Sansevieria trifasciata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sansevieria trifasciata (familièrement langues de belle-mère ou couteaux) est une espèce subtropicale de plante succulente. Elle appartient à la famille des Liliaceae (ou à celle des Dracaenaceae) selon la classification classique, ou à celle des Asparagaceae selon la classification phylogénétique.

Origine[modifier | modifier le code]

Elle est originaire d'Afrique, dans une zone allant du Nigeria à l'est du Congo[Lequel ?]. En raison de sa forme avec des feuilles longues et pointues, elle est parfois surnommée « plante serpent » ou « Langue de belle-mère ».

Biologie[modifier | modifier le code]

C'est une espèce de plante herbacée persistante. Elle forme des buissons denses en se propageant par son rhizome rampant. Celui-ci est en général souterrain, mais peut aussi se développer au ras du sol.

Description[modifier | modifier le code]

Ses feuilles rigides poussent verticalement depuis la rosette. À maturité, les feuilles sont vert foncé avec des bandes transversales de couleur grise ou vert clair. Elles mesurent de 70 à 90 cm de haut et de 5 à 6 de large.

Cultivars[modifier | modifier le code]

De nombreux cultivars décoratifs ont été créés avec notamment des bandes au bord des feuilles colorées en jaune ou blanc : 'Compacta', 'Goldiana', 'Hahnii', 'Laurentii', 'Silbersee' ou 'Silver Hahnii'.

Plante dépolluante[modifier | modifier le code]

Un habitant de New Delhi, Kamal Meattle, a présenté lors d'une conference organisée par TED les résultats d'une étude qui indique que la plante produit de l'oxygène pendant la nuit[1]. Elle y est donc considérée comme la plante des chambres à coucher. Kamal est devenu allergique à l'air de New Delhi et la combinaison dans son logement de 3 plantes communes (Dypsis lutescens pour le séjour, Sansevieria trifasciata pour la chambre et Epipremnum aureus comme dépolluante), lui a permis de rester en vie. L'expérience réussie de l'université de New Delhi se basait sur un rapport de la NASA indiquant ces capacités[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le genre Sansevieraa été nommé en l'honneur de Raimondo di Sangro, prince de San Severo qui naquit à Torremaggiore et mourut à Naples (1710-1771)[3].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.ted.com/index.php/talks/kamal_meattle_on_how_to_grow_your_own_fresh_air.html
  2. http://www.bangkokpost.com/life/family/25863/clearing-the-air
  3. David Longman, Comment soigner vos plantes d'intérieurs, Bordas,‎ 1980, 200 p. (ISBN 2040110070), p. 160-161.