Santa Cruz de Tenerife

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Santa Cruz de Ténérife)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Santa Cruz.
Santa Cruz de Tenerife
Blason de Santa Cruz de Tenerife
Héraldique
Drapeau de Santa Cruz de Tenerife
Drapeau
Image illustrative de l'article Santa Cruz de Tenerife
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Canaries Îles Canaries
Province Province de Santa Cruz de Tenerife Province de Santa Cruz de Tenerife
Maire
Mandat
José Manuel Bermúdez Esparza (CC)
2011-2015
Code postal 38.001 - 38.010
Distance de Madrid 1 750 km
Démographie
Gentilé Santacrucero/ra
Population 222 417 hab. (2009)
Densité 1 477 hab./km2
Géographie
Coordonnées 28° 28′ 00″ N 16° 15′ 00″ O / 28.46666667, -16.25 ()28° 28′ 00″ Nord 16° 15′ 00″ Ouest / 28.46666667, -16.25 ()  
Altitude 4 m
Superficie 15 056 ha = 150,56 km2
Divers
Saint patron Jacques le Majeur
Localisation
Localisation de Santa Cruz de Tenerife

Géolocalisation sur la carte : Îles Canaries

Voir sur la carte Îles Canaries administrative
City locator 14.svg
Santa Cruz de Tenerife
Liens
Site web www.santacruzdetenerife.es

Santa Cruz de Tenerife est une ville espagnole située dans au nord-est de l'île Tenerife, l'île la plus peuplée des îles Canaries et d'Espagne, qui se trouve dans l'Océan Atlantique. Elle est la capitale de la Province de Santa Cruz de Tenerife, ainsi que l'une des deux capitales des îles Canaries (la deuxième est Las Palmas de Gran Canaria). Jusqu'en 1927, année où les Canaries furent scindées en deux provinces, elle était la seule capitale de tout l'archipel[1],[2].

C'est une ville qui dépend beaucoup du secteur économique du tourisme, mais le secteur industriel est également développé, surtout dans les domaines de la chimie et du raffinage. C'est aussi le plus grand port d'Espagne et un des plus grands de l'océan Atlantique.

Santa Cruz est rattaché à la ville de San Cristóbal de La Laguna et forme une agglomération bâtie de la Bahía de Tenerife (baie de Tenerife) qui compte une population de plus de 400 000 habitants. C'est la plus grande zone urbaine des îles Canaries[3],[4],[5].

Le Carnaval de Santa Cruz de Tenerife est le plus important d'Espagne et un des plus grands dans le monde[6],[6],[7]. En 2012, le journal britannique "The Guardian" inclus Santa Cruz de Ténérife, dans la liste des cinq meilleurs endroits au monde pour vivre[8]. Juste précéder la côte nord de Maui, Hawaii; Sankt Pauli quartier à Hambourg; quartier de Cihangir à Istanbul, et Portland, Oregon et aux États-Unis[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque des Guanches, Santa Cruz de Tenerife faisait partie du royaume d'Anaga. L'île de Tenerife était située de manière tellement idéale sur le chemin vers le nouveau monde que les Espagnols à la conquête de l'Amérique ne voulaient pas laisser cette terre plus longtemps aux mains des aborigènes.

Après avoir déjà conquit les autres îles de l'archipel des Canaries, l'Andalou Alonso Fernández de Lugo débarqua en 1494 dans la Bahia de Ananza. Il y fit construire le fort Agaete qui lui servit de base lors de son combat contre les Guanches. C'est seulement au bout de deux ans qu'il parvint à soumettre les premiers habitants de l'île. En signe de victoire il fit ériger une croix en bois qui donna son nom à la cité.

Au cours du XVIe siècle l'ascension économique de l'importante ville portuaire située sur la route des Amériques fut encore renforcée grâce aux échanges commerciaux avec l'Angleterre. Les Anglais voulaient alors s'approprier l'île. Ils menèrent, sous le commandement des amiraux Blake, Jennings et Nelson trois attaques massives restées infructueuses contre Tenerife entre 1657 et 1797. Et c'est avec fierté qu'on exhibe aujourd'hui dans l'ancienne forteresse le canon El Tigre qui tira le boulet qui arracha le bras droit de Nelson, le futur vainqueur de la bataille de Trafalgar.

