Santalum album

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Santalum album, de nom commun Santal blanc, est un petit arbre tropical de la famille Santalaceae, la source la plus connue du bois de santal. Cette espèce est cultivée et commercialisée depuis de nombreuses années, certaines cultures misant sur ses qualités odorantes et médicinales. Elle rapporte beaucoup sous la forme d'huile essentielle, mais n'est plus exploitée intensivement en tant que matériau pour la sculpture sur bois. À cause de cette exploitation, la population à l'état sauvage est devenue vulnérable à l'extinction.

Description[modifier | modifier le code]

Fleurs (Hyderabad, Inde)

L'arbre atteint une hauteur de 4 à 9 mètres, et peut vivre pendant un siècle. La cime est à rameaux retombants. Son habitat est variable, il peut s'entrelacer avec d'autres espèces située dans le voisinage. La plante parasite les racines des autres espèces d'arbres par un mécanisme de succion qui équipe ses propres racines, mais sans grave préjudice pour ses hôtes. Ainsi, jusqu'à 300 espèces (y compris ses congénères) peuvent contribuer à son développement par apport de macronutriments à base de phosphore, d'azote et de potassium ; mais aussi de l'ombre notamment pendant les premières phases de son développement. Il peut se propager par le bais du drageonnage du bois au cours de son premier stade de développement, en établissant des petites pousses.

L'écorce brun ou rougeâtre peut être presque noire, et lisse chez les jeunes arbres, de plus de craquage d'une croix rouge révéler. Le cœur est de couleur vert pâle ou blanc comme son nom commun l'indique. Les feuilles sont minces, disposées en opposition, et de formes ovées à lancéolées. La surface est glabre et d'un vert brillant, avec une face opposée verdâtre. L'arbre produit des fruits au bout de 3 ans, avec des graines viables à partir de 5 ans. Les semences sont répandues par les oiseaux.

Nomenclature[modifier | modifier le code]

Article connexe : Bois de Santal.

La nomenclature des autres bois de santal et la taxinomie du genre sont dérivées de cette espèce historique et largement utilisée. Beaucoup de langues possèdent un mot décrivant cette plante. Santalum album est inclus dans la famille des Santalaceae, qui est placé dans l'ordre des Santalales, et s'appelle communément bois de santal des Indes orientales. Son genre Santalum est désigné par Carl von Linné dans la première description botanique, qui a été publiée dans Species Plantarum en 1753 avec la mention "Habitat en Inde." [1]. La dénomination Santalum ovatum utilisée par Robert Brown dans Prodromus Florae Novae Hollandiae (1810) est considérée comme un synonyme de cette espèce par Alex George en 1984[2]. L'épithète album fait référence au cœur blanc du bois.

L'espèce a été la première à être connue sous le nom de bois de santal, bien qu'elle soit souvent jointe à la description d'une région. D'autres espèces du genre Santalum, comme l'australien Santalum spicatum, se distinguent par un nom régional.

Répartition[modifier | modifier le code]

Cet arbre hémiparasite se produit dans les zones semi-arides de l'Inde vers le Pacifique Sud, et sur la côte nord de l'Australie. Il est originellement endémique de l'est de l'Indonésie, du nord de l'Australie et des zones tropicales de la péninsule indienne. Il est maintenant autochtone aux forêts sèches à feuilles caduques de la Chine, l'Inde, Hawaii, le Sri Lanka, l'Indonésie, les Philippines et le nord-ouest de l'Australie, bien que l'étendue de cette dispersion de ces régions ne soit pas connue.

Habitat[modifier | modifier le code]

Santalum album se produit dans les forêts sèches du littoral ou jusqu'à 700 m d'altitude. Il pousse normalement dans le sable rouge ou les sols pierreux, mais il peut occuper un large éventail d'autres types de sol. La gamme de température s'étend de 0 à 38°C et les précipitations annuelles entre 500 et 3000 mm.

SantalumAlbumLeaf.jpg

Préservation[modifier | modifier le code]

L'espèce est menacée par la surexploitation des terres et la dégradation de l'habitat. Les incendies, l'agriculture et le défrichement sont les facteurs les plus préoccupants. La préservation de cette ressource fragile est envisagée par la législation et la recherche agronomique[3],[4],[5].

Le gouvernement indien a pris des mesures pour interdire l'exportation de son bois[6].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Jeune arbre

Santalum album est la principale source de bois de santal et des dérivés des huiles. Il occupe une place importante dans les sociétés de distribution de produits naturels. La forte valeur de cette plante a conduit à son agriculture, et accru le volume de sa distribution. Les caractéristiques de cette d'huile essentielle sont définies par la norme ISO 3518:2002 [7]. La longue période de maturation et les difficultés liées à sa culture ont constitué des freins à sa plantation. La récolte de l'arbre comporte plusieurs étapes de séchage et de traitement, qui ajoutent ainsi de la valeur commerciale.

La récolte du bois de santal est préférable sur des arbres en âge avancé. Mais son bois peut être vendable dès l'âge de 7 ans. L'arbre est entièrement supprimé, au lieu de la couper à la base dans le cas du régime de taillis.

Le bois et les huiles font l'objet d'une forte demande, et constituent un commerce dans ces régions du monde :

Australie
L'utilisation de toutes les espèces australiennes du Santalum a été intentive. Santalum spicatum a été largement récolté et exporté, en tant qu'alternative moins chère de cette espèce, depuis l'Australie occidentale au cours de la colonisation. Les plantations de bois de santal indien commercial sont maintenant en cours à Kununurra, Australie occidentale[8].
Inde
Santalum album figure dans la littérature indienne depuis plus de deux mille ans. Son huile et son bois sont utilisés dans les rituels religieux. Il sert également de matériau de construction dans les temples et autres constructions. Le gouvernement indien a interdit son exportation afin d'en réduire le risque de surexploitation. Dans le sud de l'État indien de Karnataka, tous les arbres de plus d'une circonférence spécifiée deviennent la propriété de l'État. La coupe des arbres, même sur une propriété privée, est réglementée par le Département des forêts[9]. Le célèbre trafiquant Koose Muniswamy Veerappan a participé à l'abattage illégal de cet arbre.
Sud-Pacifique
Des sociétés ont utilisé le bois de santal.
Sri Lanka
Historiquement, son utilisation a été intensive.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Santalum (IPNI)
  2. "Santalum ovatum". Australian Plant Name Index (APNI), IBIS database. Centre for Plant Biodiversity Research, Australian Government. http://www.anbg.gov.au/cgi-bin/apni?taxon_id=7316. George, A.S. & Hewson, H.J. in George, A.S. (Ed) (1984), Flora of Australia 22: 61, 63, Fig. 18D, Map 71
  3. http://www.newcrops.uq.edu.au/newslett/ncnl2-54.htm University of Queensland site's detail
  4. Australian Arid Lands Botanic Garden - Plants: Sandalwood, Santalum spicatum
  5. http://www.fpc.wa.gov.au/pdfs/sandalwood_detail.pdf WA Gov site's detail
  6. Asian Regional Workshop (1998). Santalum album. 2006 IUCN Red List of Threatened Species. IUCN 2006. Retrieved on 2007-02-08.
  7. ISO 3518:2002
  8. Indian Sandalwood Plantations in Australia. Tropical Forest Services (TFS) Ltd.
  9. Karnataka Forest Department Rules