Sariwon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sariwon
Noms
Nom Hangeul 사리원
Nom Hanja 沙里院
Administration
Pays Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord
Statut Ville
Démographie
Population 307 764 hab. (2008[1])
Densité 1 638 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 30′ 23″ N 125° 45′ 35″ E / 38.506389, 125.759722 ()38° 30′ 23″ Nord 125° 45′ 35″ Est / 38.506389, 125.759722 ()  
Superficie 18 791 ha = 187,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corée du Nord

Voir la carte administrative de Corée du Nord
City locator 14.svg
Sariwon

Géolocalisation sur la carte : Corée du Nord

Voir la carte topographique de Corée du Nord
City locator 14.svg
Sariwon

Sariwon est une ville nord-coréenne, chef-lieu de la province du Hwanghae du Nord.

Sariwon abrite de nombreuses industries légères agro-alimentaire, de transformation des produits issues de la plaine de Chaeryong où la ville s'est développée. Plusieurs universités, spécialisées dans la recherche en agriculture, sont implantées à Sariwon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue de Sariwon pendant la colonisation japonaise

La ville a connu un rapide essor après 1906, en tant que centre ferroviaire sur la ligne Séoul-Sinuiju. Elle a été détruite à 95 % par les Américains pendant la guerre de Corée[2].

Lors de la contre-offensive des troupes des Nations-Unies durant la guerre de Corée, Sariwon est conquise le 17 octobre 1950 à l'issue de la bataille de Sariwon (en) au cours de laquelle 1 soldat anglais et 215 soldats nord-coréens sont tués.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ferme Migok à Sariwon[3]

D'après le recensement de 2008, Sariwon compte près de 310 000 habitants. Sa juridiction s'étend sur 31 quartiers (dong) et 9 villages (ri)[4] :

  • Cholsan-dong (철산동)
  • Kuchon-dong (1-4, 구천동)
  • Kwangsong-dong (광성동)
  • Kyongam-dong (경암동)
  • Mangum-dong (만금동)
  • Osu-dong (어수동)
  • Puk-dong (1-4, 북동)
  • Sangha-dong (상하동)
  • Sangmae-dong (1-2, 상매동)
  • Sanop-dong (산업동)
  • Sinhung-dong (1-2, 신흥동)
  • Sori-dong (서리동)
  • Taesong-dong (대성동)
  • Sinchang-dong (신창동)
  • Sinyang-dong (신양동)
  • Songmun-dong (성문동)
  • Tong-dong (1-2,동동)
  • Torim-dong (도림동)
  • Unbyol-dong (은별동)
  • Unha-dong (1-2, 운하동)
  • Wonju-dong (원주동)
  • Chongbang-ri (정방리)
  • Haeso-ri (해서리)
  • Kuryong-ri (구룡리)
  • Migok-ri (미곡리)
  • Munhyon-ri (문현리)
  • Pongui-ri (봉의리)
  • Songsan-ri (성산리)
  • Sonjong-ri (선정리)
  • Taeryong-ri (대룡리)

Monuments[modifier | modifier le code]

Le temple Songbul et sa pagode à cinq niveaux

Sariwon compte plusieurs monuments intéressants et fait partie de la plupart des circuits touristiques :

  • Songbulsa est un temple bouddhiste fondé en 898. Il abrite les plus vieilles constructions en bois du nord de la Corée, le pavillon Ungjin de 1327 et le pavillon du paradis de 1374. Il a été classé trésor national n° 87.
  • La forteresse du mont Jongbang (n° 88 et 89) a été initialement construite par le royaume de Koguryo (-37 à 668) pour protéger Pyongyang, sa capitale. Reconstruite en 1632, elle est formée par une muraille haute de 6 mètres et longue de 12 kilomètres. Elle est ouverte par quatre portes, celle du sud étant la mieux conservée. À l'intérieur se trouve les ruines de bâtiments tels que l'arsenal, le poste de commandement, les entrepôts et les baraquements.
  • Le pavillon de Kyongam (n° 145) est un pavillon construit sous la dynastie Joseon. En 1917, il a été déplacé depuis l'arrondissement de Pongsan à son emplacement actuel au pied du mont Kyongam (140 m d'altitude) près du centre ville. Détruit pendant la guerre de Corée, il a été restauré en 1954-55.
  • Le monument du commandeur Kim Song-op (n° 90) à Songmun-dong est le cinquième trésor national de Sariwon.
Le pavillon Songun au sommet du mont Kyongam
  • Le village folklorique de Sariwon est une création récente, il a été ouvert en 2008 suite à la rénovation d'un parc fondé en 1966[5]. Sa rue principale est composée de restaurants dont les différentes toitures reproduisent les styles architecturaux des époques passées. Il est situé au cœur de la ville, au pied du mont Kyongam qui est coiffé par le pavillon Songun qui sert de belvédère. Il comprend également des reproductions des principaux monuments historiques du pays et une aire de jeux qui offre la possibilité de pratiquer les jeux traditionnels[6].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]