En 1689, le religieux français Jean-Baptiste Gaby parti découvrir la Négricie à l'occasion d'une étape et visite de Santa Cruz et de l'île décrit les insulaires de Tenerife comme « assez ingénieux, assez modestes, & assez traitables ; c'est à tort qu'on leur reproche leur ignorance, leur débauche & leur orgueil. Il y a parmy eux des personnes qui ne manquent point d'érudition, & quantité d'autres qui sont plus sobres & plus réglez dans leur mœurs que beaucoup de nos François. ils ont véritablement la gravité de leur Nation : mais cette gravité ne va point jusques à l'insolence, & l'on pourroit peut-être dire avec raison que les Espagnols auroient besoin d'être transplantez dans ces isles, pour adouci la fierté de leur humeur. Quoy qu'il en soit, nous fumes très-contens de ces insulaires »[9]

En 1723 Santa Cruz de Tenerife devint la capitale de l'île à la place de La Laguna, du 22 au 25 juillet 1797, elle fut l'objet d'une tentative de conquête par la marine anglaise commandée par Nelson qui y perdit son bras, et en 1812 elle fut même nommée capitale de Tenerife. Elle compte alors, d'après Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent environ 8 397 âmes. Très profonde, la rade est assez spacieuse et peut contenir dix à douze vaisseaux de guerre[10].

La ville en elle-même déçoit le voyageur, qui la décrit en écrivant que « Sainte-Croix est le ramassis de la plus vile canaille ; la moitié de ses habitants, demi-nus ou vêtus de haillons, blessent les yeux par leur sale impudicité ; des filles perdues obstruent les rues, et des moines remplissent les cabarets et les mauvais lieux[10]. »

Santa Cruz de Tenerife - Plaza de España

Depuis 1982, Santa Cruz de Tenerife se partage avec Las Palmas de Gran Canaria le siège du gouvernement de la région autonome des Canaries. Les deux villes se relaient tous les quatre ans pour assurer cette fonction.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Santa Cruz sont appelés chicharreros (nom qui s'étend généralement à tous les habitants de Tenerife). La plupart de la population est de confession catholique mais il y a également une grande communauté d'hindous et de musulmans.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Année Population Densité
1768 7 399 hab. 49 hab./km2
1860 14 146 hab. 94 hab./km2
1900 35 055 hab. 233 hab./km2
1930 61 983 hab. 412 hab./km2
1950 103 110 hab. 685 hab./km2
1960 130 597 hab. 867 hab./km2
1970 142 305 hab. 945 hab./km2
1981 185 899 hab. 1 235 hab./km2
1990 222 892 hab. 1 480 hab./km2
2000 215 132 hab. 1 429 hab./km2
2005 221 567 hab. 1 472 hab./km2
2006 223 148 hab. 1 482 hab./km2
2007 220 902 hab. 1 467 hab./km2
2008 221 956 hab. 1 474 hab./km2
2009 222 417 hab. 1 477 hab./km2

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est aride (à peine plus de 200 mm de précipitations) et à longueur d'année doux, tempéré par les alizés. La variation de température est faible d'une saison à l'autre. La saison des pluies se situe entre Novembre et Mars. En hiver les températures varient entre 16-17 °C minimum et 21-22 °C maximum, et en été, entre 22-23 °C minimum et 28-29 °C maximum. En 2007, Santa Cruz a été la plus chaude ville d'Espagne, avec 21,6 degrés en moyenne toute l'année, selon les données disponibles dans l'annuaire statistique annuel de l'Institut national Statistiques. Selon ses données, la ville a bénéficié de 3 094 heures d'ensoleillement, cette année, la seconde capitale de province avec le plus d'heures d'ensoleillement[11].

Relevé météorologique de Santa Cruz de Tenerife-altitude: 4 m (période: 1971-2000)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 14,7 14,9 15,4 15,7 17 18,7 20,4 21,2 21,2 19,7 17,9 15,7 17,7
Température maximale moyenne (°C) 20,6 21 21,8 22,1 23,1 24,7 26,5 27,1 27,1 25,8 23,8 21,8 23,8
Précipitations (mm) 18 24 14 7 2 0 0 0 10 13 18 27 143
Nombre de jours avec précipitations 5 4 4 3 1 0 0 0 2 3 5 6 33
Source : Le climat à Santa Cruz de Tenerife (en °C et mm, moyennes mensuelles) worldweather.org


Culture[modifier | modifier le code]

Le parlement des isles
Fontaine à la Plaza Weyler

Transport (routes principales)[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

À Santa Cruz de Tenerife sont rédigé les trois principaux journaux de l'archipel (El Día, Diario de Avisos, et La Opinión de Tenerife) et des salles de nouvelles régionales, La Gaceta de Canarias.

Sont également situé dans la ville le siège de différentes chaînes de télévision : la radiodiffusion dans les îles Canaries dans la TV Española, TVE Canarias, Antena 3 Canarias, El Día TV, le Canal 7 del Atléntico etc.

La plupart des stations de radio sont également dans la ville : Radio Club Tenerife (Cadena SER), Onda Cero Teide, Radio TV Canaria.

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Santa Cruz de Tenerife est jumelée avec:

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Nord: Océan Atlantique
Ouest: San Cristóbal de La Laguna Santa Cruz de Tenerife Est: Océan Atlantique
Sudouest: Sud: El Rosario