Sandjak de Novipazar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Sandjak de Novipazar est un territoire de l'Empire ottoman (Sancak, "étendard" en turc, est plus ou moins l'équivalent turc d'un "arrondissement" ou d'un "département") aujourd'hui appelé Sandžak et situé à cheval sur les actuelles Serbie et Monténégro, voisin de la Bosnie-Herzégovine au nord-ouest et du Kosovo au sud-est.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région fut conquise par l'Empire ottoman au XVe siècle. L'histoire du Sandjak de Novipazar se confond avec celles des territoires environnants jusqu'en 1878, lorsque le Congrès de Berlin autorise l'Autriche-Hongrie à occuper et administrer ce territoire ottoman en même temps que la Bosnie-Herzégovine. À cette occasion, la région fut détachée du vilayet de Bosnie, désormais occupé par l’Autriche-Hongrie, pour être rattachée à celui du Kosovo. Cette bande de terre maintenue sous tutelle ottomane mais sous occupation austro-hongroise séparait ainsi la Serbie et le Monténégro désireux de s'unir dans un seul état, et jouait un rôle stratégique essentiel en joignant d'ouest en est l'Empire austro-hongrois et l'Empire ottoman alors alliés. Les Autrichiens y tînrent garnison jusqu’en 1909.

En 1908, l'Autriche-Hongrie annexe la Bosnie-Herzégovine, mais évacue le Sandjak, rendu à l'administration turque. En 1912, à l'issue de la Première Guerre balkanique, la Serbie et le Monténégro se partagent le territoire, à parts égales. La frontière alors dessinée est toujours celle d'aujourd'hui entre ces deux pays. Au titre de la Serbie et du Monténégro, le Sandjak a fait partie du royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes (1918-1929), du royaume de Yougoslavie (1929-1941), de la République fédérale socialiste de Yougoslavie (1945-1992) puis de la République fédérale de Yougoslavie (1992-2003) devenue Communauté d'États Serbie-et-Monténégro (2003-2006), tandis qu'entre 1941 et 1943 il a été occupé par les Italiens dans la partie monténégrine, et par les Allemands dans la partie serbe; en 1943 et 1944 il a été le théâtre de durs combats entre la Wehrmacht, les résistants Tchetniks et les partisans communistes (chacun de ces groupes, combattant contre les deux autres à la fois)[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Sandžak est une région de montagnes et de plateaux qui s'étend de la frontière avec la Bosnie-Herzégovine jusqu'au Kosovo sur une surface de 8 686 km2. À l’est, le plateau karstique de Pešter est le plus grand de la péninsule balkanique, d'une altitude de 900 à 1 200 mètres.

Article connexe : Sandžak.

Population[modifier | modifier le code]

Le Sandjak de Novipazar était principalement peuplé de Slaves et d'Albanais de confession musulmane, ainsi que de minorités Monténégrines et Serbes de confession orthodoxe. Les Slaves musulmans de ce territoire sont appelés Sandjakis: parfois confondus avec les Gorans, la plupart ont émigré en Bosnie-Herzégovine lors des guerres de dislocation de l'ex-Yougoslavie.

Pour la population actuelle

Article connexe : Sandžak.

.

Galerie de cartes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Castellan, Histoire des Balkans : XIVe-XXe siècle, Fayard, Paris, 1999, et Barbara Jelavich, History of the Balkans, Cambridge University Press, 1983.

Liens externes[modifier | modifier le code]