Sandy Berger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berger (homonymie).
Sandy Berger avec Bill Clinton et Madeleine Albright en 1999.

Samuel Richard « Sandy » Berger (né le 28 octobre 1945) fut le 19e conseiller à la sécurité nationale sous le second mandat du président Bill Clinton de 1997 à 2001.

Biographie[modifier | modifier le code]

À ce poste, il contribua à la politique étrangère de l'administration Clinton devant conseiller le président des suites de l'attentat des tours de Khobar en Arabie Saoudite, le bombardement de l'Irak en décembre 1998, le bombardement en ex-Yougoslavie de mars à juin 1999, les réponses aux attaques des ambassades américaines en 1998 au Kenya et en Tanzanie et la politique d'engagement de l'administration américaine vis-à-vis de la Chine[1]. Il fut aussi un des acteurs importants du sommet de Camp David II en juillet 2000. Il a notamment déclaré en parlant des États-Unis que c'était la «première puissance d’envergure mondiale de l’histoire qui ne soit pas un empire».

Originaire de Millerton, un village de l'État de New York à la limite du Connecticut, où ses parents tenaient un magasin de surplus militaire, il obtint un bachelor of Arts à l'université Cornell, puis un doctorat de droit à la faculté de droit de Harvard. Il participa à la campagne présidentielle du sénateur George McGovern en 1972 où il se lia d'amitié avec Bill Clinton. Berger travailla comme avocat d'affaires à l'international. Il est actuellement président d'une société de conseil internationale et président du conseil d'administration d'un fonds d'investissement. Il fut un conseiller à la politique étrangère de la sénatrice Hillary Clinton lors de sa campagne présidentielle en 2007/2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) United States National Security Council page at the White House website