Santa Maria della Grazia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

île 45° 25′ 09″ N 12° 20′ 22″ E / 45.41917, 12.33944 () Santa Maria della Grazia ou della Cavana est un île artificielle de la Lagune de Venise d'environ 4 hectares de superficie, soit 0,04 km². On s'en servait au Moyen Âge comme de la déchèterie municipale de la ville de Venise. Elle se trouve entre l'île de Santo Sprito et celle de San Giorgio Maggiore, non loin de la rive sud de la Giudecca.

Historique[modifier | modifier le code]

Appelée à l'origine La Cavanella, ceci fut une portion de marais salants donnée en concession aux moines de San Giorgio au Xe siècle. C'est avec le déversement de débris que cette bande de marais salant est devenu une île et en 1264 un hospice y fut construit pour les pèlerins se rendant en Terre sainte.

Vers 1400, la Congrégation de San Girolamo de Fiesole transforma l'hospice en couvent et a également construit une église. Cette dernière prit le nom d'une image de la Vierge (aujourd'hui logé dans le musée du séminaire de la Saliute) considérée comme miraculeuse : Santa Maria della Grazie (Sainte-Marie des Grâces) et la bande de terre prit le nom de La Grazia. L'histoire de l'île est une succession d'abandon et de reconstruction des ordres religieux: en 1538 les bâtiments furent incendiés mais reconstruits immédiatement, tandis qu'en 1668 l'île retourna à la République suite à la suppression de la congrégation.

En 1671, les Capucines rachètent l'île devenue déserte et reconstruisent une église dédiée à Santa Maria degli Angeli (Sainte-Marie des Anges). En cette période splendide se tenait une grande fête tous les 27 juillet, avec un fête sur la place et une procession de bateaux décorés partant le soir pour Malamocco. L'église fut décorée avec des œuvres importantes du Tintoret, Véronèse et Longhi; elle abritait les sépultures des cardinaux Luigi Pisani et Augustin Waltz, agrémentés de statues du Bernin.

En 1810, pendant l'occupation napoléonienne, l'île fut complètement détruite et transformée en une poudrière, qui lors de son explosion en 1849 dévastait toute l'île. Au début du XXe siècle, l'île se transforma en hôpital pour tuberculeux (transféré ensuite à l'île de Sacca Sessola). Depuis 2010, l'île appartient à la société italienne Stefanel.

Galerie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :