004, les aires industrielles et artisanales représentent moins de 1 % du territoire communal, les maisons et bâtiments 3,45 %, les routes et infrastructures de transport 4,83 %, les zones agricoles 61,38 % et les zones arboricoles et viticoles 1 %[2].

Jusqu'à sa dissolution, la commune faisait partie du district de Moudon. Depuis le 1er janvier 2008, elle fait partie du nouveau district de la Broye-Vully. Elle a des frontières communes avec Curtilles, Lovatens, Brenles, Chesalles-sur-Moudon.

Le territoire communal s'étend sur un plateau entre la Broye et la Glâne. Elle part du village de Sarzens pour monter jusqu'à 765 mètres d'altitude, point culminant qui se situe dans les Grands Champs. La frontière est de la commune est marquée par la trouée formée par le ruisseau des Vaux.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Sarzens possède 83 habitants en 2013[1]. Sa densité de population atteint 57,6 hab./km².

En 2000, la population de Sarzens est composée de 36 hommes (59 %) et 25 femmes (41 %). La langue la plus parlée est le français, avec 58 personnes (95,1 %). La deuxième langue est le portugais (2 ou 3,3 %) et la troisième langue est l'allemand (1 ou 1,6 %). Il y a 56 personnes suisses (91,8 %) et 5 personnes étrangères (8,2 %). Sur le plan religieux, la communauté protestante est la plus importante avec 41 personnes (67,2 %), suivie des catholiques (9 ou 14,8 %)[6].

La population de Sarzens est de 162 personnes en 1850, puis de 134 en 1870 et 165 en 1888. La commune perd ensuite 33 % de ses habitants en douze ans pour arriver à 111 en 1900. Elle baisse ensuite progressivement jusqu'à 52 habitants en 1980, avant de remonter à 84 habitants en 2010. Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Sarzens entre 1850 et 2010[7] :

Politique[modifier | modifier le code]

Lors des élections fédérales suisses de 2011, la commune a voté à 34,58 % pour l'Union démocratique du centre. Les deux partis suivants furent le Parti libéral-radical avec 19,05 % des suffrage et le Parti socialiste suisse avec 15,52 %[8].

Lors des élections cantonales au Grand Conseil de mars 2011, les habitants de la commune ont voté pour l'Union démocratique du centre à 49,48 %, les Verts à 18,82 %, le Parti socialiste à 14,29 %, le Parti libéral-radical à 13,94 %, le Parti bourgeois démocratique et les Vert'libéraux à 2,79 % et Vaud Libre à 0,70 %[9].

Sur le plan communal, Sarzens est dirigé par une municipalité formée de 5 membres et dirigée par un syndic pour l'exécutif et un Conseil général dirigé par un président et secondé par un secrétaire pour le législatif[10].

Économie[modifier | modifier le code]

La commune a connu un fort développement depuis la deuxième moitié du XXe siècle. Jusqu'alors, l'économie locale était principalement tournée vers l'agriculture, l'arboriculture fruitière et l'élevage qui représentent encore une part très importante de la structure de l'emploi local. Dans ces dernières décennies, le village s'est cependant transformé en résidence pour des personnes travaillant principalement à Lucens et Moudon.

Transports[modifier | modifier le code]

Au niveau des transports en commun, Sarzens fait partie de la communauté tarifaire fribourgeoise Frimobil. Le bus des Transports publics fribourgeois faisant le parcours Romont-Lucens-Moudon-Chavannes-sur-Moudon-Romont s'arrête dans la commune[11]. Le village est aussi desservi par les bus sur appel Publicar, qui sont un service de CarPostal[12].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Chaque année depuis 1993 à la fin du mois de juin, Sarzens organise une course de caisses à savon. Sur une piste de 1 200 mètres, près de 100 pilotes s'affrontent lors d'une manifestation organisée par le club des CAS, formé principalement par les pompiers volontaires de la commune[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Statistique annuelle de la population vaudoise au 31.12.2013 », sur Statistiques Vaud (consulté le 28 juillet 2014)
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Boris Anelli, « Sarzens » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 25 mars 2010. consulté le 14 octobre 2012
  4. « C'est «Oui» pour un mariage à six autour de Lucens », La Liberté,‎ 30 novembre 2014 (consulté le 2 décembre 2014)
  5. « Annexe à l'arrêté relatif aux armoiries communales (AAC) du 10 février 1925 (175.12.1) » (consulté le 13 octobre 2012)
  6. « STAT-TAB: la banque de données statistiques interactive », Confédération suisse
  7. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 1er octobre 2012)
  8. « Elections au Conseil national 2011: Participation, force des partis, électeurs fictifs », sur Statistique suisse (consulté le 2 octobre 2012)
  9. « Election du Grand Conseil du 11 mars 2012 », sur vd.ch (consulté le 2 octobre 2012)
  10. « Sarzens », sur communal.ch (consulté le 2 octobre 2012)
  11. « Romont FR-Moudon », sur fahrplanfelder.ch (consulté le 3 octobre 2012)
  12. « PubliCar Thierrens (VD) », sur carpostal.ch (consulté le 3 octobre 2012)
  13. « Les caisses à savon de Sarzens »

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :